•  

     

    Tout feu tout flamme ...

     

     

    Tout feu tout flamme ...

     

     

    Tout feu tout flamme ...

     

     

    Tout feu tout flamme ...

     

     

    Tout feu tout flamme ...

     

     

     

    Tout feu tout flamme ...


    21 commentaires
  •  

    En ayant plus qu'assez de contempler ma pelouse détrempée - je devrais dire ma prairie - ,j'ai décidé d'aller voir la flore de juin dans le Cézallier .En plaine , il faisait gris et un honnête 15° .

    A destination , il ne faisait plus que 9° , avec un vent aigre pas du tout encourageant .

    Mauvais signe ;le comité d'accueil était déjà trempé ...

     

     

     

     

     

    Et soudain , il s'est mis à tomber des hallebardes  et j'ai dû me dépêcher faire mes photos de fleurs à l'abri de la voiture , vitres baissées , avant que les pauvres ne soient détrempées , au lieu d'aller à quatre pattes les regarder dans les yeux ...

    Les insectes , ce sera pour une autre fois !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    21 commentaires
  • Aux couleurs des nuages au soleil couchant ...

    Les toutes dernières .

     

     

    Les toutes dernières .

     

     

    Les toutes dernières .

     

     

    Les toutes dernières .

     

     

    Les toutes dernières .

     

     

    Les hellébores vont bientôt prendre la relève et mon vieux lilas , qui s'était trompé de saison et avait arboré un petit toupet de fleurs au sommet de sa calvitie , s'est ravisé , vexé ...

     

     


    23 commentaires
  •  

    Liseron .

     

     

    Liseron .

     

     

    Le liseron est un calice

    Qui se balance à fleur de sol ;

    L'éphémère y suspend son vol ,

    Et la coccinelle s'y glisse .

     

    Le champignon rugueux et lisse ,

    parfois lui sert de parasol ;

    Le liseron est un calice

    Qui se balance à fleur de sol .

     

    Or , quand les champs sont au supplice ,

    Brûlés par un ciel espagnol ,

    il tend toujours son petit bol

    Afin que l'averse l'emplisse :

    Le liseron est un calice .

     

    Maurice Rollinat  (1853-1903 ) .

     

     

    Liseron .

     

     

    C'est un poème que j'ai trouvé dans un manuel scolaire de ...1930 , "Choix de lectures pour les écoles rurales " . Ce livre comportait une préface qui débutait par une citation d' E. Lavisse :

    "L'uniformité de l'enseignement est une grande sottise de notre pédagogie...Quel dommage que ce dédain de l'Ecole pour la nature !" .

    Après s'être adressés aux élèves , les auteurs interpellaient les maîtres :" Ce livre est un acte de foi.Sûrs de votre concours , nous avons foi dans cet essai d'adaptation de l'enseignement au milieu  - idée qui depuis longtemps nous est chère . Nous avons également foi dans le bon sens inné de ces fils de nos paysans qui trop souvent cèdent au mirage des cités parce qu'on ne leur a peut-être pas suffisamment  montré les charmes réels mais voilés et parfois même secrets de la vie aux champs  ".

     

    Comme on le voit sur ces photos , chez moi ce ne sont ni les coccinelles ni les éphémères qui fréquentent le  liseron mais les syrphes ...

     

     

     


    22 commentaires
  •  

    Le baguenaudier .

    C'est un arbrisseau de la famille des fabacées , de 0,5 m à 3 m de haut ,très résistant .

    Ses feuilles , vert glauque ,caduques, imparipennées , comportent 7 à 13 folioles .

     

     

    Le baguenaudier .

     

     

    Il fleurit de mai à août . Ses fleurs de 20 mm de long sont en grappes .

     

     

    Le baguenaudier .

     

     

     

    Elles ont un petit calice tubulé à 5 dents , une corolle  jaune papilionacée  , un étendard largement déployé portant à la base 2 taches brunâtres.

    Ses fruits sont des gousses d'environ 7 cm , ventrues , passant du vert jaunâtre au brun rouge , devenant translucides , d'où son nom d' "arbre à vessies".

     

     

    Le baguenaudier .

     

     

    Ces gousses sont appelées "baguenaudes ".Elles sont remplies d'air et éclatent quand on les presse , d'où le nom de "pan-pan " donné aussi à cet arbuste .

     

     

    Le baguenaudier .

     

     

    Enfin , on l'appelle aussi "séné bâtard" car ses feuilles sont laxatives .Quant à ses graines , elles sont légèrement toxiques , émétiques et puissamment laxatives .

    Le bois du baguenaudier a servi autrefois à fabriquer des manches d'outils .


    11 commentaires