•  

     

    A l'ombre sous les feuillages .

     

     

     

    A l'ombre sous les feuillages .

     

     

     

    A l'ombre sous les feuillages .

     

     

     

    A l'ombre sous les feuillages .

    Un peu de  vent est le bienvenu , juste un souffle ....

     

     

    A l'ombre sous les feuillages .

    Et si on faisait provision d'été , pour les jours froids ......


    18 commentaires
  •  

    Lavoûte-Chilhac se situe au coeur de la Ribeyre , dont je vous parlais hier.

    C'est un village qui m'a séduit et s'y j'essaie d'analyser , je crois que c'est parce son caractère profondément provincial lui confère un petit côté romanesque .

     

     

    Lavoûte-Chilhac .

     

     

    Lavoûte-Chilhac .

    Il s'est construit sur une hauteur dans une boucle de l'Allier ( volte ) , rivière qui pouvait autrefois avoir des crues  redoutables d'où la hauteur des maisons sur ses rives (une plaque indique encore le niveau auquel la rivière était montée  et c'est impressionnant .

     

     

    Lavoûte-Chilhac .

     

    Ces maisons comportent plusieurs niveaux de caves pouvant être inondées sans dommages .

     

    Lavoûte-Chilhac .

     

     

    En  1015 , Odilon de Mercoeur choisit ce site pour y établir un monastère .

       "Moi Odilon , je désire et je veux que dans la suite des temps ,ce coin de terre , mon pays natal ;soit connu de mes concitoyens mais aussi des étrangers . Nous avons décidé avec mes frères  d'y construire un petit monastère dans une de nos petites propriétés qui s'appelle "La Volte "

    Pour accéder au monastère il fallut construire un pont de 4 arches , qui fut élargi au siècle dernier .

     

     

    Lavoûte-Chilhac .

    On adjoignit des tours de défense au monastère , au XIVe siècle , puis , toujours au XIVe siècle, la première église fut remplacée par l'actuelle .

     

     

    Lavoûte-Chilhac .

     

     

    Le couvent , qui s'était dégradé au fil des temps a dû être reconstruit au XVIIIe siècle 

     

    La face Est , en fer à cheval , est surprenante .

     

    Lavoûte-Chilhac .

     

     

     

    La façade sud présente de larges baies et une ornementation classique .

      

    Lavoûte-Chilhac .

     

     

     

    La Révolution ne permit pas de terminer la réalisation de tous les travaux prévus .

    En 1790 , fut votée la Constitution Civile du Clergé , le monastère fut fermé , vendu à la municipalité et revendu à des particuliers .

     

     

    Il est  agréable de  se promener au bord de la rivière .

     

     

    Lavoûte-Chilhac .

     

     

    Ou de s'asseoir à la terrasse d'un café , qui domine la rivière.

     

     

    Lavoûte-Chilhac .

    Une charrette attendait les fleurs qui accueilleront les touristes ...

     

     

     


    15 commentaires
  •  

     

     

     

    Saint -Ilpize est un village qui se situe en Haute Loire , dans l'arrondissement de Brioude . , au coeur de la Ribeyre .C'est ainsi que l'on  nomme la vallée de l'Allier entre Langeac et Vieille Brioude .

    Lorsqu'on arrive sur le site , des panneaux fournissent des indications intéressantes sur les particularités de cette région très attachante .

    C'est une véritable enclave méditerranéenne en Auvergne , nous dit-on . Elle jouit d'un micro-climat local avec un ensoleillement exceptionnel . C'est donc une région privilégiée pour la culture de la vigne  qui a modelé un paysage de terrasses et influé sur l'architecture des villages . Ce fut la dernière région à être touchée par le phylloxéra et la vallée a connu la fortune jusqu'en 1900.

    Un ré-encépagement a été initié en 1992.

    Le reste des terres est voué au pastoralisme .

    Un effort est fait pour maintenir une mosaïque d'habitats ( landes , prés , terrasses , pelouses ) afin de protéger la flore et la faune .

    Le GAEC des Circaètes , notamment , qui exploite 100 ha de terres où il fait paître des brebis , travaille en collaboration avec la LPO d'Auvergne.

    Toujours selon les explications fournies , on pourrait voir en ces lieux l'alouette lulu , le bruant fou , la fauvette grisette , la fauvette orphée , l'hypolaïs polyglotte , la perdrix rouge , le milan noir, le circaète Jean Le Blanc et l'aigle mangeur de serpents  (un couple peut en capturer près de 700 chaque printemps ! )

     

     

     

     

    Cela fait rêver ! J'ai vu qu'il y avait un peu plus loin  , à Lavoûte Chilhac "La Maison des Oiseaux ". Elle était fermée lors de mon passage , mais je me promets de la visiter un jour .

     

     

     

    Le château de Saint-Ilpize fut pendant 150 ans la propriété des Dauphins d'Auvergne . Il domine la vallée du Haut -Allier qu'il permettait de surveiller et daterait du XIe siècle .

     

     

     

     

    Plusieurs enceintes successives flanquées de tours entouraient les quartiers de la ville qui s'étendaient au XVIe siècle jusqu'à l'Allier ,  et l'enceinte supérieure protégeait le logis seigneurial.

     

     

     

     

    La chapelle du château , bijou de l'architecture romane avec son clocher à arcades à 2 baies , a été restaurée .

     

     

     

     

    Demain , j'emmènerai ceux qui voudront bien à Lavoûte- Chilhac , un village en amomt .

     


    11 commentaires
  •  

     

    A la découverte des églises romanes , je parcours la campagne  et c'est très agréable en juin .

     

     

     

     

    Le ciel a encore parfois  ses beaux tons de bleu  et  pas encore cette teinte qui vire au blanc les jours de canicule , et qui est détestable pour le photographe .

     

     

     

     

    Parfois quelques hirondelles zèbrent encore le ciel mais souvent , elles ne sont plus qu'un souvenir .

    Les oiseaux sont ingénieux ...

     

     

     

     

    Les villages au soleil embaument le tilleul .

     

     

     

     

    Les champs ont des courbes douces et de belles couleurs blondissantes ..

    Les bottes de foin transforment le paysage en tableaux naïfs et ont le petit côté rassurant du déroulement bien réglé des saisons , du travail bien fait  et des provisions qui s'entassent pour l'hiver .

     

     

     

     

    Les fontaines chantent

     

     

     

     

    Les ruisseaux aussi

     

     

     

     

    Les fenêtres sont fleuries ...

     

     

     

     

    Les vaches oublient leurs étables et se disent que décidément l'herbe fraîche est bien bonne...

     

     

     

     

    Quelques insectes rescapés se promènent ici et là , parfois ...

     

     

     

     

    Car il arrive encore si on a de la chance de découvrir au détour d'une route , des fleurs sauvages qui ont miraculeusement échappé aux fauchages répétés .

     

     

     

     


    13 commentaires
  •  

    Je redécouvre en ce moment les églises romanes ,   nombreuses dans ma région , et je suis allée à la découverte non seulement des églises majeures , comme l'ancienne abbatiale St Austremoine , mais aussi des modestes églises de village  .

    Malheureusement , elles sont très souvent fermées , car on craint sans doute des dégradations de toutes sortes .J'ai été stupéfaite de lire dans celle d'Issoire un panneau sur lequel il était demandé de ne pas emmener son animal de compagnie pendant les offices C'est tout dire ...

     

    Je suis sensible à l'architecture de ces édifices et surtout , à la manière dont ceux qui ont participé à leur édification et à leur décoration  y ont exprimé leurs angoisses et leurs aspirations .

    Indépendamment de toute croyance ,  le problème  du bien et du mal , la progression individuelle vers la lumière , sont des questions qui nous interpellent tous , quelle que soit la manière dont chacun de nous tente de les résoudre .

     

    Thuret est un village de Limagne , à proximité de Randan .

    L'église date en partie du XIe siècle .

     

     

     

     

    Le porche sud a un linteau  sculpté : un beau Christ nimbé , dans une mandorle , sous une grande voussure à cordons à billettes .

     

     

     

     

    L'église était ouverte ...

    Alors que d'habitude ces édifices sont fleuris (en ce moment les lys y embaument souvent dans la pénombre ) mais déserts , j'ai été frappée par la présence de personnes en prière .Quelqu'un était appuyé à un pilier ,avec sur le visage une expression intense , et on aurait dit qu'il cherchait à y puiser quelque chose .J'ai remarqué aussi le très grand nombre de cierges allumés.

    Intriguée , j'ai regardé sur le Net ce que je pouvais lire sur cette église et j'ai découvert que des radiesthésistes et des géobiologues ont beaucoup écrit sur elle ; elle serait selon eux parcourue par des courants énergétiques particulièrement puissants  et serait capable de soigner les malades et de redonner de l'énergie ...

    A noter aussi que Thuret est le village natal de St Bénilde (1805-1862) , canonisé en 1967 , à qui on impute des guérisons miraculeuses .

     

    Cette église ne possède pas moins de 64 chapiteaux  présentant des sujets bibliques et les  thèmes habituels des églises auvergnates Ces chapiteaux sont originaux par leur stylisation très poussée , comme ils avaient été dessinés par quelqu'un de désireux d'aller à l'essentiel ...

    J'en ai photographié quelques uns mais je dois avouer que je me sentais très déplacée avec mon esprit cartésien et , pire , mon appareil ( bruyant  ) ,parmi des personnes en prières  - et  j'ai opéré le plus vite et le plus discrètement possible .

     

     

    Adam et Eve.

    Eve donne une pomme au serpent.

    Adam se cache aussi le sexe et touche sa pomme ..d'Adam  de l'autre main

     

     

     

     

    L'arbre de vie

     

     

    Le Bon Pasteur .

     

     

     

    Griffons buvant dans le même calice

     

     

     

    Aigle

     

     

    Héron

    Animal qui vole mais qui peut aussi patauger dans la boue .Ici , il domine le serpent , qu'il tient par la queue...

     

     

     

    Masques et palmettes

     

     

    Le singe cordé .

    L'homme et son péché ...

    Thème qu'on retrouve sur beaucoup de chapiteaux en Auvergne , mais ici , ce qui est original , c'est que le singe est seul .

     

     

     

    Un chapiteau énigmatique .

    On ne sait s'il représente une donatrice (femme élégamment habillée ) , un mariage , ou la luxure puisque un masque crache des serpents .

     

     

     

     

    L'église possède aussi sa Vierge Noire .

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

    L'église St Austremoine d'Issoire a  bien failli disparaître de notre patrimoine au moment des guerres de religion .

    En 1574 , le redoutable capitaine huguenot Merle et ses soldats , qui s'étaient emparés de la ville ,  avaient décidé de  faire écrouler cet édifice honni et avaient conçu pour ce faire toute une stratégie qui , heureusement ,  échoua . En 1577 , la reprise de la ville par le duc d'Alençon et l'armée royale fut tout aussi épouvantable pour la ville . On tua , on incendia  , les intempéries et la foudre s'en mêlèrent et Issoire fut à feu et à sang . L'église tint bon - mais ressortit tout de même endommagée  .

    Avec sa  nef de 7 travées et les 5 chapelles rayonnantes de son chevet , c'est la plus vaste des églises majeures de la Limagne romane .

     

     

     

     

     

    L'intérieur présent l'originalité d'être entièrement peint .

    Certes , l'intérieur  des églises du Moyen-Age l'était . Les théologiens associaient la couleur à la lumière divine .

    Les ocres rouges et jaunes , le noir et le blanc , le bleu , qui prit de l'importance au fil du temps , et dans une certaine mesure

    le vert ,  sont les couleurs dominantes .

    L'usage des couleurs et leur combinaison étaient  souvent porteurs de sens .

    Au XIXe siècle , les restaurateurs redécouvrirent la polychromie médiévale sous les badigeons postérieurs et peignirent  les colonnes , arcs et nervures  etc ... de frises géométriques et végétales , en utilisant des colorants synthétiques .

    Ce fut le cas à St Austremoine en 1859 , à partir des planches d'Anatole Dauvergne ...

     

     

     

    Cette église a de très beaux chapiteaux .

    Le choeur est entouré de 8 colonnes couronnées de chapiteaux historiés supportant des arcs surhaussés surmontés d'une deuxième série de baies .

     

    Ces chapiteaux sont inspirés des Ecritures Saintes .

     

    La Cène

     

    Le Christ pose la main sur Saint Jean assoupi .

     

     

    Judas est le seul à ne pas avoir de nimbe et il est placé dans l'angle , rompant ainsi l'harmonie .

     

     

    La Passion .

     

     

     

     

    La Résurrection

     

     

    Le sépulcre est représenté sous la forme d'une chapelle romane ...

     

     

    Les apparitions du Christ .

     

     

     

     

    Les autres chapiteaux sont décorés de thèmes  populaires et (ou) de motifs végétaux .

    En voici quelques uns .

     

     

    Masques et oiseaux .

     

     

     

    Centaures aux lièvres .

    Le Centaure, " être hybride à buste d'homme et tête de cheval qui revêt un sens ambivalent.D'une partb il symbolise tant l'opposition que l'union de l'esprit et de la chair , d'autre part , il est l'image du pécheur partagé entre le bien et le mal "

     

     

    Minotaures .

     

     

    Montreurs de singes .

    "Si l'homme tient ses singes , il ira au Paradis ". Chacun est libre de choisir entre le bien et le mal tout au long de sa vie .

     

     

    Porteurs de moutons .

     

     

    Vendangeurs  .

    "Ils évoquent le comportement d'un fidèle qui , à l'intérieur d'une communauté , oeuvre utilement ."

     

    Nb : les citations au bas des chapiteaux sont tirées du livre très illustré d'Alain Tourreau " Les cent plus belles sculptures

    de l'Auvergne romane " éd Créer .

     

     

     

     


    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires