• En été les colverts effectuent leur mue et les mâles prennent leur plumage d' " éclipse ".

      

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pendant cette période  ,  leurs rémiges tombent et  ils ne peuvent plus voler . Ils font profil bas ...Ils ressemblent alors aux femelles et cette tenue a l'avantage de leur permettre de  se confondre avec leur environnement .

     

    Les femelles , elles , restent pimpantes !

     

     

     

     

     

     

    Celle-ci revenait  satisfaite d'un petit gueuleton de croûtons (hélas !) ...

     

     

     

     

    Au bout de quelques semaines de disgrâce , les mâles retrouveront leurs belles couleurs et toute leur superbe !

     

     

     

     

     


    28 commentaires
  • La Zone Humide d'Aydat attire ceux qui viennent se détendre en observant les colverts  , quelques hérons parfois... et plusieurs familles de ragondins dont on  peut  voir s'ébattre plusieurs générations .Ce sont les vedettes en début d'automne ...

     

     

     En général , le public est très respectueux  , à quelques exceptions près , comme ce grand escogriffe qui crachait consciencieusement sur un ragondin sous les yeux de  filles extasiées devant tant d'adresse et d 'audace !

    C'est attendrissant , ces "adolescents" ragondins qui recherchent  encore quelques caresses maternelles .

     

     

    Les bébés  batifolent comme de jeunes chats en  poussant de petits cris et se mordillant , juste pour apprendre ...et quelques fois , ça fait mal et on le crie !

     

     

     

    Fin septembre , il y en avait de tout petits qui commençaient à explorer les lieux comme des grands et à goûter avec appétit aux plantes des berges .

    Avec le grossissement on ne le dirait pas , mais ils étaient gros comme une pelote de laine ...

     

     

     

     

     

     

    Pas facile de les photographier de loin et gêné(e) par les rideaux d'herbes ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'ai lu que les ragondins supportent mal les grands froids ;leur queue peut geler et ils meurent alors de gangrène .


    25 commentaires
  •  

     

    J'ai fait une petite pause qui m'a tenue  éloignée des blogs pendant quelque temps ...

    Fatiguée de Windows 10 qui m'a été pratiquement imposé et que mon PC sur le retour a du mal à assimiler (tous les logiciels que j'aimais utiliser traînent la patte ) , j'ai décidé de faire un petit break et de le mettre à profit pour explorer le petit patrimoine des villages de ma région .

    J'avais en vue depuis longtemps quelques thèmes : fontaines , menhirs ,  croix de chemins , de ponts , de carrefour , de villages  etc ...

    Résultat : je suis fatiguée comme un caméléon sur un plaid écossais en regardant le tas de photos que j'ai ramenées .

    Elles n'ont pas été bien euphoriques car il a fallu souvent composer avec les voitures garées - ou échouées - n'importe où , les poubelles , les fils électriques , les poteaux indicateurs , les affichettes et pub diverses .Et ça vous douche l'enthousiasme !

    Mais il ne faut pas désespérer , peut-être qu'un jour on chouchoutera  partout les humbles souvenirs du passé . Ce n'est pas si difficile ...

    En attendant je vous souhaite une belle fin de semaine .L'automne est encore plein de promesses .

     

     

     


    20 commentaires
  •  

    En début d'automne , le lac de Bourdouze  reprend son air austère  mais la course des nuages dans un ciel encore lumineux  lui donne bien du charme .

     

     

    Lac de Bourdouze  (63 )

     

     

    La flore sauvage est desséchée , les troupeaux sont partis vers d'autres prés .

     

     

    Lac de Bourdouze  (63 )

     

     

    J'y suis arrivée en fin de journée et j'ai eu la surprise d'entendre les pépiements bien caractéristiques de jeunes grèbes réclamant leur nourriture. Et en cherchant bien , j'ai aperçu au loin un adulte et deux petits . Je ne pensais pas en rencontrer aussi tard dans la saison dans cette région au climat rude .

    Pour ce qui est des libellules , on en aperçoit encore dans les roseaux , mais comme le terrain est très marécageux , on ne peut guère s'aventurer dans les endroits qui seraient propices à la photo - et d' ailleurs protégés par une clôture ...

    J'ai donc dû me contenter d'une petite silhouette aperçue de loin se reposant sur un piquet .

     

     

    Lac de Bourdouze  (63 )

     

     

    Quelques minuscules papillons cherchaient encore à butiner parmi les herbes sèches  ...

     

     

    Lac de Bourdouze  (63 )

     

     

    Lac de Bourdouze  (63 )

     

     

    Lac de Bourdouze  (63 )

     

     

    Je reviendrai quand la nature se teintera de roux ...


    30 commentaires
  •  

    Ne connaissant pas bien  l'emploi du temps d'une libellule , je suis revenue plusieurs jours de suite et à des heures différentes dans l'espoir de voir les aeschnes se poser enfin , mais je n'ai pas eu cette chance ! Un magnifique frelon solitaire , volant au ras du sol leur

    leur faisait concurrence dans l'agitation ...et m'inquiétait un petit peu !

    Seuls les individus les plus graciles prenaient quelques instants la pose avant de se faire déséquilibrer par une guêpe unique mais

    têtue et de mauvaise humeur .

     

    A la recherche des insectes  2.

     

    En désespoir de cause , je me suis enfoncée sur le sentier forestier à travers les ronces et les orties , pensant que dans un tel enchevêtrement de broussailles et à l'écart de tout , il y aurait des insectes , au moins dans les endroits bien exposés au soleil .

    Mais là encore , déconvenue : personne , ou presque...

    Des solitaires , très farouches ...Si vous ratez la photo , vous n'avez pas de deuxième chance !

     

    A la recherche des insectes  2.

    Celui-ci ( gomphocère roux ? ) avait un air goguenard ...

     

    A la recherche des insectes  2.

    Cette sauterelle  soignait un lumbago ...

     

    A la recherche des insectes  2.

    Cette autre boudait ...

     

    A la recherche des insectes  2.

    Cette coccinelle avait choisi une halte  pas très confortable mais sûre...

     

    A la recherche des insectes  2.

    Cette jeune coccinelle osait se risquer hors de sa cachette ...

     

    A la recherche des insectes  2.

    Solitude inhabituelle ...

     

    Voilà , j'ai fini mon inventaire - pas à la Prévert puisque je n'ai pas trouvé de raton-laveur !

    Bonne fin de semaine !


    23 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires