•  

     

    Ambiance ouatée ...


    25 commentaires
  •  

    Ayant appris qu'une " Journée - Alambic "devait se dérouler  samedi dernier à Chas , j'y suis allée  en fin de matinée , par curiosité .

    C'est un petit village typique  ,  un ancien "fort" comme il en existait beaucoup dans la région au Moyen-Age , pour protéger les populations  des attaques et dévastations diverses  . 

     

     

     

     

     

     

    J'ai constaté tout de suite que je ne pourrais guère  photographier l'alambic qui fonctionnait déjà à plein : deux hommes s'y activaient et on ne peut pas dire qu'il y ait eu des  temps morts ...L'installation était protégée du froid et du vent par des bâches en plastique et , le moins qu'on puisse dire , c'est que rien n'était calculé pour l'esthétique ...On était dans le concret , les nourritures terrestres : cela fumait dans l'air glacial , répandant des   odeurs appétissantes . ..Saucissons , poitrine de porc , pommes de terre et pompes aux pommes devaient être en  train de cuire !

     

     

     

     

     

     

    De l'autre côté de la petite place , un barnum était installé pour la buvette et beaucoup de monde s'y pressait pour se réchauffer et discuter . Une belle cohésion villageoise ., dans la bonne humeur .

     

     

     

     

     

     

    Et en avant de tout cela , une improbable fanfare emmitouflée jouait des airs endiablés , originaux , qui tenait des musiques de l'Est avec çà et là quelques petits accents yiddish ...Rien de criard ni de vulgaire ...Ils semblaient jouer pour eux-mêmes , dans leur univers et c'était entraînant et  plein de charme !

     

     

     

     

     

     

     

    Au fond de la place , la petite auberge s'apprêtait à recevoir ses convives .

     

     

     

     

     

     

    Et le Saint-Aignan de la fontaine, du haut de ses quelques cinq siècles , observait tout cela avec bonhomie ...

     

     

      

     

    Rentrée chez moi , j'ai cherché quelques renseignements sur cette fanfare , voir ici ., et je ne l'ai pas regretté !


    13 commentaires
  •  

    Voici encore deux petits tableaux en  bronze ....

    Comme le précédent , il doivent  dater du début du siècle dernier , je les ai toujours vus chez mes beaux-parents mais ils ne ont plus là pour me dire ce qu'ils représentent. Or ils m'intriguent , ils ont je ne sais quoi d'étrange et de déroutant . bien que sur les deux il y ait des personnages se livrant à leurs occupations familières ...

    Je crois me souvenir qu'il m'avait été dit qu'ils avaient été fait à partir de monnaies n'ayant plus cours qu'on avait  fondues , mais je 'en suis pas certaine .

    Quelle pourrait être  cette ville ancienne au bord d'un lac de montagne ou d'un  fleuve ? Totalement imaginaire ou réelle ? Quel est ce palais qui semble être le même sur les deux ? Les maisons semblent  d'un autre matériau que lui , et puisqu'il s'agit d'un paysage urbain , on se serait attendu à les voir serrées les unes contre les autres ...

    Si quelqu'un a une idée , je suis preneuse !

    Ils sont d'autant plus troublants pour moi que j'ai longtemps fait le rêve que je me trouvais seule  devant une immense ville inconnue , dont je voyais les nombreux clochers et châteaux rouge - brique se découper sur un ciel blafard ,  et dont me séparait un large fleuve miroitant avec un pont à franchir...

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  •  

    Interprétation libre .

     

     

    Interprétation libre .

     

     

    Interprétation libre .

     

     

    Interprétation libre .

     

     

    Interprétation libre .

     

     

    A prendre au premier ...  ou au second degré... !

     

     


    21 commentaires
  •  

     

     

     


    11 commentaires
  •  

    Nostalgie ...

     

     

    La cuisine , pièce anodine en apparence , est devenue un lieu où règne la perplexité ...

    Avant , on avait parfois peur de rater ses plats , aujourd'hui on redoute d'empoisonner ses convives . 

    J'allume la radio et je tombe sur quelqu'un en train d'expliquer doctement que la grippe nous attend au coin de la rue et que la menace est d'autant plus grave  si nous sommes stressés , si nous ne faisons pas de sport et si nous avons une nourriture mal conçue...

    Je change de station  et là j'entends un savant personnage  faire d'un ton tragique le procès du sucre et démontrer qu'avec celui de  la boisson du matin , de  la confiture sur les biscottes et d'un simple jus de fruit dans la journée on a déjà presque atteint la quantité permise , et nous inciter à utiliser d'urgence le sucre de la fleur de coco , du  sirop d'agave etc...Le diabète est là , tapi , qui nous guette sournoisement au coeur d'une bouchée , en compagnie   d'autres pathologies dont je vous épargne l'énumération .  Danger qui se cumule avec celui des  matières grasses ...Bref , pas de salut si nous  ne pesons  pas tout ce que nous allons mettre  dans nos assiettes  après l'avoir anxieusement choisi ( lunettes indispensables dans les magasins pour lire les petites lettres ).

    Se nourrir  - et encore plus nourrir les autres - est devenu extrêmement  stressant.

    Mais l'époque n'est pas à une contradiction près : il faut bien faire bouillir la marmite !

    A la télé on nous gave d'émissions culinaires à la présentation délicieusement radoteuse . 

    Là , on ne lésine pas sur le foie gras , abomination au XXI ème siècle , ni sur la viande "bien élevée et bien tuée " ( !!! ) , ni sur le beurre ni sur la crème  . On grossit rien qu'à regarder tous ces  les plats ornés , pour accéder à l'aristocratie du goût , des indispensables graffiti de sauces ...

    Il y a aussi les émissions vouées à la pâtisserie où , entre deux jets de pubs à tuer un boeuf, on nous exhorte à savamment  empiler les textures différentes et les saveurs itou , le tout recouvert du sacro-saint glaçage , blanc , rouge , rose , vert , bleu , chocolat , peu importe le colorant pourvu que ça brille et que ça en jette ! Il faut saliver avant de déguster si on n'est pas une bête !

    Les concurrents fébriles au trône  du meilleur confectionneur de ces merveilles  se fourragent  dans les cheveux  et de se tripotent le visage pour  montrer leur stress,  et  se lèchent à tout bout de champ  leurs doigts aux ongles démesurés ...

    Les effets sur la santé de ces chefs - d'oeuvre "in ",  que leurs auteurs assurent " leur ressembler " - ce qui est la marque de l'artiste inspiré  ?

    La question  a miraculeusement disparu...

    Et je n'ai pas parlé  des substituts aux protéines animales , qu'on nous recommande tant et qui sont souvent importés de pays lointains , ce qui n'est pas très écologique ...

     

    Quand nous étions enfants , on nous apprenait simplement qu'"il faut manger pour vivre et ne pas vivre pour manger ! " comme disait déjà Molière .

    Moyennant quoi nous pouvions déguster dans la bonne humeur  des desserts tout simples  sans que notre mère ne culpabilise : tarte aux pommes qui embaumait la maison  ,  riz au lait , oeufs à la neige , mousse au chocolat , tarte à la vergeoise etc ...Nous n'étions pas des goinfres et nous n'étions pas obèses ...

    Et cuisiner n'était pas un casse-tête !

     

     

    Nostalgie ...

     


    18 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires