• La Ville Noire .

     

    Quand on parle de la ville de Thiers , on pense aussitôt "coutellerie " et en effet , elle en  reste la capitale française  dont elle a fait  a fait la prospérité depuis le XIVème siècle .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Forge , trempe , émouture, façonnage , montage du manche, sculpture , gravure , polissage sont les étapes nécessaires à la fabrication d'un couteau .

     

     

    Dans cette vitrine on voit représenté un émouleur , à qui incombait la mise au tranchant de la lame , dont dépend la qualité du couteau .L'émouleur avait besoin de l'eau de la Durolle  pour actionner la meule ( un moulin à eau ou " rouet" entraînait plusieurs meules ). Il travaillait 12 heures par jour , sans arrêt éclaboussé par l'eau  et l'hiver dans le froid  (quand le gel ne le contraignait pas au chômage ) et la tuberculose le guettait  .Il dressait parfois son chien à se coucher sur ses jambes pour lui apporter un peu de chaleur .

     

     

    Bien sûr , au cours des siècles , les procédés de fabrication  en   considérablement changé , surtout à partir du début du XIXème .Avec l'apparition des machines-outils utilisant la force hydraulique de l'impétueuse Durolle qui coule en contrebas de la ville , l'usine l'emporta sur l'atelier.

    Vers 1850 , les industries du cuir et du papier qui utilisaient elles aussi les eaux de la Durolle , très propices parce que contenant très peu de calcaire ,vont s'effacer devant la coutellerie .

    La moindre portion de rivière va être utilisée .

    Sur à peine 3 km , 140 écluses métamorphosèrent les gorges de la Durolle

    Les usines étaient  collées les unes aux autres .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Certaines empiètaient sur le lit de la rivière , on y accèdait  par des passerelles .

     

     

     

     

    Dans ce site austère , encaissé , les conditions de travail étaient très dures : bruit cyclopéen des découpeurs métalliques , des étaux limeurs , des martinets à ressort , des marteaux-piqueurs , auquel se mêlait le fracas de la rivière , rougeoiement de la fournaise ,  chaleur torride de la forge...Les accidents n'étaient pas rares : membres happés par les courroies , mains coupées par les machines , corps broyés par l'éclatement des meules .Des femmes et des enfants travaillaient aussi dans ces manufactures .

     

    Et puis vint l'électricité ...et la coutellerie émigra dans la plaine . La vallée des usines est désormais désaffectée et la Durolle est peu à peu rendue à elle-même.

     

     

     

     

     

     

    Certaines usines ont été transformées en lieux culturels , comme le Creux de  l'Enfer et l'Usine du May devenue Maison de l'Aventure Industrielle .

     

     

     

     

    George Sand , qui avait fait un court séjour à Thiers avait été frappée par la rudesse de la vie des couteliers et en 1860 elle écrivit La Ville Noire , un des premiers romans à situer son intrigue dans le monde du travail et qui a pour cadre ce site . C'est après l'avoir lu que j'ai eu la curiosité d'aller voir ce site .

     

     

     

     

    « Paradis perdu .La Ville Noire , suite . »

  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Février à 17:58

    Bonjour Sophie,

    Reportage très complet et documenté. Je me suis rendue à Thiers il y a deux ans, et je n'ai pas du tout aimé l'ambiance. On dirait une ville morte, la plupart des devantures de magasins sont fermées et le centre est vide, à part quelques touristes qui viennent acheter des couteaux. Tu as en tous cas photographié de beaux endroits.

    Bises et bon week-end. 

      • Samedi 24 Février à 18:13

        Je ne sais pas à quel moment de l'année tu y es allée . Quand j'ai fait ces photos , c'était fin septembre et le centre -ville était très animé , pas de boutiques fermées ...Au point que ce n'était pas évident de faire des photos de rue , il fallait s'armer de patience  !

      • Samedi 24 Février à 19:22

        J'y suis allée en été, et s'il y avait du monde dans la zone commerciale, rien dans le centre ville, à part comme je te l'ai dis quelques touristes dans deux magasins de coutellerie ouverts.

    2
    Samedi 24 Février à 18:21

    Bon soir Sophie,
    Un reportage digne d'un journaliste que tu nous offres.
    Je viens de lire le commentaire de Caroline, et cela se sent un peu sur certaines de tes photos, en revanche l'endroit semble très charmant sur le plan environnemental.
    Bisous et bonne soirée

      • Samedi 24 Février à 18:39

        En principe , quand je photographie une rue , j'attends que les passants se soient écartés car perso je déteste qu'on me tire le portrait à mon insu !

      • Lundi 26 Février à 19:25

        Coucou Sophie,
        Je ne parlais pas des passants mais de l'état de délabrement de ce qui devait être des usines.
        Je trouve dommage de laisser de telles bâtisses se dégrader ainsi alors que des appartements sans charme se construisent alentours.
        Bises et bonne soirée

    3
    Samedi 24 Février à 18:29

    bonsoir Sophie , ah oui c'est une très belle ville et à voir tes photos je revoie partout ou l'on est allée !

    le jaquemart  un moment magique !!  je l'avais filmé ! et +++++

    et le long de la rivière ! quel beau parcourt !! retenue d'eau et ...

    merci pour tes photos qui sont magnifiques j'aime ++++++++

    gros bisous beau weekend a +

    4
    Samedi 24 Février à 20:42

    Bravo pour ce joli reportage. Il est très bien documenté et intéressant.

    Bises

    5
    Samedi 24 Février à 21:39

    J'ai fait aussi des photos de tous ces endroits !
    Thiers est une ville que j'aime beaucoup...
    J'y viens tous les étés !
    Bisous Sophie

    6
    Dimanche 25 Février à 08:34

    Superbe reportage qui donne envie de visiter cette ville que je découvre

    Très bon dimanche

    7
    Dimanche 25 Février à 10:25

    Bonjour Sophie.

    L'inscription résume bien le type d'endroit à l'époque ... "l'enfer" !

    Et 140 écluses sur 3 Km ... ben ça alors !

    Passe un bon dimanche !

    8
    Dimanche 25 Février à 10:57

    c'est quand meme pitié de voir toutes ces usines désaffectées, heureusement certaines d'elles ont trouvé d'autres vocations. Je ne connais pas du tout Thiers, mais je supppose que cela doit être une belle ville touristique,  qui ne connait pas les fameux couteaux de Thiers ?

    merci pour cette belle visite guidée d'un lieu magique

    bon dimanche

    9
    queline
    Dimanche 25 Février à 16:10

    Bonjour, vous nous offrez un reportage qui correspond bien à la ville que je connais et à la gloire de la coutellerie: Thiers s'anime avec les touristes, je l'ai redécouverte un jour en famille en août, et on a un point de vue superbe sur le Puy de Dôme par temps clair.

    10
    Dimanche 25 Février à 18:27

    Coucou Sophie,

    nous avons bien sûr visité Thiers en descendant vers le Livradois, et j'ai l'impression de refaire le trajet que nous avions fait.

    Pourtant entre midi et 2, nous étions sous la pluie et ensuite le soleil est sorti. Mais nous avions aimé et pourtant nous étions au printemps fin avril..

    Mais tes clichés sont bien plus beaux et redent mieux l'ambiance. Mais moi aussi j'attends que les rues soient vides pour prendre des photos.

    Oui tu as trouvé pour mon article mais chut!

    Bisous de Sylvie.

    11
    Dimanche 25 Février à 20:17

    Bonsoir Sophie

    Je ne connais pas la ville mais les couteux sont bien connus, on ne peut pas passer à côté quand on est dans cette ville

    Tu as fait une belle balade

    Je te souhaite une bonne soirée, bisous

    12
    Dimanche 25 Février à 21:03

    bonsoir,

    un site chargé d'histoire , où le savoir faire et l'artisanat à encore disparu laissant les abords de cette rivière, dans un drôle d'état.

    ton reportage est très bien fait et intéressant, moi qui parcours la France toujours à la recherche de certaines histoires, je note ce nom et qui sait.

    bonne semaine

    à bientot

    13
    Lundi 26 Février à 14:42

    Bonjour Sophie,

    Un site chargé d'histoire que tu as parfaitement mis en valeur ,

    je ne connaissais que les couteaux, que d'autres découvertes grâce à toi.

    Bonne journée ,

    bises de Christiane

    14
    Lundi 26 Février à 16:40

    Bonjour Sophie

    Finalement pas très gai ce reportage mais  les  photos des  bâtiments aujourd'hui déserts font apparaître le passé industrieux de la ville avec cette  atmosphère si particulière de l'époque On ne peut ignorer dès lors, les conditions de vie et de travail de tous ceux qui sont passés par là.

     Bises

    15
    Lundi 26 Février à 16:48

    Bonjour Sophie,

    Je ne connais pas du tout. Je sais juste que c'est la ville de la coutellerie..

    Grâce à toi, je sais pourquoi ce nom de "ville noire".

    Un billet bien documenté et de jolis clichés.

    Merci à toi.

    Bon début de semaine. Je t'embrasse

    16
    Lundi 26 Février à 18:52
    francinea

    Bonjour, l'automate est imposant, ça doit être quelque chose quand il se met en route,  je te souhaite une bonne soirée, bisous

    17
    Philippe Debiève
    Lundi 26 Février à 19:20

    Bonsoir Sophie, l'avantage avec les blocs c'est que l'on voyage un peu partout, du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest... je découvre ici un patrimoine insoupçonné grâce à ta très belle série de clichés et bien documentés, merci.

    18
    Lundi 26 Février à 19:34

    Bonsoir Sophie ton reportage est très intéressant et avec des magnifiques photos merci pour cette jolie découverte que tu nous offre merci du partage bonne soirée bisou Claudine Daniel

    19
    Lundi 26 Février à 23:27

    Salut Sophie,

    Tout le monde connait la référence de la ville, le couteau.

    Pour ce qui est de la beauté des lieux, je ne sais pas pourquoi, mais ça semble encaissé, et triste.

    Je me trombe peut-être.

    Bonne soirée.

    Bises.

    20
    Mardi 27 Février à 10:48

    -7° chez nous en Belgique ... et on y rentre le 1er.... frown

    Passe un bon mardi Sophie

    21
    Mardi 27 Février à 18:36

    Bien triste tous ces lieux abandonnés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :