•  

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde étrange et fascinant .

     

    Un monde que nous détruisons d'année en année  : mon disque dur est un musée !

    Si nous continuons ainsi , notre contribution désastreuse au réchauffement climatique , notre urbanisation à outrance , nos pesticides , notre manie de faucher à zéro les bas-côtés du moindre petit chemin auront raison de cette diversité  du petit peuple de l'herbe  que nos petits enfants n'auront même pas connue .


    18 commentaires
  •  

    Aujourd'hui un merci à Michel (Micromick ) qui nous offre de très belles photos de l'oeil de la phaneroptera falcata .

    Pouvoir obtenir un tel grossissement , c'est merveilleux , et pour être réussi  ,  nécessite un savoir , de la patience et beaucoup de méticulosité  . Cela permet d'admirer ce que réalise la nature  mais   aussi d'identifier l'insecte sans risquer de se tromper .

     

    Début juillet  , j'avais repéré un chardon aussi haut que moi qui avait l'avantage de plaire aux sauterelles et aux demi-deuils . Une aubaine ! ...Modérée toutefois parce que ce chardon était devenu un véritable bastion  : un malotru avait trouvé malin de déposer de ordures tout autour !

    Bref , l'identification des sauterelles est assez compliquée , surtout qu'elles changent  d'aspect selon leur stade de développement .

    Celle-ci que j'avais  surprise en train de pondre , je l'ai identifiée comme une tettigonia viridissima .

     

     

     

    Après avoir vu les photos de Michel , j'ai fait plus attention à ses yeux :ils sont verts mais avec un peu de brun clair ,  pas assez pour être qualifiés de bicolores .

     

    D'autant que sa voisine au regard intimidant , apparemment de la même espèce ,  n'avait , elle  ,  visiblement que des reflets .

     

     

    Un grossissement supérieur aurait levé toute ambiguïté et permis de voir les facettes de cet oeil si bien adapté à l' insecte ! 


    11 commentaires
  •  

    But de la promenade : un petit étang , complètement délaissé , pas joli- joli , mais possédant une grande vertu : sa solitude-même , très précieuse pour espérer s'immerger dans petit coin de  nature enfin vierge ou presque .

     

     

    De part et d'autre du chemin d'accès , une brave  armée de tournesols , épuisée , exangue ,  mais toujours très disciplinée .

     

     

    Certains trouvent encore la force de se pencher avec sollicitude  vers leurs voisins ...

     

     

    Allez savoir pourquoi m'est revenue à l'esprit la chanson de Brassens :

    " Marquise si mon visage 

    A quelques traits un peu vieux

    Souvenez-vous qu'à mon âge

    Vous ne vaudrez  guère mieux ."...

    Sur les lieux , grand silence , troublé simplement par les " zombinements" affamés  des dames moustiques et les protestations d'un héron prenant la poudre d'escampette .

     

     

    Une odeur de végétaux secs .Tout est grillé .

    Restent  les touches  colorées des baies et les hardiesses capillaires   de quelques fleurs montées en graines .  

      

     

     

     

     

     

     

     

    L'eau est lourde   d'algues et  une  végétation gloutonne  a  conquis ce qui était le domaine des grenouilles .

    Pas un insecte ,pas même une mouche !

     

     

    Et puis soudain c'est le miracle : peut-être la seule libellule encore présente  ! C'est la rencontre-récompense et elle valait bien de se faire copieusement dévorer par les moustiques susnommés !

     

     

     

     

     

     

     

    Je l'ai suivie de support en support jusqu'à ce qu'elle se pose trop haut pour moi  ...Il s'agit je crois d'un sympetrum sanguin femelle  .


    13 commentaires
  •  

    A y regarder de près , c'est un insecte fascinant ...

     

     

    Grande sauterelle verte .

     

    D'abord par sa taille d'environ 40 mm sans compter les ailes ...

    Par son beau vert brillant , qui lui permet , malgré sa grande taille , de passer inaperçu e parmi les hautes herbes qu'elle affectionne .

     

     

    Grande sauterelle verte .

    Par sa faculté de se déplacer et en volant , et en sautant grâce à sa dernière paire de pattes , prodigieusement longues .

     

     

    Grande sauterelle verte .

     

     

     

    Grande sauterelle verte .

     

     

    Grande sauterelle verte .

     

     

    Sa bande brune le long du dos est sa petite concession à l''élégance personnelle .

     

     

    Grande sauterelle verte .

     

     

    Quant à la complexité et à la  perfection de son système masticatoire , de type broyeur , elles sont merveilleuses ...

     

     

    Grande sauterelle verte .

     

     

    Grande sauterelle verte .

     

     

    Grande sauterelle verte .

     

     

    Si la curiosité vous prend  un dictionnaire des symboles , vous voyez que tout ce que vous trouvez prodigieux dans la la sauterelle  est à la source d'une très mauvaise réputation depuis l'Antiquité .

    Les sauterelles étaient redoutées "pour leur propriété  se déplacer en véritables nuées qui " dévastaient les récoltes et provoquaient la disette . Pline l'Ancien la considérait comme un fléau envoyé par la colère divine .

    " Dans la Bible , elles sont l'une des neuf plaies d'Egypte et elles apparaissent aussi dans l'Apocalypse où elles sont représentées sous des traits proprement diaboliques ".Note positive pourtant dans les Proverbes où elles apparaissent comme " l'image des païens convertis .et c'est avec cette signification symbolique que l'iconographie la représente dans les main de l'Enfant Jésus ;En outre , dans certains tableaux , une sauterelle peut figurer aux pieds de ST Jean Baptiste dans le désert -il s'y est nourri de sauterelles et de miel sauvage ". (Sources :la Nature et ses Symboles  , éd Hazan . )

    J'ai cherché ces représentations sur le Net mais je n'ai encore rien trouvé .

    Par contre , j'ai vu des tableaux du peintre néerlandais Balthasar van der Ast (1593-1657 ), où des sauterelles  figurent en bonne place dans quelques  natures mortes .

     

     

    Grande sauterelle verte .

     

     

    C'est vrai , comme vient de le souligner Pascale , qu'en Afrique , sauterelles et criquets  font toujours , hélas , beaucoup de dégâts parmi les cultures ...


    18 commentaires
  •  

    Les amours .

    Quand le soleil est là ... 

     

    Les amours .

     

     

    Les amours .

     

     

    Les amours .

     

     

    Les amours .

     

     

    Les amours .

     

     

    Les amours .

     

     

    Les amours .

     

     

    Les amours .

     

     

    Les amours .

     

     

    Les amours .

     

     

    Les amours .

     

     

    Les amours .

     


    23 commentaires