•  

    Je boude !

     

     

    Eh oui ! Je boude sur la voiture ! Avec leur changement d'heure , j'ai cru que j'aurais jamais  mon ptit déj ! Elle aurait pu se lever pour moi quand même !

     

     


    18 commentaires
  •   

     

    Présomptueuse ?

     

    Celui-là , c'est mon préféré pour me faire les griffes !

     

     

    Présomptueuse ?

    Est-ce que ce ne serait pas l'écureuil que je vois là-haut ?

     

     

    Présomptueuse ?

    Et si j'allais lui dire ce que je pense de lui à ce petit effronté ?

     

     

    Présomptueuse ?

    Ah la la ! J'ai le derrière trop lourd , j'ai trop grossi ces temps-ci ! La honte !

     

     

    Présomptueuse ?

    J'espère que personne ne m'a vue !

     

     

    Présomptueuse ?

    Le régime , rien que d'y penser , ça me déprime !

     


    19 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "Le chat est à nos côtés le souvenir chaud , poilu , moustachu et ronronnant d'un paradis perdu " Leonor Fini


    17 commentaires
  •  

    Bonjour !

    Je n'étais pas en vacances , pas malade non plus ... et pas plus déprimée que d'habitude !

    Ayant déniché  un roman anglais acheté dans ma jeunesse et oublié dans un tiroir ,  j'ai fait le pari de mettre à profit les moches journées d'hiver  pour le traduire . Près de 600 pages tout de même , et très , très compactes !  La langue de George Eliott , ce n'est pas trop facile pour moi qui n'ai pas pratiqué l'anglais depuis des siècles et qui étais surtout germaniste ! Il me fallait aller assez avant  dans l'intrigue si je voulais accrocher assez  pour tenir mon pari , avançant  au coupe -coupe dans la forêt-vierge des mots parmi  les pièges des anglicismes .

    Bref , le moteur tourne  maintenant et je vais pouvoir faire des entorses à  mon emploi du temps de bénédictin !

    A force d'être vissée à  ma chaise , j'ai pris 3 kilos , il est temps pour moi de repartir en expédition  ! C'est ce que me fait comprendre la spectatrice de mes heures de remue - méninges !

     

    Retour.

     

     

    Retour.

     

     

    A demain !


    14 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Gin .

     

     

    Lire la suite...


    13 commentaires
  •  

      

     

    Mendi

     

     

     

    Nous étions allés la chercher loin, au pays  des melons .
    Elle avait alors 3 mois .

    C'était un teckel à poils longs ,avec un  pedigree grandiose, issue de générations de chasseurs primés et distingués aussi  pour leur beauté . La beauté , c'est ce que nous avions retenu .

    L'éleveur nous avait prévenus qu'elle risquait d'être médiocre à la chasse car sa génitrice l'avait inexplicablement déçu dans une récente épreuve de chasse au blaireau.Cela nous était parfaitement égal puisque nous n'étions  pas du tout chasseurs et ne le serions jamais.

    Elle se révéla être une adorable petite compagne . Elle avait une " conscience ": si elle avait fait une bêtise que nous allions bientôt découvrir , elle allait se tapir dans un coin du salon , piteuse ,  nez au mur Comment ne pas être attendri ...

    Elle avait des enthousiasmes débordants ,des coups de foudre pour certaines personnes au premier regard et elle fuyait comme la peste   les individus malpropres dont le fumet la faisait à chaque fois éternuer et dont elle s'écartait avec une désapprobation manifeste .

    L'éleveur s'était trompé sur ses talents de chasseresse . En promenade , à la moindre odeur de gibier,elle poussait son terrible cri de guerre et décampait comme un flèche aux trousses de l'infortunée bestiole Nous fumes obligés bien souvent de la tenir en laisse .

    Un jour,une poule,échappée d'un  poulailler pourtant gardé par un molosse qui  prenait des raclées s'il n'avait pas été vigilant , eut l'idée baroque de venir nous rendre visite . Nous fumes alertés par son caquetage épouvanté ...

    La chienne l'avait attrapée et commençait à la déshabiller avec ardeur.Nous avons eu beaucoup de mal à la lui arracher,et la malheureuse s'en retourna dans ses foyers ,outrée , douloureuse et déshonorée, le croupion à l'air.

    Un lapereau imprudent connut le même sort,sauf  que,moins bien équipé  pour crier à l'aide il trépassa...Nous l'avons retrouvé dans le garage , où Mendi ,au bord de l'indigestion , avait soigneusement mis de côté ce qu'il en restait ...





    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique