•  

    Chacun mène sa petite vie et dès qu'il y a un rayon de soleil , il y a toujours quelque chose à voir .

     

    Certains travaillent avec abnégation ...

     

     

    Le quotidien du jardin  ...

     

    D'autres se la coulent douce , dans le creux d'une vieille souche ...

     

     

    Le quotidien du jardin  ...

     

     

    Certains  se livrent à des rapines et laissent tomber leur butin :  bien mal acquis ne profite jamais , disent les optimistes ...

     

     

    Le quotidien du jardin  ...

     

    Il y en a qui  font ripaille ...

     

     

    Le quotidien du jardin  ...

     

    D'autres voudraient bien ...

     

     

    Le quotidien du jardin  ...

     

    On s'entre-tue aussi par-ci par là ...

     

     

    Le quotidien du jardin  ...

     

     

    On tisse avec beaucoup d'habileté 

     

     

    Le quotidien du jardin  ...

     

     

    On fait sa toilette  

     

     

    Le quotidien du jardin  ...

     

     

    Le quotidien du jardin  ...

     

     

    On s'introduit sans vergogne sur la territoire qui n'est pas le sien ...mais on n'a pas la conscience tranquille !

     

     

    Le quotidien du jardin  ...

     

     

    Mais , que voulez-vous , ailleurs les mulots sont meilleurs !

     

     

    Le quotidien du jardin  ...

     

     

    La maîtresse des lieux  ne les a pas vus : heureusement , car avec ses dix-huit printemps , elle ne supporte plus beaucoup la course-poursuite !

     

     

    Le quotidien du jardin  ...

     


    16 commentaires
  •  

     

     

    Tout d'abord je vous remercie de vos petits mots de réconfort lorsque ma chatte a disparu .

    J'avais interrogé tous les voisins , tous les vétérinaires autour de chez moi , la SPA , l'APA et même la fourrière , passé une annonce sur Internet avec sa photo : rien .

    Elle est revenue à 11H du matin , six longs jours après : il faisait très  mauvais depuis sa disparition  et ce vendredi , la pluie avait succédé à la  neige .Or, son pelage était complètement sec . Elle avait simplement maigri . Sitôt rentrée , elle s'est dirigée vers sa gamelle où elle a ingurgité avidement le double de ce qu'elle mange habituellement .

    Conclusion : elle était enfermée quelque part et tout près , ce qui me laisse perplexe mais la sagesse est de ne plus s'étonner de rien .

    Depuis , elle dort du matin au soir sur mon lit et ne regagne le sien que pour dormir. Sa seule activité est de ronronner entre deux roupillons ,de regarder vaguement par la porte-fenêtre  et de venir dignement se nourrir ,  en chipotant comme elle l'a toujours fait . En interrogeant les vétérinaires , j'ai retrouvé celui  qui l'avait stérilisée dans sa jeunesse et j'ai ainsi appris qu'elle est née le 1er mars 2003 , ce qui doit lui faire en âge humain plus de 80 printemps ! Je connais aussi maintenant son petit nom : Fifette , dite Fifi pour les intimes .

    Durant son absence , il faisait froid et j'ai donc supplémenté en graines  le resto/oiseaux de mon cerisier d'ornement .Cet arbre est vieux , son tronc a grossi et s'est largement fendu au pied , formant une cavité .

    L'autre jour , j'ai constaté qu'un rongeur noir à ventre gris l'avait creusé , y avait élu domicile et festoyait joyeusement  avec les graines , entre deux bains de soleil sur un galet . Résultat : les chats des voisins rappliquent et je redoute que ma chatte , quand elle ressortira , ne les prenne en chasse et que cela lui soit fatal .

    Une petite précision :vous ne m'avez pas vue la semaine dernière sur vos blogs : un torticolis féroce me rendait l'utilisation de l'ordi très pénible ...


    13 commentaires
  •  

    Comme vous le savez , j'avais recueilli i il y a quatre ans une chatte âgée qui avait été abandonnée et qui , à ce qu'on m'a dit , vivait seule depuis trois  longues années .

    Ce matin , elle a mangé en ronronnant  et elle est sortie faire son petit tour .

    J'habite un lotissement où chacun a un jardin  . Il arrive qu'on y  roule trop vite  et il m'arrive d'avoir peur pour elle . 

    Les chats des voisins viennent chez moi ce qui la contrarie beaucoup . Elle  se fâche et les poursuit, mais vu son grand âge , elle s'essouffle vite .

    Ce matin donc , elle semblait en forme ...et elle s'est littéralement  VOLATILISEE .

    Je l'ai cherchée partout et j'ai interrogé tout le monde  : personne ne dit l'avoir vue .

    Comme il fait froid et qu'il pleut , et qu'il n'est plus dans ses habitudes de s'absenter longtemps , je crains le pire et j'échafaude toutes les hypothèses .

    Et c'est insupportable ...

    Le sort aura vraiment été très cruel pour cette pauvre petite bête  toute douce , ce n'est pas juste ...

     

     


    16 commentaires
  •  

    Moka .

     

    C'était le caniche de ma mère .

    Il lui vouait un amour absolu , exclusif : il ne voyait qu'elle , n'écoutait qu'elle .Vous pouviez toujours essayer de lui faire du charme , c'était une fin de non-recevoir !

    Nous étions allés le chercher sur annonce chez un particulier quand il avait trois mois et il n'avait fait aucune difficulté pour quitter sa nombreuse famille : frères , soeurs , oncles , tantes , on s'y perdait...Il devait y avoir pas mal de consanguinité dans tout ce petit monde , mais il était si mignon ! A toutes fins utiles , nous avions appris qu'il adorait ...le cassoulet !

    Il fit avec enthousiasme la découverte d'un grand jardin d'où il voyait passer de temps en temps  une voiture , ce qui le mettait dans tous ses états : il tournait sur lui-même comme une toupie tout le temps qu'il entendait le moteur et ça avait l'air de lui plaire : un connaisseur ! Dommage qu'il n'y ait pas eu de V8 !

    A la télé , il appréciait les films animaliers et il les regardait d'un bout à l'autre avec beaucoup d'attention . Si par hasard il voyait un extrait de match de foot , vif comme l'éclair  il se jetait sur l'écran pour attraper le ballon .

    Vers l'âge de cinq ans , le poil de son arrière-train se mit à se clairsemer . Le vétérinaire diagnostiqua la maladie de Cushing et décida de lui administrer à vie un traitement assez lourd . Les poils ne repoussaient pas . J'ai réussi à convaincre ma mère de solliciter un autre avis et elle accepta d'aller voir le vétérinaire qui avait sauvé mon teckel de la nécrose de la langue après l'ingestion d' une chenille processionnaire  . Selon lui , aucun signe de Cushing ,  la castration était le remède . Ce qui fut fait . Moka retrouva son joli pantalon  et sa fierté : comme quoi , deux avis valent mieux qu'un !

    Lorsque ma mère nous eut quittés , il nous accorda sa confiance mais pas l'amour qu'il lui avait donné . Il était gentil , obéissant , discret mais je n'ai jamais vu dans ses yeux la petite flamme , la tendresse qu'il lui avait réservée et c'est toujours avec un gros  serrement au coeur que je repense à lui .


    13 commentaires
  •  

    Mendi .

     

    C'était notre  première petite chienne teckel .

    Nous nous étions  décidés  après avoir vu un petit film adorable sur des chiots de cette race .

    Nous étions descendus la chercher un jour de printemps à Cavaillon .

    Elle était vendue par un chasseur qui avait décidé de se séparer de toute la portée parce que la mère , une beauté  dotée comme le père  d'un pedigree grandiose , n'avait montré aucun talent pour débusquer les blaireaux dans leurs terriers , épreuve - phare pour cette race - et à mon sens  pure  abomination! 

    Elle avait à peine trois mois . Elle s'était précipitée vers nous dès notre première rencontre et  pour nous c'était un signe : c'était Elle .

    Elle fut sage comme une image pendant  le long voyage de retour , collée à moi et tétant en confiance un des boutons de ma robe ....

    Ce fut  une merveilleuse petite compagne , affectueuse , vive , malicieuse et  gaie , raffolant de la voiture et des promenades dans la campagne . Elle avait une conscience ,  et si par extraordinaire une petite indisposition l'avait amenée à commettre des saletés , alors qu'elle n'avait jamais été punie ,  elle allait d'elle-même se mettre dans le coin le plus sombre , nez contre le mur , dans une posture à attendrir une pierre . .

    Quant à son inaptitude à la chasse , son ancien maître n'avait pas vu juste .Une poule qui s'était aventurée dans notre  jardin en avait  fait les frais .Sauvée de justesse par mon intervention  , elle s'en était  retournée dans ses pénates le croupion à l'air et le cou endolori ! Un lapin , moins doué pour appeler à l'aide n'a pas eu cette chance et est passé vite fait de vie à trépas : nous l'avons retrouvé , en cadeau , dans le garage , juste un petit peu entamé .

    En rase campagne , il fallait la tenir en laisse car à la moindre odeur de gibier , elle poussait son cri de guerre , filait comme un météore et on ne la voyait plus  !

     

    Mendi .

    Dès l'âge de six ans , un malaise soudain avait révélé un gros souffle au coeur . Nous l'avons quand même menée jusqu'à l'âge de 14 ans et l'homéopathie nous y a beaucoup aidés quoi qu'en disent ses détracteurs haineux qui vont jusqu'à prétendre , pour nier les évidences jusque dans le dans le domaine vétérinaire , que l'effet placebo se transmet du maître béat à l'animal innocent !

    Lorsqu'elle a eu vraiment du mal à respirer  nous n'avons pas fait d'acharnement thérapeutique . La séparation a été affreuse et je me vois encore suivant dans le jardin dépeuplé sa trace toute fraîche , dans l'herbe où la veille encore , vaille que vaille , elle faisait sa petite promenade .J'avais l'impression de sentir son souffle sur ma main ...Et des années après , la tristesse est toujours là , tapie .

     

    Mendi .

    .


    20 commentaires
  •  

    Je boude !

     

     

    Eh oui ! Je boude sur la voiture ! Avec leur changement d'heure , j'ai cru que j'aurais jamais  mon ptit déj ! Elle aurait pu se lever pour moi quand même !

     

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique