•  

    Rebutée par le mauvais temps ,  je suis restée à la maison où je me suis livrée à mon péché mignon quand je n'ai pas trop le moral : changer les meubles

    de place , revoir la déco différemment pour gagner en lumière et en dynamisme . Ce genre d'entreprise ,  ça prend du temps et , quand on a du bazar , c'est parfois un vrai déménagement ...Après , j'ai pendant quelque temps l'impression d'avoir ouvert une nouvelle page ! C"'est toujours ça !

    Bref , c'est la raison de mon absence tous ces derniers jours ...

    Hier , je suis enfin sortie de ma tanière , tentée  un timide soleil et les trois degrés au-dessus de zéro ...

     

     

     

     

     

    Et dans un petite chemin où j'ai fait demi-tour, j 'ai dérangé ce faisan  qui se croyait bien tranquille ...


    30 commentaires
  •  

     

    Ambiance ouatée ...


    25 commentaires
  •  

    Petite promenade hier au lac Chambon rendu à lui-même par l'hiver ...

     

     

    Atmosphère ...

     

     

    Atmosphère ...

     

     

    Atmosphère ...

     

     

    Atmosphère ...

     

     

    J'ose à peine le dire , mais à cette saison tout particulièrement , ce minuscule îlot me fait penser irrésistiblement à l'Ile des Morts  de Rachmaninov et à la série de tableaux d'Arnold Böcklin qui l'a inspirée ...

     

     

    Atmosphère ...

     

     

    Atmosphère ...

     

     

    Atmosphère ...

     

     

    Atmosphère ...

     

     

    Atmosphère ...

     

     

    Atmosphère ...

    La large carrure des vieux arbres toujours debout  nous rassure ...

     

     

    Atmosphère ...

     


    21 commentaires
  •  

    Palette de février .

     

     

    Palette de février .

     

     

    Palette de février .

     

     

    Palette de février .

     

     

    Palette de février .

     

     

    Palette de février .


    17 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Oh ! La terrible nuit pour les petits oiseaux !

    Un vent glacé frissonne et court par les allées .

    Eux n'ayant plus l'asile des berceaux

    Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées .

     

    Dans les grands arbres nus que couvre le verglas

    Ils sont là tout tremblants sans rien qui les protège.

    De leur oeil inquiet ils regardent la neige

    Attendant jusqu'au jour la nuit qui ne vient pas .

     

    Guy de Maupassant .

     

     

     


    15 commentaires
  •  

    A vos doudounes !

     

     

    A vos doudounes !

     

     

    A vos doudounes !

     

     

    A vos doudounes !

     

     

    A vos doudounes !

     

     

    A vos doudounes !

     

     

    A vos doudounes !

     

     

    A vos doudounes !

     

     

    A vos doudounes !

     

     

    A vos doudounes !


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique