• Dans la France profonde .

      J'avais vingt-cinq ans lorsque j'ai quitté la région où j'avais passé toute ma jeunesse  , mais qui n'était pas du tout celle de mes racines , pour aller vivre en Savoie , région dont j'ai gardé une vraie nostalgie .

     

     

     

     

    Par la suite  les circonstances m'ont amenée  en Auvergne , un autre univers , où je suis restée .Il en résulte  que je me sens de nulle part et si autrefois j'en faisais une vertu , un gage d'indépendance , de liberté et d'objectivité , aujourd'hui je le ressens plutôt comme un manque  , un ancrage qui me fait défaut .

    J'aime beaucoup me promener dans la campagne , découvrir les  villages

     

     

     

     

     

    J'aime tout autant les hameaux encore très authentiques .C'est là que l'on ressent le mieux l'âme d'une région , loin des lieux touristiques frisés au petit fer ...

     

     

     

     

    C'est un plaisir de flâner dans les rues , il y a toujours quelque chose à découvrir , un vieux toit moussu qui fait le dos rond ,une fenêtre au bel encadrement de pierre et qui reflète le ciel , une porte très ancienne encadrée de rosiers ,des escaliers aux marches creusées par des générations successives ,  des ruelles bordées de jardins , des arbres centenaires , des fontaines , des vieux fours  , des chats qui somnolent sur les murs , des volailles qui mènent gravement leurs occupations , des odeurs de terroir ...

     

     

     

     

     

     

    Je respecte ces endroits  parfois isolés où la vie est rude pour certains et je ne les aborde pas en pays conquis . Je sais que derrière les fenêtres aux rideaux tirés , on m'observe parfois , on se demande ce qui peut bien m'intéresser dans tant de rusticité , on n'en croit pas ses yeux en me voyant m'intéresser à un coq  ou caresser un chat , alors on se  on se méfie  , on suppute quelque mauvaise intention ...et parfois on jaillit de sa maison pour me le faire savoir ...

     

     

     

     

     

     

    « Méli-mélo de mars .Crapauds et grenouilles (2). »

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Mars 2015 à 09:54

    Coucou Sophie,

    comme toi, je me sens de nulle part. Pendant j'ai vécu ça comme un manque. A présent, je le ressens moins, je me dis citoyenne du monde. et j'apprécie ce que la vie veut bien me donner.

    Tes aquarelles sont splendides. Belle journée à toi. Bises amicales. Joëlle

    PS: je comprends tes mots sur mon blog et compatis très sincèrement.

    2
    Lundi 16 Mars 2015 à 11:24

    Moi "zaussi" suis de nulle part! 20 ans d'Afrique, 3 aux USA, 14 de retour en France mais dans le sud-ouest et bientôt - j'espère - l'Australie pour finir! Qui dit mieux!! LOL!!!

    Très joli reportage avec de superbes aquarelles et des photos vraiment campagne, un peu comme chez moi!
    La grisaille est de retour, donc une halte pour la photographie mais des repérages prometteurs!
    Bises et bonne journée, Sophie :)

     

    3
    Lundi 16 Mars 2015 à 12:11

    Un article dont le ton me plait beaucoup !
    Nostalgie et envie d'avancer : c'est aussi moi ça...
    Bisous Sophie

    4
    Lundi 16 Mars 2015 à 12:14

    Bonjour Sophie

    C'est bien de changer de région ça permet de voir autre chose, mais bon parfois aussi un peu de nostalgie.

    C'est toi qui fait ces aquarelles ? c'est vraiment superbe tu es très douée pour la peinture, tu habite une belle région

    Je te souhaite une bonne journée, bisous

    5
    Lundi 16 Mars 2015 à 12:39

    Bonjour Sophie,

    Tes aquarelles sont splendides et représentent  bien ton parcours.

    On n'oublie jamais ses racines , elles sont encrées au plus profond de soi . Je suis certaine que tu peux dessiner tes montagnes d'antan avec les yeux fermés !....

    merci pour cette série pleine de nostalgie et d'un autre regard qui va de l'avant aussi 

    bisou et douce journée.

    6
    Lundi 16 Mars 2015 à 13:03

    Bonjour Sophie,

    Au contraire de toi, je me sens chez moi partout quand je me retrouve dans la Nature; je crois que c'est elle ma maison, c'est elle mes racines, mais je peux comprendre aussi ton ressenti.

    A travers tes mots je te découvre au fur et à mesure et je t'apprécie beaucoup.

    Bonne journée.

    7
    Lundi 16 Mars 2015 à 13:24

    c'est vrai qu'on aime savoir d'où l'on vient , je n'ai pas beaucoup changé de région de ma Normandie d'enfance , je suis venue sur Nantes puis Pornic , et j'avoue que je m'y plais bien

    quant à savoir si on me regarde bizarrement lorsque je me balade dans les petits villages de campagne, j'avoue que je m'en soucie guère

    8
    Lundi 16 Mars 2015 à 13:26

    Bonjour Sophie,

    Aquarelles magnifiques avec une petite préférence pour la première

    Belle journée

    Dany

    9
    Lundi 16 Mars 2015 à 13:41

    Je comprends tout à fait ton ressenti;

    Je vis à mi-temps dans le Rhône chez mon compagnon et dans l'Isère d'où je suis native, j'y ai mes racines et suis contente d'y retourner !

    J'ai la même impression que toi quand je vais dans le Rhône, on m'observe quand je photographie des endroits simples de la campagne.

    Bonne fin de journée bisous

    10
    Lundi 16 Mars 2015 à 14:13

    Bonjour Sophie,

    Je te comprend très bien. Tes aquarelles sont superbes, tu as beaucoup de talent. Au début ça me gênait qu'on me regarde prendre des photos, mais aujourd'hui je m'en fous ! Bonne journée, bises, Véronique

    11
    Lundi 16 Mars 2015 à 14:57

    Coucou Sophie,
    Un bel article tant dans le partage de tes photos que des peintures.
    Je comprends ces ressentis, comme je te le disais hier en réponse à ton commentaire, j'ai connu cet état d'esprit...
    Pour autant, je ne me sens pas d'attache spécifique, peut être parce que native de Paris, et du coup, j'aime tous les endroits ou je me rends sans me sentir étrangère.
    Mais c'est vrai que cette hostilité n'est pas toujours simple à vivre.
    Bonne journée à toi

    12
    Lundi 16 Mars 2015 à 16:37

    Le peintures ne sont pas de moi , je suis allée les chercher dans l'atelier de mon mari où la palette attend celui que la maladie est venue arracher à son loisir favori.

    13
    Lundi 16 Mars 2015 à 17:45

    Merci de nous présenter d'autres aquarelles de ton mari , il avait un grand talent .

    Pour ma part si je partais vivre ailleurs ce serait en Provence .

    Il est vrai que l'on me regarde aussi quand je prends certaines photos mais ce sont des regards bienveillants  me semble t-il!!

    J'aime beaucoup ton billet Sophie .

    Bien amicalement 

    14
    Lundi 16 Mars 2015 à 17:51

    Bonjour Sophie


    Photographier les choses  les plus banales nous font passer parfois pour des abrutis.  Et mince alors.  La beauté est là où les autres ne la voient pas. 


    Les racines. ... c'est compliqué.  Moi j'ai l'impression de ne pas en avoir (j'ai l'impression que c'est le cas pour de plus en plus de monde). Les miennes sont entre trois pays alors lequel choisir. Bises et bonne soirée

    15
    Lundi 16 Mars 2015 à 18:45

    bonjour,

    un bel article ou je te decouvre un peu , les raines sont quelques importantes mais le principal est de se sentir bien là où l'on est

    à bientot

    16
    Lundi 16 Mars 2015 à 19:03
    francinea

    bonjour, j'avais bien reconnu les toiles de ton époux, il peignait bien, j'aurais aimé avoir un talent quelconque, mais non, que veux tu !!! j'ai quitté ma Lorraine natale, à 20 ans aussi, de mon plein gré; je suis "montée" à Paris pour bosser, je suis tombée dedans, et n'en suis pas repartie!!! je m'étais dit que je passerais ma retraite à Nantes, mais je ne peux pas vivre loin de Paris! et je ne me sens pas déracinée du tout; je le serais si j'étais loin de Paris; de toute façon chez moi les usines ont fermé, c'est waterloo morne plaine, en plus il y a un micro climat qui n'est pas piqué des hannetons, non merci !!!,  je te souhaite une bonne journée bisous 

    17
    Lundi 16 Mars 2015 à 20:34

    Ton article me trouble !!

    Bonne soirée

    18
    Lundi 16 Mars 2015 à 21:47

    Savoie ou Auvergne, la France est belle partout et est la première destination des Belges. Je n'ai pas fini ma découverte. L'an prochain, je compte découvrir les Alpes de Haute Provence. 

    Bonne semaine. 

    19
    Mardi 17 Mars 2015 à 07:39

    Bonjour Sophie,

    Les aquarelles de ton mari sont très belles et je te remercie de nous en faire profiter. Je comprends tes sentiments ayant les mêmes que toi. Mes "racines" sont si frêles n'ayant pas le temps de s'ancrer fermement.

    Je pense que l'endroit "qui me fait le plus vibrer" c'est l'endroit où jeune femme mes enfants sont nés, où j'ai pu les élever, une période très intense entre 20 et 40 ans. C'est pour cela que je me sens plus Canadienne que Française. J'ai gardé ma façon de vivre, d'être ....

    Comme toi, j'ai vécu en Savoie et j'ai appris à aimer les montagnes.  Maintenant je suis en Haute Provence et c'est encore toute une adaptation. Ce n'est pas facile .... je me sens comme un petit oiseau sur la branche et parfois je me demande .... "Mais où je vais finir ma vie ?"

    Tes photos sont belles et ton coq m'a fait sourire !

    Bonne journée Je t'embrasse

    20
    Mardi 17 Mars 2015 à 08:09

    De magnifiques peintures et des photos empreintes de bonheur simple. Un grand merci pour ce partage

    Bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :