•  

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

    Ephémères et radieuses .

     

     

     

    Ephémères et radieuses .


    19 commentaires
  •  

    A cause du confinement qui a provoqué  du retard , certains petits chemins ont encore échappé - plus pour longtemps hélas-  au fauchage-bille à réro ...Il fallait en profiter ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je n'ai pas légendé ces photos , ce sont des fleurs qui vous sont familières , sauf peut-être celle-ci que j'ai aperçue au bord d'une petite route à proximité d'un village : un seul pied .Comment avait-il poussé là ? Cette fleur m'a intriguée avec ces sortes d'épis incurvés .J'ai eu du mal à trouver son nom :phacélie à feuille de tanaisie .Elle a une délicieuse odeur de miel !

     

     

     

     

    Pardonnez moi si je n'ai pas le temps de laisser de petits mots lorsque je passe sur vos blogs .Je suis plongée dans le désherbage de mes deux grands jardins que j'avais laissés sans entretien  dès avant le confinement faute de pouvoir évacuer les déchets verts : fréquenter la déchetterie toujours bondée sans masque nous semblait imprudent  .Ensuite le confinement n'a rien arrangé , ce qui continue d'ailleurs puisqu'on ne peut avoir de rendez-vous avant la mi -juin -mais le statu quo était devenu impossible , alors on entasse les sacs dont le contenu se décompose et empeste .


    34 commentaires
  •  

    Il y a bien longtemps , nous avions rendu visite à une vieille demoiselle dans son château entouré de douves et romantiquement délabré dont elle n'occupait qu'une petite partie .

    Elle nous avait ouvert les portes de la vaste bibliothèque et avait feuilleté pour nous , avec d'infinies précautions , d'énormes et  magnifiques herbiers qu'avaient constitués ses ancêtres , parmi lesquels un botaniste et physiologiste célèbre du XIXème siècle . .

    J'avais été éblouie par ces merveilles et je m'étais promis d'en faire un à ma modeste échelle...plus tard , quand j'aurais le temps !

    Et le temps a passé...Pour faire un herbier , il faut un minimum de connaissances en botanique , beaucoup de méticulosité et de  persévérance ! 

    Maintenant  il est possible de s'en constituer un  virtuel (même s'il n'a pas les qualités du vrai ) et c'est ce que j'essaie de faire , modestement  car  je suis novice en la matière  et les difficultés commencent dès l'identification : il faut déjà posséder quelques rudiments du langage des botanistes !

    Aujourd'hui j'ai choisi  le pissenlit : en période de confinement , je n'ai qu'à aller sur l'espace vert devant chez moi  !

     

     

    L'or des prairies .

     

    Il était déjà apprécié  pour ses qualités gustatives et diurétiques , mais Larousse lui a donné ses lettres de noblesse  !

    Ses appellations sont nombreuses : dent de lion , pisse-au-lit , pisse-chien , chou de cochon ( il s'en régale , paraît-il ) ,cramaillotte (à cause d'une célèbre confiture de franche-Comté , au goût de miel.)

    Les abeilles y butinent avec délice !

     

     

    L'or des prairies .

     

    Il n'est pas si simple qu'il y paraît !

    C'est une astéracée donc  ce qu'on croit une fleur unique  est en fait une sorte de petit plateau bombé (le capitule ) sur lequel s'insèrent un grand nombre de petites fleurs jaune doré très serrées , sans pédicules : les fleurons 

    A la  base de chacune , l'ovaire surmonté d'une couronne de poils qui entoure le tube constitué  de 5 pétales soudés entre eux formant un tube prolongé d'un languette  à cinq dents (ligule ).Du tube sortent cinq étamines soudées .Au-dessus des étamines , le stigmate ,  bifide .

     

     

    L'or des prairies .

     

     

    Après floraison , le pissenlit n'est plus qu'une  tête ébouriffée de petites aigrettes blanches , 

     

     

    L'or des prairies .

     

     

    Mouillé , il n'est pas mal non plus !

     

     

    L'or des prairies .

     

     

    L'or des prairies .

     

     

    L'or des prairies .

     

     

    Chaque aigrette  est constituée d'une graine , l'akène , surmonté d'un pappus , structure plumeuse en forme de parapluie permettant sa dissémination par le vent .

     

     

    L'or des prairies .

     

     

    L'or des prairies .


    23 commentaires
  •  

    Il sont enfin fleuris .Je guettais  leur  éclosion ...

    Après des mois de sécheresse totale , la pluie s'est décidée à venir  - bien chichement - juste le jour où le premier à sorti la tête...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Quelque chose qui m'a fait sourire en cette période étrange où les gens se sont rués sur le papier hygiénique :il n'y a pas que les deux-pattes à en faire usage .

    Mon voisin a accoté à ma haie un très vilain et très haut édifice en parpaings bruts ( du moins de mon côté) qui l'a asphyxiée .Elle est toute déplumée à cet endroit mais une merlette  a trouvé le site à son goût pour y bâtir un nid abrité d'un côté et bien ombragé .Et elle a utilisé comme assise ...du papier hygiénique qu'elle a coincé entre des branches .Elle avait projeté d'en utiliser d'autres feuilles mais finalement elle n'en a pas trouvé l'emploi et elles sont restée accrochées aux épines ! Je ne sais pas où elle a trouvé ce ...matériau , pas dans mon jardin en tout cas !


    23 commentaires
  •  

    En période de confinement , on s'occupe , on essaie de rajeunir  de décor en changeant les meubles de place , on fait du rangement , on fouille dans les  malles , on trie ...

    C'est ainsi que j'ai exhumé un vieux cahier ....Enfant , j'adorais la poésie à cause d'un  adorable petit livre rose cartonné qui contenait un florilège  où ma mère  choisissait  ce qu'elle apprenait à ses petits élèves et qu'elle leur faisait aimer . Et en cachette , je m'y essayais aussi !  Cela m'a passé depuis !

     

    Le tulipes .

     

    Voici un petit extrait d'une grande déclaration d'amour à mon jardin !

    Il y a quelques accommodements avec la rime et le nombre de pieds mais le coeur y était !

     

     

    Coquettes et originales les tulipes

    Pullulaient hochant leurs têtes vives ou pâles .

    Les paresseuses dormaient dans leurs pyjamas roses

    Les cover-girls pour la photo cherchaient une pose

    Les élégantes repassaient leurs jupes diaprées

    Et cherchaient à saisir les abeilles dorées 

    Pour orner d'un bijou leurs foulards soyeux

    Les timides vêtues de vert se cachaient des curieux...

     

     

    Le tulipes .

     

     


    18 commentaires
  •  

     

    La Bryone .

     

    "Navet du diable , radis du diable , navet puant , carotte de Saint Jean en raison de la taille et de la forme de sa racine . Navet de cochon : on donnait autrefois sa racine mélangée à du petit-lait pour purger les porcs . Navet galant , herbe de feu , feu ardent pour sa réputation d'aphrodisiaque .Fausse vigne , vigne bâtarde , vigne de loup ou de crapaud , raisin du diable en raison de son aspect sarmenteux et de la ressemblance de ses fruits avec le raisin .Couleuvrée , colubrine pour la forme ondulante de sa tige  . 

    Elle grimpe sur les clôtures et les décombres avec un entrain qui étonne ...Une belle exubérance synonyme de vigueur qui , ajoutée à la forme suggestive de sa racine a valu à notre navet diabolique  une solide réputation de plante aphrodisiaque .La racine surtout fut longtemps dotée du pouvoir de rendre fertiles les hommes et leurs montures .La tradition rapporte que l'on donnait la racine masculine aux femmes et aux juments pour les aider à lutter contre la stérilité alors que les mâles des deux espèces devaient consommer la racine de la bryone femelle afin de retrouver leur capacité à procréer .

    En revanche , les hommes et les femmes souhaitant faire des rêves érotiques avaient droit à une seule et même médication ;ils prenaient sa graine pilée mise à macérer dans du vin .

    Mais ne vous amusez pas à mettre cette recette en pratique car cette plante est un poison violent et un purgatif puissant ! "

     

    Extrait du livre  "l'herbier oublié , secrets de plantes retrouvées " de Bernard Bertrand (voir ici) . Ed .Grand Livre du mois 2007 .

     

     

    La Bryone .

     

     

    La Bryone .

     

     

    La Bryone .

     

     

    La Bryone .

     

     

    Je laisse toujours quelque bryone grimper ici et là dans mon jardin  .j'aime sa manière élégante de s'enrouler , le duveté de ses petites fleurs crème et le fait qu'elle attire les abeilles et notamment l'andrène ...

     

     

    La Bryone .

     

     

    La Bryone .

     

     


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique