• Ce qui est éphémère.

    J'aimerais pouvoir restituer ne serait-ce qu'une parcelle  du charme de ce qui est humble, éphémère,tel l'instant où le bouleau joue les cadrans solaires,où la bignone  se désaltère dans les nuages,où la petite punaise trapue,se sachant observée,se cache sous la feuille,où la dentelle fragile des ailes d'un insecte tombe sur le miroir d'une flaque...

    « BredouilleLes mouches (suite) Aïe! »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Décembre 2013 à 19:05

    Jolie série Sophie, avec un coup de coeur pour la punaise en ombre chinoise et le tronc de l'arbre !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :