•  

     

     

     

     

    Gin .

     

     

    Lire la suite...


    13 commentaires
  •  

      

     

    Mendi

     

     

     

    Nous étions allés la chercher loin, au pays  des melons .
    Elle avait alors 3 mois .

    C'était un teckel à poils longs ,avec un  pedigree grandiose, issue de générations de chasseurs primés et distingués aussi  pour leur beauté . La beauté , c'est ce que nous avions retenu .

    L'éleveur nous avait prévenus qu'elle risquait d'être médiocre à la chasse car sa génitrice l'avait inexplicablement déçu dans une récente épreuve de chasse au blaireau.Cela nous était parfaitement égal puisque nous n'étions  pas du tout chasseurs et ne le serions jamais.

    Elle se révéla être une adorable petite compagne . Elle avait une " conscience ": si elle avait fait une bêtise que nous allions bientôt découvrir , elle allait se tapir dans un coin du salon , piteuse ,  nez au mur Comment ne pas être attendri ...

    Elle avait des enthousiasmes débordants ,des coups de foudre pour certaines personnes au premier regard et elle fuyait comme la peste   les individus malpropres dont le fumet la faisait à chaque fois éternuer et dont elle s'écartait avec une désapprobation manifeste .

    L'éleveur s'était trompé sur ses talents de chasseresse . En promenade , à la moindre odeur de gibier,elle poussait son terrible cri de guerre et décampait comme un flèche aux trousses de l'infortunée bestiole Nous fumes obligés bien souvent de la tenir en laisse .

    Un jour,une poule,échappée d'un  poulailler pourtant gardé par un molosse qui  prenait des raclées s'il n'avait pas été vigilant , eut l'idée baroque de venir nous rendre visite . Nous fumes alertés par son caquetage épouvanté ...

    La chienne l'avait attrapée et commençait à la déshabiller avec ardeur.Nous avons eu beaucoup de mal à la lui arracher,et la malheureuse s'en retourna dans ses foyers ,outrée , douloureuse et déshonorée, le croupion à l'air.

    Un lapereau imprudent connut le même sort,sauf  que,moins bien équipé  pour crier à l'aide il trépassa...Nous l'avons retrouvé dans le garage , où Mendi ,au bord de l'indigestion , avait soigneusement mis de côté ce qu'il en restait ...





    2 commentaires
  • Notre vie est jalonnée par la présence de petits compagnons à quatre pattes qui nous ont accordé leur confiance et leur amour toutes les années de leur trop courte existence.

    Poupette débarqua chez nous un beau matin par surprise :on nous l'amenait parce que,chaton surnuméraire,elle était vouée à l'abandon.

    C'était une petite boule de poils gringalette,pas très jolie avec sa drôle de tache noire en travers du museau.

    Nous habitions en centre ville,en appartement,ce qui 'était pas l'idéal pour elle,mais elle n'avait pas le choix.

    Elle resta donc,et passa sa petite enfance et son adolescence en citadine,profitant du balcon pour se faire une petite idée du monde extérieur.

    Joyeuse et fantasque,elle avait des accès d'allégresse qui la propulsaient à travers tout l'appartement,éclair bondissant de guingois;elle déterrait les plantes vertes et les goûtait,rêveuse;dans ses moments d'affection,elle nous pétrissait tendrement les genoux.Elle avait ses jouets,son attirail pour se faire les griffes,ses menus choisis car elle était chipoteuse

    Et puis vint la puberté,comme une tornade dans un ciel paisible.

    Cette délicate demoiselle se mit à hurler d'une voix de stentor qu'on ne lui aurait pas soupçonnée,pour signaler sa présence intéressante à tous les hypothétiques matous du quartier.

    Il arriva ce qui devait arriver mais que,dans mon inexpérience,je n'aurais pas supposé:dans un élan d'optimisme,elle se faufila sur le balcon pour voir si...O divine surprise,tout en bas dans la cour,près des poubelles tentatrices,il y avait un chat qui rôdait.Le sang de la belle ne fit qu'un tour:elle sauta les trois étages pour le rejoindre et vivre le grand amour.

    Nous l'avons récupérée grognante,griffante et mordante mais aucun organe vital n'était lésé...

    Malheureusement,suite à ce coup d'éclat,plus jamais elle ne put trotter la queue en trompette,quelques vertèbres ayant été endommagées...Ce qui était très fâcheux pour la séductrice qu'elle aurait aimé être !

    Un peu plus tard,à son grand plaisir,nous établimes nos pénates à la campagne.Elle devint chatte à part entière,grimpant aux arbres ,guettant oiseaux et souris,qu'elle apportait sur le paillasson;la vue d'une mouche la mettait dans un grand état d'excitation et elle  chantait une sorte d'incantation en tremblant du menton ...Elle en attrapait quelques unes,les jours fastes.

     

     

    Poupette

    Elle était heureuse et devint presque jolie.

    Il me reste d'elle une description qu'en fit son petit maître de 8 ans :"Elle a de grandes oreilles pointues comme les chats siamois;son visage est rond,bien sûr pas comme une pomme.Son corps est long,son cou est blanc avec des puces".

    Poupette


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique