•  

     

    Bien qu'étant du genre masculin , l'iris a la chance de porter le nom de la messagère de Zeus et d'Héra , cette déesse vêtue d 'un voile de perles et de rosée  qui servait de trait d'union entre les dieux et les hommes .

    S'il n'a pas de pétales irisés , ses coloris très variés et ses formes diverses en ont fait une fleur très recherchée des peintres et il est émouvant de la voir dans  des oeuvres  anciennes  comme dans ce Jardin du Paradis peint par un artiste rhénan au début du XVe siècle .

     

    L'iris .



    On a tous en mémoire le célèbre tableau peint par Van Gogh à Saint Paul de Mausole et dont la vente défraya la chronique par le prix astronomique qu'un homme d'affaire australien prétendit pouvoir en offrir avant de devoir y renoncer ...

     

     

    L'iris .

     

     

    On se souvient aussi de Monet .

     

     

    L'iris .

     

     

    On le trouve déjà représenté dans les fresque des palais crétois de Cnossos

     

     

    L'iris .

     et on a cru le reconnaître dans les décors des fresques funéraires de la vallée du Nil .

    A noter à ce propos que la déesse Iris , dans la mythologie grecque , allait chercher l'âme des femmes en coupant le cheveu fatal auquel était relié leu âme .

    C'est une des fleurs associées à la Vierge Marie à cause ,dit-on , de la forme de ses feuilles ressemblant à des épées , semblables à celles qu'infligent à son coeur de mère la crucifixion de son fils.

      

    Chez nous , ce fut la fleur des rois .

    Un légende rapporte que le roi  Louis VII , miraculé d'une bataille qui avait eu lieu dans un marécage fleuri d'iris ,avait choisi de faire de cette fleur son emblème .

     

     

    L'iris .

     

     

    L'expression "Fleur de Louis" , prononcée rapidement, finit par se contracter - la langue évolue toujours vers la facilité - et devint "fleur de Lys ", laquelle prit la place de l'iris sur les armoiries royales .

    Sources :Une Histoire des Fleurs (éd. Perrin ) , et La Nature et ses Symboles de Lucia Impelluso .Guide des Arts (  éd . Hazan )

     

    Dans mon jardin ,je n'ai pas d'iris sophistiqués mais quelque uns fleurissent , fidèles depuis des années  et , outre leur parfum , j'aime leurs ravissantes couettes

     

     

    L'iris .

     

     

     

    L'iris .

     

     

    Et leur manière enfantines de nous tirer la langue .

     

     

    L'iris .

     

     

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

    Fin avril déjà , et peu d'insectes ...

    Le long du sentier qui longe l'Allier , je scrute ...

    Certaines plantes font de la résistance mais évidemment n'attirent plus personne ...

     

    Le long du sentier

     

    D'autres, alors que vos yeux regardent ailleurs , savent se manifester ...

     

    Le long du sentier

     

    Certaines fleurissent déjà depuis mars mais sont toujours en forme

     

    Le long du sentier

     

     

    Le long du sentier

     

    Il y a les petites nouvelles 

     

    Le long du sentier

     

     

    Le long du sentier

     

     

    Le long du sentier

     

    Pour ce qui est des insectes ,ne voyant pas grand chose en dehors de quelques rares mouches , je vais regarder de plus près la renouée du Japon , invasive , qui commence à renaître , ,entamant sa croissance phénoménale qui la mènera à une hauteur atteignant parfois plus de  3 mètres .

     

    Le long du sentier

     

     

    Le long du sentier

     

     

    Et là , je remarque tout de suite des pisaures ,réapparues depuis peu   et qui apprécient beaucoup ses confortables feuilles pour s'y prélasser au soleil .

     

    Le long du sentier

     

     

    Le long du sentier

     

     

    Le long du sentier

     

    La tetragnatha quant à elle , semble préférer faire de la gymnastique dans les orties .

     

    Le long du sentier

     

    A demain pour d'autres rencontres......qui me posent parfois des problèmes d'identification ...


    15 commentaires
  •  

     

    "  Les parfums sont les sentiments des fleurs  "  Heinrich Heine .

     

    Senteurs .

     

     

     

    Senteurs .

     

     

     

    Senteurs .

     

     

     

    Senteurs .

     

     

     

    Senteurs .

     

     

     

    Senteurs .

     

     

    "Comment peut-on croire que les plantes n'ont pas de sensibilité quand elles expriment de façon si fantastique la plus grande joie du monde ?   René Barjavel ,  Le Grand Secret .

     

     


    20 commentaires
  •  

     

    Les narcisses .

     

     

    Les narcisses .

     

     

    Les narcisses .

     

     

    Les narcisses .

     

     

    Les narcisses .

      

     

    Les narcisses .

     

     

    "Le narcisse sauvage , même s'il est moins parfumé que son frère le poète , compense cette faiblesse par une fleur d'apparat : sa corolle d'un jaune lumineux rivalise d'éclat avec le soleil au point que la nature dut imaginer un judicieux stratagème pour qu'elle cesse de tenir tête au roi des astres : donner à la tige de la plante une courbure , faisant ployer sa cloche d'or . Ainsi Hélios n'ayant plus de raison de se vexer , put continuer à briller au-dessus de nos têtes ."

     (L'herbier oublié . Secrets des plantes retrouvés , par Bernard Bertrand ) .

    Précision : cette citation décrit bien l'attitude de cette  plante sauvage , avec sa fleur à tête penchée , mais il s'agit ici du Narcisse-trompette , qui est abondant en altitude , vers 1400 m ...

     

     

    Les narcisses .


    22 commentaires
  •  

     

     

    Les vedettes et les figurantes .

     

     

     

    Les vedettes et les figurantes .

     

     

     

    Les vedettes et les figurantes .

     

     

     

    Les vedettes et les figurantes .

     

     

     

    Les vedettes et les figurantes .

     

     

     

    Les vedettes et les figurantes .

     

     

     

    Les vedettes et les figurantes .

     

     

     

    Les vedettes et les figurantes .

     

     

     

    Les vedettes et les figurantes .

     

     

     

    Les vedettes et les figurantes .


    18 commentaires
  •  

     

    Quelques sauvageonnes d'avril .

    La presle des champs ,plante dont l'origine remonte à la préhistoire , véritable fossile vivant , et qui a la particularité d'avoir 2 types des tiges :les tiges fertiles  (ci-dessus) qui ne sont pas ramifiées et portent un épi terminal oblong produisant des spores vertes et  apparaissent en mars-avril .

    Les tiges stériles , qui ressemblent à de petits sapins , viendront plus tard  .Ce sont elles qui sont utilisées

    en phytothérapie   ( diurétiques , sources de silice etc ... )

    Quelques sauvageonnes d'avril .

     

     

     

    Quelques sauvageonnes d'avril .

    La cardamine des prés , appelée aussi cresson sauvage , .

    J'ai lu que les  feuilles de la base  ,de saveur amère  , peuvent se manger en salade . La plante a des propriétés dépuratives et antiscorbutiques .

    Dans certaines provinces les parents autrefois interdisaient à leurs enfants de cueillir la cardamine sous prétexte que ,s 'ils le faisaient , ils seraient mordus par un serpent dans l'année (Source :l'Herbier Oublié , par Bernard Bertrand )

     

     

     

    Quelques sauvageonnes d'avril .

     

    Quelques sauvageonnes d'avril .

    L'anémone Sylvie , audacieuse dans les frimas d'avril et qui... s'en mord  parfois les pétales !

     

    Quelques sauvageonnes d'avril .

     

     

     

     

    Quelques sauvageonnes d'avril .

    La pulmonaire , appelée aussi " herbe aux poumons ", l'aspect de la feuille évoquant l'effet de la tuberculose sur cet organe .On en avait déduit qu'elle pouvait les soigner et on vantait ses effets contre les crachements de sang ;

    En fait, cette plante est émolliente , expectorante et diurétique .

    Elle peut aussi avoir une utilisation culinaire .

     

     

    Quelques sauvageonnes d'avril .

    La potentille rampante .

     

    Et on attend avec impatience , toutes les autres , pourvu qu'on ne fauche pas de manière trop répétée  les bas-côtés des chemins ...

     

     

     

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique