• Pour répondre à certains commentaires sur mon article précédent :

    Dimanche dernier , je suis sortie dans l'espoir de pouvoir faire quelques photos de rapaces  avec mon Nikon P 900 .

    En revenant par Villeneuve-Lembron , j'ai eu la surprise de voir que le château était ouvert .

    Il était 17 H et une visite était en cours .

    Elle s'est terminée quelques minutes après mon arrivée et la porte de l'écurie/étable ,qui sert à l'accueil des visiteurs , a été réouverte pour quelques instants -le château allait fermer .

    Je n'avais donc que quelques minutes pour faire des photos et l'éclairage ne s'y prêtait pas à une heure d'hiver aussi tardive - mon Nikon pas trop non plus Le flash est interdit .

    Certains ont regretté que je n'aie pas fait de photo d'ensemble.

    Il m'aurait fallu me placer juste devant la porte d'entrée  , or un grand espace est occupé par la caisse et des tables où sont présentés à l'achat des livres d'art . Je n'ai pas choisi cette option , je n'aime pas les mélanges 

    Il m'a été reproché de ne pas connaître  la différence entre écurie et étable .

    Il se trouve que le bâtiment a vraisemblablement servi au fil ses siècles aux deux usages ...

    Voici la preuve de ce que j'avance , extraite du fascicule sur le château aux Editions du Patrimoine -et,  du même ouvrage , une photo de l'ensemble , quand l'espace est vide .

     

    Des explications .

     

     

    Des explications .

    Photo de l'ensemble...

     

    Et sa légende :

    Des explications .

     

     

    Des explications .

    Utilisation jusqu'en 1965


    17 commentaires
  •  

     

    Château de Busséol .

     

     

    Semblant sortir de la roche , perché à 700 m sur un dyke volcanique , ce château , un des plus vieux d'Auvergne , occupe une place stratégique de tour premier ordre : de son chemin de ronde on a une vue exceptionnelle , du Sancy aux monts du Forez .

    C'est au retour d'une croisade que Guillaume  VIII , comte d' Auvergne ,fit édifier ce château  (1170).

    Son histoire fut tumultueuse , du Moyen-Age aux guerres de religion .

    A la Révolution , il devint bien national , on démonta ses charpentes , ses toitures , ses fenêtres pour les vendre et on détruisit le mobilier .

    Du temps de sa splendeur , il fut la propriété de plusieurs reines , dont Catherine de Médicis qui y fit un séjour  en 1566 avec Charles IX, et  plus tard la reine Margot , sa fille .

     

     

    Château de Busséol .

     

    Ce château a la particularité d'avoir un jardin suspendu , dit "Jardin des Croisades ". Celui qui l'a fait édifier avait dû ramener de Terre Sainte un certain art de vivre et le goût des jardins .

    Entouré d'un chemin de ronde , invisible de l'extérieur , ceint  de hauts murs , ce jardin était l'endroit idéal pour s'abstraire un peu des horreurs de l'époque : guerres , épidémies et calamités diverses .Dans des rectangles de gazon on faisait pousser , dans ce microclimat , des fleurs et des plantes médicinales et aromatiques . On imagne les dames du temps jadis entrain de s'y promener ...

     

    Et cela fait penser aux célèbres tapisseries Mille Fleurs ...

    Château de Busséol .

     

    Et à ce non moins célèbre tableau d'un auteur inconnu exposé dans un musée de Francfort-sur-le-Main . :Le Jardin de Paradis 

     

    Château de Busséol .

    (Ces deux reproductions  sont empruntées à Google Images )

     

    Et parfois , à partir d'un vrai nuage , on peut donner libre cours à son imagination ...

     

     

    Château de Busséol .

     

     


    22 commentaires
  •  

    Cheval de Troie de l'hiver , l'automne prend possession d'Aulteribe en toute discrétion ...

     

     

      

    Le parc aux cyclamens .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    26 commentaires
  •  

     

     

    Dans le parc du château d'Aulteribe .

     

    Ce parc, comme la forêt qui le prolonge , sont ouverts au public et il est très agréable d'y flâner en toute saison , dans un calme délicieux : on est loin de toute grande ville !

    Je vous ai déjà parlé de ce château que je trouve d'autant plus sympathique qu'on y enseigne depuis 1999 à des élèves sélectionnés l'ébénisterie d'art , la marqueterie et la restauration de meubles anciens , auprès d'un maître ébéniste , le tout évidemment accompagné de cours d'histoire de l'art . ( formation sur 2 ans ) .

    Ceci est conforme à ce qu'avait souhaité le marquis de Pierre , issu d'une famille de collectionneurs d'objets d'art et de tableaux , en léguant son  château à la Caisse Nationale des Monuments Historiques .

    L'origine du château remonte à la deuxième moitié du XIIIe  siècle mais il a été fortement remanié et notamment au XIXe dans le goût romantique . Il contient une merveilleuse collection de mobilier , que les élèves peuvent étudier de près  - et je vous recommande sa visite intérieure si vous passez par là .

     

     

     

    Dans le parc du château d'Aulteribe .

    Les cyclamens sont  revenue en force 

     

     

    Dans le parc du château d'Aulteribe .

    Ils égaient et rajeunissent les dépendances 

     

     

    Dans le parc du château d'Aulteribe .

     

     

    Dans le parc du château d'Aulteribe .

    Aïe, il pleut des marrons...!

     

     

    Dans le parc du château d'Aulteribe .

    Les fenêtres des dépendances sont toujours aussi souriantes , même dans l'ombre qui tombe vite ...

     

     

     

    Dans le parc du château d'Aulteribe .

    Je reste séduite par cet arbre devant la chapelle , on se croit dans un tableau de  Fragonard  ...

     

     

    Dans le parc du château d'Aulteribe .

     Même si son écorce a des allures de tableau abstrait !

     

     

    Dans le parc du château d'Aulteribe .

     

    Avant de quitter le parc , un petit salut à ce fantôme qui nous observe ....

     

     


    18 commentaires
  •  

     

    Le Géant d'Auvergne .

     

     

    La Guerre de Cent Ans , les routiers , les guerres de religion , la tentative de Gaston d'Orléans de s'en emparer quand il complotait contre son frère Louis XIII , etc.., rien n' est venu totalement à bout de ce puissant château de Mauzun , dressé sur son vieux  piton volcanique à 25 km à l'Est de Clermont-Ferrand .

     

     

    Le Géant d'Auvergne .

     

     

    Symbole du pouvoir en Auvergne , il fut  âprement disputé à chaque période de troubles .

    Il fut érigé au XIIIème siècle et c'était alors la forme la plus aboutie de l'architecture militaire . Au temps de sa splendeur il avait trois  enceintes  une vingtaine de tours .

    A l'origine il appartenait aux comtes d'Auvergne , puis au tout début du XIIIème siècle il passa à son rival , l'évêque de Clermont  , fidèle au roi ..

    L'établissement de la monarchie absolue lui ôta sa toute première importance  stratégique .

    Au  XVIII ème siècle , l' évêque Massillon  , qui l'utilisait comme résidence d'été ,  demanda au roi l'autorisation de le démanteler  car trop dispendieux à entretenir. Finalement , devant le coût de l'opération , on ne put la mener à bout . le château fut utilisé  comme prison pour des prêtres indisciplinés  .

    En 1792 , il fut vendu comme bien national .

    En 1793 , le sinistre Couthon dut renoncer à la démolition qu'il avait ordonnée car il aurait fallu l'attaquer à la mine  ( certains des murs atteignent 4'50m d'épaisseur ! )

    Le château tomba en ruines  et les habitants de la région vinrent  s'y approvisionner en pierres .

     

     

    Le Géant d'Auvergne .

     

     

    En 2001 , le château fut acheté par un courageux particulier qui entreprit et mana à bien de grands  travaux de déblaiement et de consolidation .

    Désormais , le château fait l'objet de visites guidées .

     

     

    Le Géant d'Auvergne .

     

     

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  •  

     

    Le château d'un misogyne .

    On le voit de loin , ce château de Villeneuve-Lembron (63), transition entre le Moyen-Age et la Renaissance .

     

     

    Le château d'un misogyne .

    C'est Rigault  d'Aureille qui le dit édifier , en remplacement de son ancienne demeure , qui se dresse encore un peu plus haut dans le village .

     

     

     

    Le château d'un misogyne .

     

    Ce Rigault d'Aureille était un personnage important : conseiller et maître d'hôtel de Louis XI , ambassadeur de Charles VIII et de Louis XII ...Il servit aussi François Ier , qui coucha dans ce château en juillet 1515 .

    On dit que Rigault  séquestra son architecte dont il était mécontent , mais que , voyant que celui-ci était parvenu à 

    fabriquer , à partir des os de la viande qu'on lui servait ,  une clé pour ouvrir son cachot et s'évader , il le laissa tranquille ...( Sources : Guide de l'Auvergne Mystérieuse  .Tchou éd .) 

    Au-dessus d'une  porte d'entrée du château , on peut voir les armoiries de Rigault .On y voit une tête d'âne ayant autour des oreilles  (Aureille) des feuilles  de chardon (qui se disait Rigault en patois ) et  des branches de persil (Rigault était maître d'hôtel ) .En-dessous , l'inscription dit "Par cy passe Rigault " .La signification est-elle : le persil dépasse le chardon  ? , hypothèse émise pa le guide précité .

     

    Le château d'un misogyne .

    Ce  château conserve quelques éléments de défense ( une tour à chaque angle , de canonnières , des meurtrières , mais c'était avant tout un lieu de réception 

    C'est un carré entouré de grands fossés mais uniquement décoratifs , ils sont toujours restés secs .

     

     

    Le château d'un misogyne .

     

     

    Le château d'un misogyne .

     

     

    Le château d'un misogyne .

     

    Le corps de logis s'ordonne autour d'une cour centrale à galerie couverte

    Cette galerie est célèbre pour ses peintures . J'avais visité il y a longtemps ce château et je me souviens que le guide s'était taillé un beau succès en les commentant .

    Ces peintures représentent d'une part  la Chiche Face , une louve famélique qui se nourrit de femmes soumises à leurs maris - et d'autre part , la Bigorne , un monstre couvert d'écailles , pléthorique , qui dévore avec appétit les maris qui sont venus l'implorer de les croquer pour les faire échapper à la tyrannie de leur femme ...Rigault avait été marié deux fois ! J'espère pouvoir  photographier ces peintures  quand j'irai revisiter l'intérieur .

     

    Ce château vient d'être rénové et consolidé dans  les règles de l'art et le voilà parti pour une nouvelle jeunesse !

     

    Le château d'un misogyne .

     

     

    Le château d'un misogyne .

     

     

    Le château d'un misogyne .

     

     

    Le coq de l'église voisine ( que Rigault avait fait édifier ) compte les visiteurs ...

     

     

    Le château d'un misogyne .

     

     

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique