•  

    On m'avait dit qu'il allait mourir , que je devais l'abattre , que ses racines étaient infestées de larves d'insectes pernicieux ,  et patati et patata...

    C'était il y a déjà quelques années .Je l'ai laissé vivre , mon cerisier-fleurs , et chaque année il fleurit toujours aussi généreusement et son feuillage est toujours aussi dru .Je crois que ses racines abritent et nourrissent quelques larves de cétoines , mais il se débrouille et vit  , m'offrant les petits sourires énigmatiques de son écorce grise .

     

     

     

     

     

     

    Il se dresse face à ma fenêtre de cuisine et de là je peux observer le va-et-vient de la petite société d'oiseaux qui s'y perchent et viennent se nourrir  ,avec grande prudence et force  précautions ,  de boules de graisse et autres mets . 

    Une petite société joyeuse et vive  , composée de plusieurs espèces   qui vivent au même rythme : ou ils sont tous là , ou il n'y a personne .Ils sont invisibles parfois pendant des journées entières , je ne sais pas où ils sont passés , je désespère de les revoir.C'est indépendant du temps qu'il fait et de la lumière ... Je me demande parfois s'il y a un leader dans ce petit monde , un chef de bande ...Ils se battent rarement et j'envie cette petite compagnie innocente et sans armes , même pas celles si redoutable de la parole qui tance , qui juge et qui blesse .

    Je n'ai pas de chat , mais il y en a quatre , gros et gras ,futés ,  de la ruse à quatre pattes , qui sont très intéressés par ce qui se passe aux mangeoires et rodent autour , en position basse ....On dit que pour les humains, l'herbe est toujours plus verte ailleurs , mais pour les chats , c'est pareil : les oiseaux sont plus appétissants ailleurs !

    Cette année manquent à l'appel les chardonnerets ,les merles et les étourneaux - sansonnets .

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'an dernier avaient déjà disparu les loriots ...

     

     

     

     

     

    Pourtant , je ne traite jamais mon  jardin , je désherbe à la main et je conserve mes arbres et mes haies - au grand désespoir de  voisins  qui pestent contre les feuilles que le vent   me joue le vilain tour de leur expédier : ce serait pourtant si triste une campagne sans arbres !

    Il reste à espérer qu'un hiver trop rigoureux ne vienne pas décimer les oiseaux qui restent ...

     

     

    Celui-ci , c'est Félix , mon petit rouge-gorge célibataire...

     

     

    A l'heure où les mésanges se couchent , elles avertissent tout le monde : pas besoin de montre !

     

     


    22 commentaires
  • Aux couleurs des nuages au soleil couchant ...

    Les toutes dernières .

     

     

    Les toutes dernières .

     

     

    Les toutes dernières .

     

     

    Les toutes dernières .

     

     

    Les toutes dernières .

     

     

    Les hellébores vont bientôt prendre la relève et mon vieux lilas , qui s'était trompé de saison et avait arboré un petit toupet de fleurs au sommet de sa calvitie , s'est ravisé , vexé ...

     

     


    23 commentaires
  • Palette de fin novembre .

     

     

     

    Palette de fin novembre .

     

     

     

    Palette de fin novembre .

     

     

     

    Palette de fin novembre .

     

     

     

    Palette de fin novembre .

     

     

     

    Palette de fin novembre .

     

     

     

    Palette de fin novembre .

     


    20 commentaires
  •  

     

    Premiers flocons .

     

     

     

    Premiers flocons .

     

     

     

    Premiers flocons .

     

     

     

    Premiers flocons .

     

     

     

    Premiers flocons .

     

     

     

    Premiers flocons .

     

     

     

    Premiers flocons .


    20 commentaires
  •  

     

    Qui , mieux que les arbres , sait  épouser le rythme des saisons ?

    Le temps file et ils s'en moquent , ils semblent éternels .

    Ils sont mystérieux quand ils s'enfoncent dans la nuit ,  accompagnés  du chuchotement de quelque oiseau qui rêve déjà ... 

    On  se blottit parfois  contre leur tronc dans l'espoir d'y puiser un peu de leur force ...

    Ils survivent aux êtres chers qui les ont plantés dans la fougue créatrice de leur jeunesse ,  et il est émouvant  

    d' entendre  leur voix devenue profonde  avec les années , lorsque , abandonnés des vivants qui dorment , livrés à leur solitude , ils font le gros dos et résistent aux nuits de grands vents ...

     

     

     

    Arbres .

     

     

     

     

    Arbres .

     

     

     

     

    Arbres .

     

     

     

     

    Arbres .


    17 commentaires
  •  

    Cela aurait pu être une journée de mi - novembre  exceptionnellement clémente . Tout était harmonie , , le soleil distribuait équitablement lumière dorée et ombres douces . Autour du lac , les arbres dénudés distribuaient gaiement quelques confettis  ou se reflétaient rêveusement dans l'eau sans ride .Une brume légère enveloppait de bleu tendre les lointains familiers...

     

     

    Le lendemain .

     

     

    Le lendemain .

     

     

    Le lendemain .

     

     

    Et pourtant , le coeur n'y était pas .Ce qui s'était passé à Paris hantait lourdement les pensées  de tous...Et la question cruciale :

    comment le monde va  se coaliser  pour venir à bout du fanatisme , ce mal absolu qui a déjà fait tant de ravages au cours de l'Histoire , qu'il soit religieux , politique ou racial ...et assurer partout où il y a des hommes  le respect de la Vie et de la Liberté ?

     

     

    Le lendemain .

     

     

     

    ravages dans l'Histoire , qu'il soit religieux , politique ou racial...


    23 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires