•  

    L'après-midi était déjà bien avancé.

    Un ciel d'un bleu très doux , avec de gros nuages qui flânaient sans but ...De ces ciels qui rendent songeur ...

    A l'entrée du chemin , un pré déjà dans l'ombre avec des vaches silencieuses qui sentaient fort dans la chaleur et attendaient quelqu'un , déçues que ce fût moi .

    Pas une fleur sur les bas-côtés fauchés de près.

    Insectes rarissimes , sauf un bourdon opiniâtre sur une rescapée .

     

     

    Au hasard du chemin .

     

     

    Un élégant escargot posé sagement sur la fraîcheur d'une feuille hésitait à bouger...

     

     

    Au hasard du chemin .

     

     

    L'ombre vorace gagnait du terrain et les berges de l'étang n'avaient plus que quelques taches de soleil .

    Peu de monde sur les quelque bouquets de végétation restante .

    Une libellule aux yeux couleur d'herbe et au corps de ciel faisait des allers-retours , de son vol précis ,émettant avec ses ailes un rapide crépitement de friture avant de se poser quelques instants .

    La vie lui avait déjà joué des tours il lui manquait un bout d'aile ...

     

     

    Au hasard du chemin .

     

     

    Au hasard du chemin .

     

     

     

    Autour dans les taches de soleil , on s'occupait longuement à perpétuer l'espèce.

     

     

    Au hasard du chemin .

     

     

    Ou on s'enhardissait à me regarder de plus près ...

     

     

    Au hasard du chemin .

     

     

    Puis le spectacle s'est éteint , le soleil n'était plus là...

     

     

     


    17 commentaires
  •  

    Le coucher du soleil romantique .    Charles Baudelaire .

     

    Que le soleil est beau quand tout frais il se lève

    Comme une explosion nous lançant son bonjour ,

    - Bienheureux celui-là qui peut avec amour

    Saluer son coucher plus glorieux qu'un rêve!

     

    Je me souviens ! J'ai tout vu , fleur, source ,sillon,

    Se pâmer sous son oeil comme un coeur qui palpite...

    - Courons vers l'horizon ,il est tard , courons vite

    Pour attraper au moins un oblique rayon !

     

    Mais je poursuis en vain le Dieu qui se retire ,

    L'irrésistible Nuit établit son empire ,

    Noire , humide , funeste et pleine de frissons.

     

    Une odeur de tombeau dans les ténèbres nage

    Et mon pied peureux froisse au bord du marécage

    Des crapauds imprévus et de froids limaçons .

     

     

    Coucher de soleil .


    15 commentaires
  •  

     

    Le jour décline .

    Les cimes des arbres brillent encore quelques instants dans le soleil .

     

    Quand tombe le soir .

     

    La rivière prend des couleurs de nacre .

     

     

    Quand tombe le soir .

      

    Sur l'étang ,peu à peu les reflets se dorent

     

    Quand tombe le soir . 

     

     Puis le ciel se colore doucement de rose

     

    Quand tombe le soir .

     

    Peu à peu tout s'éteint

    Sur l'étang les reflets brunissent

     

     

    Quand tombe le soir .

     

     

    Quand tombe le soir .

     

     

     Dans un arbre un héron médite dans un dernier rayon de soleil

     

     

    Quand tombe le soir .

     

     

     

     

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique