• A table !

     

     

     

    A table !

     

     

     

    A table !


    10 commentaires
  •  Vous pouvez me rencontrer de mai au mois d'août  dans les lieux ombragés plutôt humides . 

     

     

     

     

    Je mesure 17 à 20 mm de long , je suis pourvue de quatre ailes tachées de brun  et la disposition de ces taches permet à ceux qui sont calés sur la question de déterminer l'espèce à laquelle j'appartiens (il y en a 30 en Europe ) .

    Voler n'est pas ce que je préfère ,je me pose de plante en plante sans entreprendre de longs périples .

    Ma particularité est d'avoir un appareil buccal de type broyeur formant comme un long bec .

     

     

     

     

    Je me nourris d'insectes et d'invertébrés vivants ou morts et je suis capable d'aller chiper ma nourriture dans le garde-manger des araignées sans me faire prendre moi-même :  tout le monde chez les insectes , ne peut pas en dire autant !

     

     

     

     

    Nous avons  un abdomen relevé ...faisant penser à la queue d'un scorpion c'est pourquoi , bien que notre nom soit "Panorpe" , et plus précisément pour moi "Panorpe commune " on nous appelle aussi "Mouches scorpions " alors que nous sommes totalement inoffensives .

     

     

     

     

    Cet abdomen relevé  est pourvu d'un organe copulateur globuleux chez les mâles .

     

     

     

     

    Je vous quitte : je vais terminer mon repas . Bonne journée  !

     

     

     

     


    11 commentaires
  •  

     

    Un soleil mitigé et du vent , comme toujours...

    Dans l'herbe , personne à première vue ...

     

    Rencontres inhabituelles .

     

     

    Et pourtant...

    Une chose bizarre , en 2 exemplaires à quelques mètres de distance .

     

    Rencontres inhabituelles .

     

     

    Rencontres inhabituelles .

    Ce doit être un étui protecteur pour une larve , peut-être une larve de psyché , vivant dans un fourreau soyeux ornementé de matériaux divers :feuilles , lichens, tiges de graminées etc ...

     

     

    Et plus loin , dans un fourré , un grand coléoptère  ,le morime rude , dont les élytres sont soudés , ce qui fait qu'il ne peut voler .

    Ses larves  se nourrissent de bois en putréfaction .

     

     

    Rencontres inhabituelles .

     

     

    Rencontres inhabituelles .

     

     

    Rencontres inhabituelles .

     

     

     

    Et pendant ce temps , une des chèvres préposées à l'entretien des lieux et à la lutte contre la renouée du Japon me regardait et n'en pensait pas moins ...

     

     

    Rencontres inhabituelles .

     


    12 commentaires
  •  

     

    En mai, fais ce qu'il te plait .

     

     

    En mai, fais ce qu'il te plait .

     

     

    En mai, fais ce qu'il te plait .

     

     

    En mai, fais ce qu'il te plait .

     

     

    En mai, fais ce qu'il te plait .

     

     

    En mai, fais ce qu'il te plait .

     

     

    En mai, fais ce qu'il te plait .


    19 commentaires
  •  

     

    J'habite un endroit où les espaces naturels diminuent sans cesse au  profit de la construction .

    La peau de chagrin qui reste est parcourue en tous sens par ceux qui aiment  - ou se disent aimer - la nature .

    Dans ces conditions , la flore et la faune se raréfient .

    Les saisons restent un valeur sûre pour explorer la nature , mais les journées de chacune sont beaucoup moins typées : le temps est mi-chèvre - mi chou , pas souvent de ciel bleu ni de vraie douceur de l'air , et toujours un petit vent redoutable pour les photos .

    Les insectes qui restent , quand ils ont eu la chance d'échapper aux tontes mécaniques forcenées ,ou aux solides souliers des marcheurs ,  n'aiment guère ces conditions de vie .

    Alors , quand par hasard vous en apercevez  un , c'est Byzance , vous allumez mentalement les lampions ,  vous lui tirez fébrilement  le portrait , même si les conditions ne s'y prêtent pas , sachant  que  vous ne pourrez pas renouveler l'expérience de sitôt car la bestiole n'est pas prête de revenir et  semble bien n' avoir guère d'autres congénères dans le coin .

     

     

    Ma langue au chat .

     

     

     

    Ma langue au chat .

     

    Qu'est-ce ce qui va éclore de ces larves contenues dans des toiles gris-sale accrochées à des arbustes gringalets ?

     

     

    Ma langue au chat .

    Morimus asper ?

    Rencontré dans un sous-bois en bordure d'étang ;renversé , il se relève très rapidement et sans aucune difficulté malgré ses antennes encombrantes et ses longues pattes .

     

     

    Ma langue au chat .

     

    Presque aussitôt disparu que vu, sur une feuille de renouée du Japon , en bordure de rivière .

     

     

    Ma langue au chat .

    ?

    Appartient-il aux Dermestidae ,"  insectes détritiphages au corps couvert d'écailles colorées ou sombres , avec de longues soies couchées , et les antennes ramenées sous le corps  " ?

     

     

    Ma langue au chat .

    ?

    Pour celui-ci , aucune hypothèse ...

     

     

    Ma langue au chat .

    Mouche de la saint-Marc , avec sa barbe et ses petits bras muclés?

     

     

    Ma langue au chat .

    Malachius bipustulatus ?

     

     

    Ma langue au chat .

     

     

    Ma langue au chat .

    Et pendant que je me pose ces questions d'une importance cruciale , les coccinelles prennent du bon temps ...

     

     


    16 commentaires