•  

    Le lac Chambon a encore sa sévérité  hivernale mais  quelques rayons de soleil  viennent caresser les petits ilots...

     

     

     

     

     

     

    A 2 km de là le petit village de Chambon-sur-Lac ( 383 habitants ) possède une église qui date du XIIème siècle . 

     

     

     

     

    Elle attire l'attention par son linteau qui représente la lapidation de Saint Etienne . 

     

     

     

    Le saint présente les pierres qui lui sont lancées à un ange qui les montre à Dieu symbolisé par une main bénissant .

     

     

     

    Cette église est la plupart du temps fermée mais l'intérieur vient d'être rénové et exceptionnellement la porte était ouverte samedi dernier... 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Avant d'arriver au village , le petit cimetière qui surplombe la route présente une chapelle funéraire couverte en lauzes , du X ème siècle et remaniée au XIIème . 

      

     

     

     

     

     

     

     

    Elle a probablement abrité les sépultures des premiers seigneurs de Murol .

     

     

     

    On ne le dirait pas en voyant ces photos , mais il se chuchote que le printemps est là ...

     

     


    18 commentaires
  •  

    Le village de Ris se situe au Nord-est du Puy-de- Dôme .

    Son église Sainte Agathe était celle d'un prieuré rattaché à l'abbaye de Cluny .C'est une des plus anciennes d'Auvergne .D'inspiraion carolingienne , elle fut construite entre 979 et 985 . C'est un exemple des premiers essais de voûtes  en pierre ( sa nef est haute et étroite ) .

     

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

     

     

    Elle a conservé des peintures , sur les piliers de la nef notamment , et qui avaient été dissimulées sous d'affreux badigeons .On les a redécouvertes entre 1880 et 1960 et probablement que d'autres sont encore cachées  et (ou) trop détériorées .

    Ces peintures étaient destinées à embellir mais aussi à enseigner l'Histoire Sainte.

    On les a datées en s'appuyant sur les détails de l'habillement et de l'armement . 

    On estime qu'il y a là des oeuvres de 3 peintres d'époques et de styles différents .

    Voici celles qui sont le mieux conservées .

     

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

    Le martyre de Sainte Agathe .Fin XVème siècle .

    Deux bourreaux au visage sévère et déterminé , armés de pinces à feu et s'acharnant sur les seins d'Agathe .

     

     

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

    Lapidation de saint Etienne . XVème siècle .

    Etienne est agenouillé .Le bourreau a la cotte relevée et contenant des pierres .Impression de mouvement :2 pierres en équilibre sur son épaule .Réalisme :sang qui dégouline des pierres .

     

     

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

    Visitation . XVème siècle .

    La Vierge accueillie par sa cousine Elisabeth ;Visages doux , gestes tendres ; Vêtements presque transparents évoquant les tissus de l'époque byzantine .Plis presque droits .Traits bruns entourant les personnages , gamme restreinte de couleurs chaudes .Double arc jaune attirant l'oeil vers les saintes .Visages traités par des traits .

     

     

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

    Saint Pierre  .  XVème siècle .

    Abondants détails sur les habits sacerdotaux de l'époque .Visage traité par des lignes . Aspect étiré en hauteur .

     

     

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

    Sainte Marguerite et le dragon .

    Dragon ailé , avec des pattes de coq .

    Illusion maladroite de perspective , avec le carrelage rouge . Fleurs stylisées .

     

     

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

    Saint Michel terrassant le dragon .

    Cette fresque est sur le mur intérieur sud ( bas-côté) mais des barrières de sécurité empêchent de s'approcher , les voûtes étant très endommagées  .

     

     

     

    Fresques dev l'église de Ris (63 )

    Cavalier au cerf  . XIIème siècle .

     

     

     

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

     

     

    Nicolas Greschny  (1912-1985) , dont le père était à la fois pope et peintre ,est né à Tallin (Estonie) d'une famille de peintres d'icônes depuis le XVe siècle  - un de ses ancêtres a orné la cathédrale de Smolensk )

    La révolution russe avait obligé la famille à se réfugier en Allemagne .

    A cause de ses activités de résistant au régime nazi , Nicolas dut s'enfuir  en Autriche puis en plusieurs pays et  pour finir, en  France  Après bien des vicissitudes (on commença par l'arrêter comme apatride parlant allemand ) il trouva refuge  à Toulouse  . Lui qui avait fait des études d'art  y poursuivit aussi les étude de théologie  qu'il avait déjà entamées en Belgique , tout en intégrant  un mouvement de résistants Figurant sur la liste noire des nazis , il fut un temps interné en camp de concentration .Evadé , il survécut en  peignant dans les églises .En 1945 , le vicaire général d'Albi l'encouragea et lui ouvrit de nombreuses paroisses des environs .

    Il s'installa plus tard à La Mauriné le Tarn . Son fils y perpétue la tradition familiale

    cf  www.nicolaigreschny.net?page_id=11

    Nicolaï Greschny devint l'un des plus prestigieux fresquistes contemporains et nous a laissé environ 10000 m² de fresques , principalement dans le sud-ouest de la France .

    Dans la petite ville thermale de Châtel-Guyon (63) , il a orné toutes les voûtes de l'église Sainte Anne

    ( (qui ne date que 1845 ) soit 900m² de fresques , en 60 jours et ce , par un hiver très rigoureux ...

    J'ai essayé de photographier quelques  unes des scènes qui nous sont offertes .

     

     

    La Divine Sagesse (Marie ) et la création du monde .

     

     

     

    La création d'Adam et Eve .

     

     

     

     

     

     

    Adam et Eve : le péché .

     

     

     

    Les cavaliers de l'Apocalypse .

     

     

     

     

    Saint Michel et le dragon .

     

     

     

     

     

    Le couronnement de Marie

     

     

     

    Le dernier repas du Christ

     

     

     

    La Trinité .

     

     

     

     

     

     


    22 commentaires
  •  

    Les Journées du patrimoine étaient l'occasion de visiter de nombreuses petites églises romanes qui sont fermées dans le courant de l'année et d'avoir parfois la chance de profiter  des explications fournies par des personnes compétentes et passionnées .

    Ce fut le cas pour la petite église de Mailhat , hameau de la commune de Lamontgie ( à une dizaine de km au sud-ouest d'Issoire  - 63 ) 

     

     

    Notre Dame de Maihat  date de la fin du XIIe siècle .

    Je reprends ici quelques précieuses explications fournies par la petite brochure d'Isabelle Grosjean ((Notre Dame de Mailhat , un chemin vers l'éternité ) qui est concise très intéressante pour comprendre  non seulement cet édifice , mais l'esprit de l'art roman en général .

     J'ai donc opéré une petite sélection .

    Au Moyen-Âge , si les moines étaient très instruits , le peuple était  souvent illettré et c'est dans les églises qu'il accédait à l'instruction religieuse par l'intermédiaire des lectures faites aux  offices et des sermons et par l'observation  des peintures , des vitraux et aussi des sculptures qu'on a parfois qualifiées de "Bible de pierre".

    La lutte entre le Bien et le Mal est un des thèmes essentiels au Moyen Âge .

     

    Lorsque le chrétien s'apprêtait à entrer dans l'église ,il recevait déjà les messages des sculptures du portail . En voici quelques unes :

     

     

    Femme nue allaitant 2 serpents entrecroisés ..Elle évoque l'abandon déréglé aux plaisirs charnels .

     

     

    Traditionnellement c'est le péché d'avarice qui est ainsi représenté mais ici , on peu douter de cette signification .C'est un moine dont la bure recouvre une cotte de maille, donc un combattant  qui prend soin de son bien tout en étant actif et généreux , peut-être le seigneur de Bensat  réputé pour son avarice mais donateur de l'église au prieuré de Sauxillanges à son départ pour la 1ère croisade  -invitation à la charité ?

     

     

    L'Eglise , communauté des chrétiens est souvent comparée à un garde-fou qui empêche de tomber dans l'erreur et qui protège des attaques du Malin 

     

     

    Quand on fait le tour de l'église ,l'attention est attirée par les 27 modillons , ces pierres sculptées placées à intervalles réguliers sous la corniche , qui délivrent aussi leur message . On passe de modillons décoratifs et abstraits à des représentations animales puis à des visages humains à mesure qu'on s'approche du porche d'entrée .

     

     

    Le singe en rut , image de l'homme dégradé par la luxure et la malice...

     

     

    Adam croquant le fruit défendu ?

     

     

    L'homme est animé par le souffle de Dieu .

     

     

    A l'intérieur , les chapiteaux poursuivent la tâche d'enseignement et d'édification .

     

     

    Pour les pèlerins en route pour Compostelle .

     

     

    La colombe envoyée par Noé pour vérifier que les eaux se sont retirées et que la végétation a repris:annonce d'une vie qui renaît , du salut .

     

     

    La colonne représente l'Arbre de Vie , instrument de la rédemption .

    Les deux hommes du chapiteau du milieu sont nus , l'un est moustachu l'autre est barbu .Ce sont des hommes de la Chute , leur nudité révèle leur fragilité , ils sont courbés mais l'un d'eux se redresse et regarde devant lui .Il parvient à échapper à son humanité.

    Sur le chapiteau suivant , cet homme a les pieds un peu décollés du socle , des ailes lui ont poussé .Il s'est élevé à force d'ascèse et de prières .

     

     

     

     

    Il a échappé au démon tentateur ici représenté par les sirènes .

     

     

    La chouette , animal ailé, est symbole de spiritualité et de sagesse.Dévorant le crapaud , elle illustre le triomphe du Bien sur le Mal

     

     

    Identifié au Christ , l'aigle exprime à la fois son ascension et sa royauté .

     


    15 commentaires
  • Vierge Noire .

     

     

    A 8 km de Besse , au bout d'une petite route qui monte parmi les estives et les bosquets , sous un ciel immense , surgit un petit hameau de quelques bâtisses où une chapelle austère s'impose au regard .

     

     

    Vierge Noire .

     

     

    Selon le Guide de l'Auvergne Mystérieuse (Tchou Ed ) il y aurait eu là , dans la nuit des temps , un sanctuaire dédié à la Vierge .Il aurait été ravagé dès avant la Guerre de 100 ans mais la statue de la Vierge y demeurait accrochée aux ruines et elle était l'objet d'une grande vénération  .

    Or il arriva qu'en 1557 un marchand de Besse qui passait par là joua les esprits forts et se moqua de la crédulité de l'assistance . Il perdit aussitôt la vue et ne guérit de la cécité qui l'avait frappé qu'après avoir fait amende honorable .

    La nouvelle de ce miracle se répandit et il fut décidé de remercier et d'honorer la Vierge en abritant sa statue dans l'église de Besse .Ainsi fut fait , mais dès le lendemain , la statue avait disparu et était retournée dans sa montagne à 1300 m .Ce phénomène se reproduisit à plusieurs reprises et on opta donc pour un compromis :la statue ne passerait que trois mois d'été à Vassivière , et le reste du temps dans l'église de Besse .

     

     

    Vierge Noire .

     

     

     

    Et de fait , chaque année ,le dimanche qui suit le 21 septembre , une procession parcourt les 8 km qui séparent Besse de Vassivière .La statue est portée à dos d'homme .C'est la fête religieuse et populaire de la Dévalade .Elle retourne sur son piédestal au  fond d l'église et où des fidèles viennent allumer des cierges , qu'elle soit présente ou pas .

     

     

    Vierge Noire .

     

     

    Le 2 juillet au matin , elle remonte  à la chapelle de Vassivière .C'est  la fête de la Montée .

    Dans l'église de Besse est fournie une autre explication .Après avoir nié que la statue soit portée à Vassivière surtout dans le but de protéger les troupeaux qui redescendront eux aussi à la fin de l'été , on indique que la statue part ainsi , en mémoire de la Vierge Marie partant de la montagne de Judée pour visiter sa cousine Elisabeth .

     

    Durant tout l'été , Vassivière " lieu de silence ,devient un espace de réflexion , de partage et de prière  "

    Lorsque j'ai pénétré dans la chapelle , il y avait des personnes en prière et je n'ai pas osé avancer plus avant dans le choeur pour faire des photos avec mon APN bruyant , je me sentais vraiment  déplacée ...

     

     

    Vierge Noire .

     

     

    Depuis le XVIIe siècle , la statue est recouverte d'un manteau royal et coiffée d'une couronne mais en-dessous , c'est une paysanne toute simple , coiffée d'un fichu .

    Elle fait partie des Vierges Noires , qui ont suscité tant d'hypothèses sur leurs origines .

    Si certaines ont été sculptées dans des bois exotiques , d'autres peintes , beaucoup ont été taillée dans du bois local immergé pendant des années dans l'eau de quelque étang , ce qui le tendait plus facile à modeler .Il avait pris une couleur brune et en séchant il devenait aussi dur que de la pierre .

    La statue actuelle remplace celle qui fut détruite à la Révolution .

    Un peu en contrebas de la chapelle coule une fontaine sainte abritée par une "chapeloune " .On raconte qu'elle tarit dès qu'on veut en faire un usage profane .

     

     

     

    Vierge Noire .

     

     

     

    Vierge Noire .

     

     

    Vierge Noire .

     

     

    A côté de la chapelle , une auberge rustique offre aux pèlerins , aux randonneurs et aux touristes des repas tout simples sans aucune connotation de ripaille .

     

     

    Vierge Noire .

     

     

    Ce n'est que si vous continuez à grimper que vous apercevez au loin la station de ski de Superbesse ..

     

     

    Vierge Noire .

     

     

    Aucune fausse note dans ce lieu hors du temps qui , si vous êtes croyant ,  vous comble et si vous ne l'êtes pas , vous donne la nostalgie de cette foi paisible qui vient à bout de la mort .

     

     

    Vierge Noire .

     

     

     


    17 commentaires
  •  

     

    Bien gardée par ses gargouilles

    Misogynie ?

     

     

     

    Misogynie ?

     

     

    Affectionnée par des pigeons qui s'aiment toujours d'amour tendre

    Misogynie ?

     

     

    La collégiale d'Ennezat dresse sa haute silhouette au milieu de ce village de Limagne.

     

    Misogynie ?

     

     

     

    Elle renferme des peintures murales du XVe siècle , ,étonnamment bien conservées dont l'une de 1405 , à la cire , représente le

    Jugement Dernier et que l'on pense être l'oeuvre d'un des artistes du duc de Berry .

     

    Au centre , le Christ , juge souverain

     

     

    Misogynie ?

     

     A sa gauche,  les damnés que l'archange saint-Michel , en costume de chevalier fait entrer de force en Enfer ..

    Et parmi ces damnés , une très nette majorité de femmes ...

     

     

    Misogynie ?

     

     

    Misogynie ?

     

     

     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique