•  

    Au jardin , le merle domine les choeurs ,la merlette n'est plus timide et me surveille de près quand je désherbe , les mésanges sont excitées , les moineaux s'expriment comme d'habitude , tous ensemble et pas discrets du tout .Félix le rouge-gorge est toujours célibataire et le pinson a trouvé une compagne ...Tout ce petit monde fréquente toujours les mangeoires et a un appétit d'ogre : on prend des forces !

    Cela donne envie d'aller voir comment se porte le printemps un peu plus loin et d'en profiter pour  regarder au passage le parc d'un château , les vestiges d'un manoir à fière allure , et une mise au tombeau dans une église toute proche .

    Parc fermé au public jusqu'en juillet  , manoir en cours de restauration  et bâché partout , et église fermée en ce dimanche des Rameaux . Voilà , voilà ...

    Constatation : la nature a toujours son aspect hivernal .

     

     

    Il ne restait plus qu'à contempler les nuages

     

     

     

     

     

     

    Ce qui n'exclut pas quelques rencontres ...

    Un coq , tout ce qu'il y a de plus classique , sur son tas de fumier avec sa cour fidèle .

     

     

     

     

    Un poney qui avait l'air de faire la tête

     

     

     

     

    Et , au loin , sur un  étang privé , une petite société de canards qui s'en racontait joyeusement de bien bonnes ...

     

     

     

     

     

     

    Le soleil et la douceur de l'air , ce sera pour une prochaine fois !


    17 commentaires
  •  

     

    Sans parole .

     

     

    Sans parole .

     

     

    Sans parole .

     

     

    Sans parole .

     

     


    20 commentaires
  •  

     

     

    Coucher de soleil .


    14 commentaires
  •  

     

     

    Regards .

     

     

     

     

    Regards .

     

     

     

     

    Regards .


    16 commentaires
  •  

    Soleil .

    Lire la suite...


    11 commentaires
  •  

     

    Lumière parcimonieuse de mi-décembre  . Maison sombre  . Cafard ...

    Sortir ? Pas en ville , pas  dans la frénésie obligatoire , le bling-bling et la liesse sur commande , là où on vous hurle dans les oreilles qu'on peut faire le cadeau le plus remarqué  en dépensant presque rien..., et  gaver ses invités- et soi-même -pour pas cher comme vous l'assurent sur des pubs quelques volailles bien grasses et hilares , la serviette autour du cou ...

    Juste un petit chemin  pour prendre l'air en se crottant les pieds , en respirant les odeurs d'humus , en tendant l'oreille aux cris de quelques oiseaux qui peuplent - en tout petit nombre  - l'étang tout proche .

     

     

     

    Respirer !

     

     

     

    Respirer !

     

     

     

    Respirer !

    Un cheval qui s'ennuyait dru a tenu à me laisser sa photo...

     

     

     

    Respirer !

     

     

     

    Respirer !

    Un grèbe comptait les troncs d'arbre comme on compte les moutons ...

     

     

     

    Respirer !

     

     

     

    Respirer !

    Les ondines avaient  déserté les lieux...

     

     

     

    Respirer !

    Quelques feuilles saignaient encore 

     

     

     

    Respirer !

     

     

     

    Respirer !

     

    Certaines plantes en haillons resteront jusqu'au bout ......


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique