•  

    Le château de Murol .

     

     

     

     

    Le château de Murol .

     

     

     

    Le château de Murol .

     

     

     

    Le château de Murol .


    15 commentaires
  •  

     

    Le village d'Ardes -sur-Couze , proche d'Issoire  (63) , porte l'empreinte de son château dont on voit d'un peu partout les hautes tours émerger de grands arbres . 

     

     

    Par les belles journées d'automne , il se pare de belles couleurs et d'une délicieuse nostalgie .

    C'est en 1595 que Thomas Boyer , fils d'un conseiller de Charles VII  puis de Louis X1 (qui l'ennoblit ), fit édifier ce château , un ensemble de tours d'angle et de murs crénelés encerclé par des douves ..Thomas avait aussi acquis Chenonceau qu'il fit reconstruire de 1575 à 1522...et c'est son fils qui le revendit  à François 1er .

    Le château deviendra plus tard la propriété de la famille d'Allègre de Tourzel , maison noble d'extraction chevaleresque  . C'est ainsi que dans le premier quart du XVIII ème siècle , la propriétaire en était la fantasque  Marie-Marguerite de Tourzel d'Allègre, comtesse de Rupelmonde ,qui fut une des dames très en vue à la cour de Versailles et qui fut l'amie de Voltaire avec qui elle effectua un voyage dans les Flandres - il lui dédia " Le pour et le contre ,épître à Uranie ".On doit à la comtesse les dômes des tours et les façades percées de larges ouvertures .

     

     

     

     

    Elle  perdit son fils unique et le château échut  aux descendants de sa soeur , parmi lesquels on compte celle qui fut la gouvernante de Louis XVI enfant .

    Au fil du temps , le château passa à d'autres familles qui lui apportèrent des  modifications au gré des modes .

    Avant la deuxième Guerre  Mondiale , il était encore très bien entretenu . Par la suite , on y installa une colonie de vacances .

    Hélas , en 1991 , un énorme incendie le ravagea , dévastant les toitures et une grande partie du décor .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après de longues périodes d'abandon , le château , propriété de la commune , est maintenant  en cours de restauration . Il  est inscrit à l'Inventaire supplémentaire des Monument Historiques . L'Association pour la Sauvegarde du Château , dont l'activité s'était essoufflée faute de financement , se relance . Seul le parc est accessible au public .

     

     

     

     


    19 commentaires
  •  

    Château d'Effiat  (suite et fin ) .

     

     

    Château d'Effiat  (suite et fin ) .

     

     

    Château d'Effiat  (suite et fin ) .

    Richelieu s'est peut-être assis dans ces fauteuils lorsqu'il fit un séjour de 10 jours à Effiat au retour de la signature de la paix d'Alès en septembre 1629 .

     

     

    Château d'Effiat  (suite et fin ) .

    Cheminée monumentale dont le trumeau attribué aux frères Le Nain représente Thétis faisant forger par Vulcain les armes d'Enée .Ces héros de la mythologie ont les traits du prestigieux Antoine de Ruzé d'Effiat et de son épouse...

     

     

     

    Château d'Effiat  (suite et fin ) .

     

     

     

    Château d'Effiat  (suite et fin ) .

    La cheminée de la Salle des Gardes est surmontée d'un trumeau représentant le port de La Rochelle , Antoine s'étant distuingué lors du siège de La Rochelle en 1627 et 1628 .

     

     

    Château d'Effiat  (suite et fin ) .

    Si vous regardez attentivement ce tableau , vous remarquez une montagne qui se dessine au fond  .Bizarre , non ?

    Il s'agit du Puy de Dôme , qui rappelle l'intervention de l'Auvergnat qu'était Antoine ...

     

     

    Château d'Effiat  (suite et fin ) .

     

     

     

    Château d'Effiat  (suite et fin ) .

    Ici , décor refait au XVIIIème siècle .

     

     

    Château d'Effiat  (suite et fin ) .

     

     

    Château d'Effiat  (suite et fin ) .

    Les sonnettes ...

     

    Je ne vous ai pas parlé de l'Ecole Militaire d'Effiat dont le château conserve des souvenirs .Antoine avait fondé une école tenue par des Oratoriens , en 1627, et dont il s'étai assuré de la pérennité par testament , car c'était là quelque chose qui lui tenait particulièrement à coeur Cette école devint de 1776 à 1793 une école militaire qui accueillait trois catégories d'élèves : des pensionnaires , des boursiers du marquis et des élèves du roi .Le programme d'éducation était très complet et l'enseignement excellent  .Elle  compta parmi ses élèves le général Desaix.

     

    Le château accueille l'été des manifestations culturelles (expositions , lectures , théâtre de plein air etc...).Une partie peut se louer pour des mariages , des séminaires ...

    Enfin ,la visite ,parfois animée par le propriétaire lui-même , ravira ceux qui aiment l'histoire .Ils pourront même y voir exposées un grand nombre d' archives précieusement conservées (notamment des parchemins signés de Louis XIII et de Gaston d'Orléans ) .

     

     

    Château d'Effiat  (suite et fin ) .

     

     

    ♥ 

     

     

     


    17 commentaires
  •  

    Vous avez sans doute lu dans votre jeunesse " Cinq-Mars ", ce roman de Vigny dont le héros est Henri Coiffier de Ruzé d'Effiat  qui devint le favori de Louis XIII  sur lequel il exerçait un grand ascendant et qui complota contre Richelieu ce qui lui valut d'avoir la tête tranchée à Lyon en 1642 alors qu'il n'avait que 22 ans .

    Le château de son père se dresse encore entre Vichy et Effiat  (63 ).Il est probable qu'il y séjourna dans son enfance et selon les témoignages de ses contemporains , il avait gardé quelque accent de son Auvergne natale .

     

     

     

     

    C'est son père qui avait remanié le manoir de facture Renaissance dont il avait hérité , pour en faire une demeure prestigieuse digne de son ascension sociale . En effet , cet Antoine Coiffier de Ruzé d'Effiat (1581-1632)  ami intime de Richelieu , gouverneur du Nivernais , du Bourbonnais et d'Auvergne , conseiller du Roi , surintendant des Finances ,ambassadeur de France en Angleterre , grand maître de l'Artillerie Royale  et Maréchal de France était un homme d'exception à qui avaient été confiées d'importantes missions qu'l avait toujours brillamment remplies .Il mourut trop tôt , en 1632 , en Alsace , dans la guerre contre l'Electeur de Trèves .

    Il transforma totalement ce château et notamment il le fit ouvrir du côté opposé à son orientation antérieure , sur une vaste cour d'honneur qui devait donner sur le village . Il l'entoura d'un très vaste parc de 160 ha .Ce qui est prodigieux , c'est que pour pouvoir réaliser cela , il lui fallut déplacer le village maison par maison , y amener l'eau etc....Il avait aussi des préoccupations sociales  et avait voulu une école et un hospice et exigé par testament que son épouse les termine .

     

     

     

     

    Après sa mort , ce château   faillit diparaître .

    Il passa d'abord à des héritiers puis eut la malchance d'être acquis par le financier John Law .Après la faillite retentissante de celui-ci , il fut revendu à une famille qui commença à le démembrer puis à un marchand de biens , Boucard ,spécialisé dans les châteaux .Manque de chance encore une fois , la Révolution de 1848 éclata deux  ans plus tard et il devint invendable .Boucard dilapida les collections et transforma le château en carrière de pierres  pour un architecte de Vichy .Pour commencer , il fit démolir les bâtiments latéraux .

    Heureusement, en 1856 ,Léonce  de Moroges acheta ce qui restait du château et le sauva .

    Le château est resté dans la même famille depuis lors . Il se visite et accueille aussi des séminaires , mariages etc ...

     

     

     

    Grand portail en lave de Volvic avec fronton décoré du blason et de la couronne  de marquis du maréchal d'Effiat surmonté d'un heaume entre des trophées d'étendards ..

     

     

     

     

    Côté jardins .

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  •  

    Aujourd'hui , nous resterons sagement les pieds sur terre , même si ça colle un peu par ce temps .

    Voici donc des  images  bien réelles cette fois . L'imagination restera sagement  à l'écart , à moins qu'elle ne se permette un tout  petit saut dans un  passé bien authentifié !

     

    Une petite route au milieu des champs , à proximité d' Yronde et Buron ,à une trentaine de km au sud de Clermont-Ferrand .

     

     

    Sarlan .

     

     

    Sarlan .

     

     

    Un joli paysage , une vue qui s'élargit à mesure qu'on avance ...

     

     

    Sarlan .

     

     

     

    Sarlan .

     

     

     

    Sarlan .

     

     

    Et ce château  qui surgit tout à coup ...

     

     

    Sarlan .

     

     

    Les communs et  les ruines du château de Buron  ( ici ) en arrière -plan .

     

     

    Sarlan .

     

     

    Et un adorable pigeonnier .

     

     

    Sarlan .

     

     

    C'est un château qui fut bâti en 1472 et qui appartenait alors à la famille de Sarlan .

    Antoine de Sarlan était  entré au service d'Henri II puis de Catherine de Médicis .

    Marguerite de Valois -la Reine Margot -évoque dans ses Mémoires une lettre qu'elle lui avait envoyée lors des sa fuite :"...Que ma mère sache que j'ay eu assez de courage pour ne tomber vive entre les mains de mes ennemys , vous protestant que je n'en manquerai jamais .Assurez-l'en  et les premières nouvelles qu'elle aura de moy sera ma mort ...Vostre plus fidèle et meilleure amie , Marguerite . "

    Il s'empressa d'informer la Reine-Mère de l'arrivée de sa fille au château d'Ibois tout proche. Arrêtée quelques jours après , la Reine Margot fut recluse 19 ans à Usson ( ici ) .

    Le château , restauré , est propriété privée et ne se visite pas .


    28 commentaires
  •  

    Avec tous vos préparatifs de Noël , vous n'avez pas beaucoup de temps ...

    Et si vous alliez respirer quelques instants dans le parc du château d'Auteribe ?

     

     

    Dans le parc .

     

     

    Fouler aux pieds l'épais tapis de feuilles crissantes et parfumées   et qui se chauffent encore  contre les écorces caressées par le soleil...

     

     

    Dans le parc .

     

     

    Lever la tête et suivre du regard  le dessin vigoureux des branches ...

     

     

    Dans le parc .

     

     

     

    Dans le parc .

     

     

     

    Dans le parc .

     

      

     

    Dans le parc .

     

     

    Et découvrir çà et là les petits cadeaux que nous fait un décembre tout fou-fou ...

     

     

    Dans le parc .

     

     

    Dans le parc .

     

     

    Dans le parc .

     

     

    Bon dimanche !


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique