•  

     

    On a un petit faible pour lui parce qu'il est drôle   ...                                                               

     

                               

    Bestiaire enfantin :le canard.

     


    votre commentaire
  •  

     

     Sait marcher au plafond : grosse admiration quand on est enfant .

     

     

    Bestiaire enfantin : la mouche.


    1 commentaire
  •  

    Quand nous étions enfants,notre perception du monde était encore toute neuve.

    C'est ainsi que nous avions un petit bestiaire familier ,très coloré,où trônaient des animaux que nous avions rencontrés de frais  dans les histoires de notre premier livre de lectures ,dans les contes qu'on nous  lisait pour nous endormir,,dans les premières fables qu'on nous avait rendues accessibles pour notre édification.Il y avait aussi les animaux dont les noms revenaient dans des expressions familières.

    Je me demande si le succès énorme rencontré par tous les salons de l'Agriculture ne vient pas un peu de cette fascination d'autrefois.

    Le cochon - et je ne dis pas le porc - mot utilisé par les grandes personnes dans les livres de cuisine, a sa place dans ce hit-parade,à divers titres.

    Il y a  l'histoire des 3 Petits Cochons et de leurs misères avec leurs maisons et le loup...

    Et puis,le cochon est drôle ,tout rose -en principe -avec sa queue en tire-bouchon et,en ce qui concerne la truie,ses tétines comme des boutons sur un habit.

    Ne pas oublier non plus la tirelire où nous cachions nos économies  ni le petit cochon en sucre qui nous tentait dans la vitrine des pâtissiers.

    Enfin ,j'ai gardé le meilleur pour la fin,il y a l'expression "sale comme un cochon" dont nous avons tous fait les frais un jour,à l'école devant un dessin 'cochonné" ou à la maison,quand nous rentrions ,dépenaillés  ,de jeux un peu trop animés ; l'expression nous paraissait quand même un peu exagérée compte tenu de l'odeur de ces bêtes  pourtant roses , quand leur propriétaire les négligeait -ce qui d'ailleurs nous avait rendus perplexes le jour où nous avions réalisé que le cochon était sacrifié pour la fabrication du jambon et du saucisson .

     

     

     

     

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique