• Anecdote .

     

    Pour changer , voici une petite anecdote .

    Le sujet m'en est inspiré par toutes ces feuilles mortes frisottées que je vois encore accrochées aux branches en me promenant dan la  campagne encore ingrate de mars .

     

     

    Anecdote .

     

     

    Quand j'étais enfant , ma mère me disait toujours : ne sois pas un mouton , ne suis pas bêtement le troupeau et réfléchis avant de te déterminer .

     

     

    Anecdote .

     

     

    J'étais tout à fait d'accord  sauf que , parfois ...

    A l'école  ( j'habitais la vraie campagne de l'époque ) , toutes mes camarades  - du moins celles qui ne bouclaient pas naturellement - se faisaient faire des " indéfrisables " . Je trouvais cela du dernier chic et je voulais en faire autant . Refus maternel .

    Alors , quand j'entrai en 6ème  , pensionnaire au lycée , je vis soudain  l'opportunité d'acquérir mon indépendance capillaire ...

    Un soir, quand la surveillante eut enfin quitté le dortoir , je m'humectai les cheveux à l'eau de Cologne  et me confectionnai des papillotes avec ... du papier toilette rose et des élastiques que j'avais chipés avec préméditation dans le bureau de mon père .Toute excitée , j'eus du mal à m'endormir.

    Le lendemain matin ,après avoir enlevé tout ça , il me fallut me rendre à l'évidence : au lieu de belles boucles lisses , les cheveux se dressaient sur mon crâne comme des tire-bouchons  ou , le plus souvent hélas , des Z . Et impossible de peigner tout cela ensemble , ça rebiquait de partout  , c'était sec...

    J'eus un franc succès de rigolade parmi mes camarades qui se tenaient les côtes en me regardant . Mais  il me fallut affronter les

    profs : la plupart de vieilles demoiselles droites comme des i , qui avaient une notion très... étriquée  de l'élégance ...Ce furent de sales moments à passer . Pour donner une idée de la fantaisie qui nous était permise ,  je précise que nous étions astreintes au bleu-marine , à la blouse , bleu-marine aussi , et au chapeau pour sortir , comme la reine d'Angleterre . C'est dire qu'en ce jour que l'avais imaginé jour  de gloire personnelle , je faisais tache !

    En attendant une amélioration , je contemplais le ciel par la fenêtre ouverte , en me disant que ça n'empêchait pas la terre de tourner

     

     

    Anecdote .

     

     

    J'étais philosophe depuis que vers 7 ans , j'avais médité , après avoir fait une bêtise , sur une phrase des ...Malheurs de Sophie :"Sophie pleura , la poupée resta chauve "

    « Les grèbes (2)Crapauds et grenouilles (1) »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 12 Mars 2015 à 09:21

    Belle anecdote, rien ne vaut l'expérience personnelle surtout celle que l'on fait malgré les mises en garde

    Belle journée

    Dany

    2
    Jeudi 12 Mars 2015 à 09:29

    C'est en se plantant qu'on devient cultivé  cool

    3
    Jeudi 12 Mars 2015 à 09:35

    Bonjour !

    Eh ben quelle aventure! Il faut toujours écouter sa maman.

    Enfin, tu auras eu ton expérience inoubliable.

    Passe une bonne journée malgré le brouillard.

    4
    Jeudi 12 Mars 2015 à 10:47

    Marrante cette anecdote, moi je suis frisée et je voulais à l'époque avoir les cheveux raides, comme quoi on est jamais contente de ce que l'on a !

    Bonne journée gros bisous Rozy

    5
    Jeudi 12 Mars 2015 à 12:38

    Ton histoire vécue me touche, Sophie... la vie à cette époque n'était pas toujours simple pour une enfant, merci d'avoir exprimé ce délicat moment.  J'aime beaucoup ton ciel bleu, laissant l'espoir à présent de jours meilleurs yes

    6
    Jeudi 12 Mars 2015 à 12:39

    Tu m'as beaucoup fais rire Sophie et les malheurs de Sophie je l'ai lu pendant mon enfance, j'adorais! he

    7
    Jeudi 12 Mars 2015 à 12:47

    Merci pour ce moment partagé de ton enfance, oui, j'imagine que tu as du passer un sale moment toute seule avec tes crépons sur la tête.
    Heureusement, une bonne douche et c'est parti ;-)
    J'ai fait un truc de ce genre avec du Henné car les copines disaient que cela faisait du bien aux cheveux, et vrai, elles avaient des chevelures du tonnerre. Mais tout comme toi, refus maternel (je ne crois pas que ma mère savait prononcer un oui). Je suis donc allée en cachette m'acheter une petite boite de Henné naturel, sauf.... que le naturel colore, il fallait le neutre et je ne le savais pas, et je me suis retrouvée, moi blonde avec une belle chevelure carotte, mais alors un carotte bien brillant !
    Et le henné, même après un bon décapage chez le coiffeur qui te bousille tout, cela ne part pas totalement.
    Cela dit, il y a eu des moutons au collège, et d'autres carottes se sont jointes à moi ;-)
    Merci aussi pour ces moutons et ce ciel moutonneux.
    Bonne journée

    8
    Jeudi 12 Mars 2015 à 13:47

    j'apprécie ta conclusion !! il y a bien pire sur terre !!

    le ridicule ne tue pas et la terre continue de tourner !

    Un beau souvenir d 'enfance dont on tire toujours des valeurs et qui fait grandir !

    Bonne journée Sophie

    9
    Jeudi 12 Mars 2015 à 14:31

    Bonjour Sophie,

    oh comme j'ai ri!  he ça fait du bien, surtout que j'imagine que tu as dépassé cette histoire qui ne devait pas être drôle sur le moment! eek tu n'as pas eu le droit remettre ton chapeau? Moi j'étais chez des soeurs franchement très ouvertes! La directrice jouait avec nous à la balle au prisonnier et bien sûr ce que nous espérions toitures était de faire sauter sa cornette! Jamais réussi bien sûr! On en a déduit qu'elle devait être vissée sur son crâne! yes

     Soeur Marie oh comme je l'aimais bien.

    Quand je pense que moi on m'a infligé une permanente dont je ne voulais pas!!! Après cela on a fait des photos pour le passeport et il faut voir la tronche que je me paie dessus! frown

    Mais après tout cela tu nous offres un panel de clichés forts sympathiques et bien réussies cool

    Bon après-midi ensoleillée comme chez nous, j'espère.

    Bisous.

    PS: j'ai oublié de dire que c'était bien signalé mais qu'on n'a pas pensé à le prendre en photo! Il y avait des étiquettes partout!

    On avait le droit de ne prendre de clichés que sans flash et pas dans les zones d'expositions. A Tours c'est pareil. Je connais le musée de Clermont, nous n'en ratons pas un pendant nos déplacements. Nous y retournerons cette année.

     Car en avril/mai nous serons près de Chausseterre.

     

     Accès : A72/A89 sortie Les Salles, suivre St Just en Chevalet, passer sous le pont de l'A89 puis 1ère à gche dir. Chausseterre. Suivre Chausseterre puis au lieu dit Le Taillis prendre à gche puis 1ère à dte dir. Tabarit. Continuer sur le chemin non goudronné puis 2eme chemin à gche 

    10
    Jeudi 12 Mars 2015 à 17:14

    Bonjour Sophie

    On en fait des bêtises quand on est gamin, il faut essayer pour apprendre

    Je te souhaite un bon après midi, bisous

    11
    Jeudi 12 Mars 2015 à 18:07
    francinea

    bonjour, ah on n'est jamais content de ce qu'on a, et on ne fait pas ce qu'on veut, tout petit déjà,et ça continue toute la vie!! ta petite mise en pli devait être du plus bel effet yes là, j'ai décidé que j'en avais marre des cheveux frisés, le les lisse, et c'est beaucoup mieux ! je te souhaite une bonne journée bisous 

    12
    Jeudi 12 Mars 2015 à 20:44

    Excuse moi Sophie, mais j'ai bien ris. J'espère que toi aussi, aujourd'hui, tu fais de même. 

    Bonne soirée ;-))

    13
    Jeudi 12 Mars 2015 à 21:46

    Qui n' a pas eu d'expérience fâcheuse  étant enfant !!  mon père me disait que mes cheveux ressemblaient à des baguettes de tambours ! J' ai pris un jour son fil électique , j' en ai coupé de longueurs environ de 7 cm  pour en faire des bigoudis, enroulé mes cheveux et dormi avec . Tout comme toi j' ai eu droit aux railleries des camarades d' écoles !! et la colère de mon père pour avoir coupé son fil électrique ...

    Bonne soirée Sophie ...Bises.

    14
    Vendredi 13 Mars 2015 à 08:22

    Qu'il est bon de rire en lisant ton billet !

    On en faisait des bêtises sans que les parents ne sachent , cela n'a pas vraiment changé !

    Si ce n'est que c'était bon enfant à l'époque .

    Bonne journée Sophie 

    Bizz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :