•  

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

    Une infinie diversité .

     

     

     

    Cette série n'a pas toujours la netteté souhaitée . Ce printemps , ou il pleut  ou il y a du vent : il faut tenir le support de ces chenilles d'une main  et comme le sol détrempé est glaiseux , je me cramponne pour atteindre le végétal -hôte sans m'étaler - donc je tremble juste assez pour bien rater !

    Même si ces  photos ne me satisfont pas , je les conserve  car rien ne dit que ces espèces ne sont pas en train de disparaître .Cette année , en dehors  de quelques rares  piérides , tircis et argus , c'est jusqu'à présent le désert .

    Quant à identifier ces chenilles , je ne m'y risquerais pas , mais si quelqu'un les connaît , je suis preneuse de l'information !

     

     


    24 commentaires
  •  

    Si vous vous promenez en mai dans les friches et les chemins , vous avez sûrement remarqué dans les hautes herbes , sur les arbustes , même dans certains arbres , des amas mousseux d'un blanc éclatant  , et entendu  et vu  ou reçu , des gouttes tombeant  de ces végétaux .

     

     

    Emballage à bulles .

     

     

    C'est ce qu'on appelle communément des " crachats de coucou ".

    On ne prête qu'aux riches , cet oiseau n'ayant déjà pas bonne réputation ...

    Pourtant  il n'a bien sûr rien à voir avec ce phénomène  ,  simplement celui-ci  se produit à l'époque où  le chant du coucou se fait entendre .

    Ces "crachats " sont l'oeuvre de larves d'insectes , les cicadelles , petits  phytophages piqueurs -suceurs  .

    Il en existe plusieurs espèces .

     

     

    Emballage à bulles .

     

     

    Il doit s'agir ici s'agit ici de la cicadelle écumeuse qui mesure adulte , de 5 à 7 mm (philaenus spumarius) . Les Anglais l'appellent " froghopper " .En effet elle saute très bien ( hopper = sauterelle ) et sa tête rappelle celle de la grenouille ( frog) .

     

     

    Emballage à bulles .

     

     

    Emballage à bulles .

    Sur ce photos , la larve arrive sans doute à son  son état adulte .

     

     

    En cherchant , j'ai trouvé deux explications .

    1) La larve suce la sève des plantes et y propulse de l'air , ce qui forme un amas spumeux qui la protège des prédateurs .

    2) C'est dans ses excréments liquides qu'elle propulse d l'air .

    En tout cas , c'est très efficace  et ne peut que nous rappeler les emballages à bulles que nous utilisons pour protéger les objets fragiles !

     

     

     

     

     


    18 commentaires
  •  

    Hier,  au bord d'une petite route en bordure d'étang : inspection es ombellifères et les orties qui n'ont pas encore été fauchées à la recherche d'hypothétiques insectes .

    Pas un seul papillon , quelques taupins      

     

     

     

     Des  pisaures  (mirabilis ) 

     

     

     

     Quelques empis...

     

     

    C'était tout : rien d'emballant .

    Et soudain ceci .

     

     

    ??? 

     

     

     

     Cela ressemblait à un empis mais ...

     

     

    Au retour , recherche -

    Pas facile quand on n'a aucune piste ...

    Il devait effectivement s'agir d'un empis , mais atteint par un champignon , Enthomorpha muscae , qui s'attaque aussi aux mouches domestiques qu'il envahit  , les condamnant en quelques jours.

    Les corps contaminés  se couvrent d'un duvet cotonneux .Quand les spores entrent en contact avec le corps de l'hôte , elles  pénètrent à l'intérieur , émettant des filaments qui passent à travers les parties molles . Selon Wikipedia "après la mort de l'insecte , le responsable s'extériorise en élaborant un halo mycélien externe autour du cadavre , immobilisé , collé à une vitre par exemple .

     

    Bon dimanche ! 

     

     

     

     

     


    14 commentaires
  •  

    Cette année , il n'y avait presque pas d'insectes  dans mon jardin et comme j'avais du mal à me résigner à  cette désertification imméritée - je n'emploie aucun produit de traitement ni engrais chimiques -j'ai beaucoup scruté feuilles et fleurs à la recherche de l'oiseau rare .

    On est étonné quand on  constate que sur toute la longueur d'une haie   trois malheureuses feuilles  sont arpentées par des bestioles surgies d'on  je ne sait où , longues  de quelques millimètres  et qui sont assez futées pour tourner systématiquement autour de la tige ou se cacher sur la face inférieure dès qu'elles  se sentent observées .

    Recherche faite , c'était une variété de blattes ( ectobius? ) . Vu leur mauvaise réputation , je les aurais crues laides pour nous humains , or elles sont simplement étranges . Elles étaient là , début juin ,  à prendre le soleil un partie de la matinée  , et à plusieurs stades de leur développement je suppose .Au bout de quelques jours , quelques individus encore plus petits ont fait leur apparition : même espèce ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

    Une minuscule mouche beige aux yeux rouges , très lente , leur tenait toujours fidèlement compagnie (impossible à photographier pour moi ,  elle n'accrochait ps la lumière  )

     

     

     

     

    A l'autre bout du jardin , dans la partie la moins civilisée , j'avais aperçu en mai un insecte aussi petit (6 mm) mais encore plus bizarre , en compagnie d'un juvénile .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cigale bossue ( issus coleoptratus ) ?

     

     


    14 commentaires
  •  

    Tous les ans , à la mi-avril , mes deux sycomores sont dans une forme  resplendissante 

     

      

    Une beauté très éphémère .

     

      

     

    Une beauté très éphémère .

     

      

     

    Parasites .

     

     

     

    Parasites .

     

     

    Et tous les ans , à la mi-mai , leurs feuilles toutes neuves  sont déjà squattées  , polluées , enlaidies...

     

     

    Une beauté très éphémère .

     

     

     

    Une beauté très éphémère .

     

     

     

    Parasites .

     

     

     

    Parasites .

     

     

     

    Parasites .

     

     

    Il s'agit bien sûr de pucerons , en tout cas ceux qui sont vert clair .mais les bestioles noires , je ne sais pas ce que c'est : un stade de leur développement, le mâle ou la femelle , ou un prédateur ?

     

     

     

    Une beauté très éphémère .

    Et cette punaise , elle passe là par hasard ou elle vient se sustenter ? Normalement, les punaises sont végétariennes ?

    Vous me direz que j'ai des curiosités peu ragoûtantes , mais cela m'intrigue , de même que les exuvies qu'on voit par-ci par-là et qui sont peut-être celles d'où sont sortis les verts .

    La qualité des photos n'aide pas à l'identification  , mais pour les faire il me fallait bien sûr tenir la feuille  : pas très pratique !

     

     

     


    12 commentaires
  •   

     

    Syrphes .

     

     

     

    Syrphes .

     

     

     

    Syrphes .

     

     

     

    Syrphes .

     

     

     

    Syrphes .

     

     

     

    Syrphes .

     

     

     

    Syrphes .

     

     

     

    Syrphes .

     

     

     

    Syrphes .

     

     

     

     


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique