•  

     

    Ecorces .

     

     

    Ecorces .

     

     

    Ecorces .

     

     

    Ecorces .

     

     

    Ecorces .

     

     

    Ecorces .

     

     

    Ecorces .

     

     

    Ecorces .

     

     


    26 commentaires
  • " Comment compterait-on le temps s'il n'y avait ni  soleil  ni saisons ni végétations successives  dans la nature ?On ne compterait plus , nous serions dans le vague de l'éternité ." A . Grétry .

     

     

    Les quatre saisons .

     

     

     

    Saisons .

     

     

     

    Saisons .

     

     

     

    Les quatre saisons .

     

     

     

    Les saisons et les arbres .

     

     

     

    Saisons .

     

     

     

    Saisons .

     

     

     

    Saisons .

     

     

     

    Saisons .

     

     

     

    Saisons .

     

     

     

    Les quatre saisons .

     

     

     

    Saisons .

     

     

     

    Les quatre saisons .

      

     

     

    Les quatre saisons .

     


    29 commentaires
  •  

    C'est agréable de profiter de  la riche palette de l'automne pour aller à la découverte du petit patrimoine qui parsème les campagnes , plus ou poins bien entretenu et mis en valeur  ( chapelles , croix , lavoirs , fours etc...).

    Il faisait encore doux hier à Aubusson d'Auvergne  (63) .
    Près  de l'ancienne église paroissiale d'Espinasse , le tilleul Sully , vieux de 400 ans et autour duquel se réunissaient les paroissiens le 15 août autrefois lorsqu'ils venaient  prier ND d'Espinasse , perdait doucement ses dernières feuilles .

    A côté de lui , la croix en arkose  du XVIIème siècle ,  ornée en son centre d'un quadrilobe recoupé en carré , n'a pas de figuration  et elle attendra sagement la belle saison pour s'orner à nouveau des fleurs qui s'élanceront sur son arceau ...

     

     

     

     

     

     

     


    26 commentaires
  •  

    J'étais très  curieuse de savoir combien de petits étaient finalement nés du  couple de grèbes dont je vous ai parlé .

    Hier  je suis donc allée à l'endroit où normalement je devais les voir ,  sur l'eau des anciennes gravières ...mais des pêcheurs étaient installés avec tout un attirail et deux  tentes à proximité de l'endroit où se trouvait le nid ...Inutile d'aller plus loin , tout ce petit monde s'était enfui ...

    Ce matin , les pêcheurs étaient toujours là .Le vent a sans doute aidé à ce qu'ils lèvent enfin le camp et cet après-midi , les lieux étaient libres ...enfin presque ...On aime la nature , alors on s'y sert sans modération ,c'est GRATUIT ! On chasse , on pêche , on cueille  ...Et après , comme on est reconnaissant , on laisse des petits cadeaux...

     

     

     

     

      

     

     Les grèbes s'étaient réfugiées plus loin possible de leur endroit habituel et je n'ai pas pu compter leur progéniture .

    Je me suis consolée en regardant venir le printemps . 

     

     

     

     

     

     

     

    Les oiseaux sont beaucoup moins nombreux que l'an dernier ...Est-ce parce que les carrières sont encore partiellement en activité , ou parce qu'ils sont trop dérangés vu qu'il y a très peu d'endroits où il est possible d'en observer, ou pour d'autres raisons plus graves et moins provisoires hélas ,   je m'interroge 

     

     

     

     

     

     

    Certains sentiers sont envahis par la renouée du Japon qui étouffe toute autre végétation , au détriment de la diversité de la flore et des insectes .Les vents de cet hiver en ont couché quelques  tiges sèches mais la plupart sont toujours debout et on se prend à souhaiter  que tout cela empêche les nouvelles de pousser !

     

     

     

     

    Près de l'eau , des chèvres font le débroussaillage avec beaucoup d'enthousiasme ,même la petite dernière  , qui n'a pas les yeux dans sa poche!

     

     

     

    "Le sentiment d'attente ne s'ajuste qu'au seul printemps . Avant lui , ,après lui , nous escomptons la moisson  , nous supputons la vendange , nous espérons le dégel . On n'attend pas l'été , il s'impose , on redoute l'hiver ..."

    Colette  .L'Etoile Vesper .

     

     


    19 commentaires
  •  

    A condition d'y mettre  de la bonne volonté , le plus modeste petit chemin peut vous chuchoter des choses sous le soleil de janvier ...

     

     

    Cadran solaire pour les lapins  ?

     

     

    Pour qui cette petite laine ?

     

     

    Quel ogre des bois a entamé ce gros gâteau roulé ?

     

     

    Au bonheur des druides .

     

     

    La surprise ...

     

     

    Un pionnier solitaire et pressé ...

     

     

    Et là-bas dans la forêt silencieuse , la patinoire des elfes ....Mais chut ...!


    20 commentaires
  •  

    Au bord d'un lac .

    Il a plu il y a peu de temps .L'air est lavé de ses impuretés .

     

     

    Au bord d'un lac .

    Un sentier serpente sur la rive boisée du lac .

    Les couleurs sont ravivées  , il se dégage une forte odeur d'humus ...le silence n'est troublé que par le saut de quelques poissons...

     

     

    Au bord d'un lac .

    Peut-être une ondine se cache-t-elle parmi ces entrelacs ...

     

     

    Au bord d'un lac .

    Cette force tombée est à elle-même son propre monument ...

     

     

    Au bord d'un lac .

     

    On foule au pied les veines et les nerfs d'autres géants bien vivants ...

     

     

    Au bord d'un lac .

     Parfois , on a l'impression d'être un personnage naïf dans un tableau du douanier Rousseau ...

     

     

    Au bord d'un lac .

    Dans tout ce vert , le regard bleu d'une  pionnière : elle attend ses soeurs ...

     

     

    Au bord d'un lac .

    Mais attention à ne pas se faire dévorer par ces bêtes soudain surgies d'un autre âge !


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique