•  

     En triant me photos , la raréfaction des insectes  m'est apparue dans toute son ampleur : c'est stupéfiant ...et sinistre !

    Dans mon jardin , je n'utilise aucun produit chimique , je désherbe à la main , ce qui me prend un temps fou , je conserve quelques endroits en friche , mais c'est aussi le désert ou presque...

    Les chemins ne sont plus guère entretenus faute du financement nécessaire  , leurs bas-côtés sont tondus et fauchés jusqu'à l'os , peut-être pour ne pas donner une impression d'abandon ! Plus de fleurs sauvages , plus d'insectes . Zéro !

    Idem pour les abords des étangs réservés à la pêche , tout est nickel , une moquette bien rase d'un délicat jaune - pisse du plus bel effet ! Le petit peuple de l'herbe a été exterminé ou a pris la poudre d'escampette ! Mais les pêcheurs ne se piqueront plus les fesses !

    Il n'y a plus de jachères , plus de petits champs mais quelques cultures impeccables  sur de vastes espaces ...Cette année , c'était le maïs qu'on vient de récolter et qui laisse de très jolies couleurs rousses .

     J'ai mis à profit les belles journées ensoleillées pour aller  voir un peu plus loin .

    Thème  : les odonates . C'était bien ambitieux , mais les autres années , j'en voyais encore  beaucoup fin septembre .

    D'abord je suis allée , pleine de curiosité et d'espoir ,  à la petite mare  dans la forêt .

    L'endroit n'est plus du tout entretenu , les broussailles sont plus hautes que moi , c'est devenu un chef d'oeuvre de laideur et on ne peut plus accéder qu'à une toute petite fraction de la mare .Il faut lever les genoux jusqu'au menton pour ne pas se casser la figure en se prenant les pieds dans les ronces .Et ce serait dommage pour l'APN ...

    Bonheur :il y a encore quelques aeschnes bleues et des sympétrums vulgaires qui se disputent l'espace - en nombre moindre , mais c'est toujours cela ! Les luttes sont âpres et les ailes ont beaucoup souffert  !

    On entend crépiter les ailes des robustes aeschnes , mais , infatigables , elles ne se posent pas et leur vol est très rapide . Je n'ai pu en photographier qu'une , loin de la mare , sur la végétation et elle s'est aussitôt envolée , m'abandonnant avec ma photo ratée !

     

     

    Les sympetrums sont plus calmes et , avec tout de même beaucoup de chance ,  on peut en découvrir   au sol ou sur les végétaux mais  ils se posent  toujours ce qu'il y a de plus moche - et il faut bien dire qu'ils ont l'embarras du choix !

     

     

      

     

     

     

     

    Quelques uns s'accouplent  

     

     

    Mais ils sont systématiquement troublés dans leurs ébats par les aeschnes qui leur fondent dessus ...Alors , s'ils ne sont pas tombés , tout frémissants , il leur faut retrouver la bonne position , mais mettent  du temps pour reprendre leurs esprits !

     

     

    La suite prochainement ...

     


    21 commentaires
  •  

    Duels au soleil .

     

     

    A côté du trou d'eau où somnolent les crapauds sonneurs , une petite mare est en ce moment le domaine des libellules .

    Plus précisément , deux clans se disputent  âprement l'espace .

     

     

    Duels au soleil .

     

     

    Les libellules déprimées

     

     

    Duels au soleil .

    Et les libellules à quatre taches ...

    Comme vous le voyez , celle-ci a l'aile abîmée et la majorité d'entre elles est dans le même cas .

     

     

    Duels au soleil .

     

     

    C'est qu'il y a une lutte sans trêve entre les deux clans , chacun n'ayant qu'une idée en tête , chasser l'autre ..

    Ces libellules au vol puissant et rapide sont extrêmement actives , elles se posent rarement et d'autant plus brièvement qu'elles sont attaquées et délogées par un protagoniste du camp adverse dès qu'elles ont pris patte sur une tige .Les attaques ont lieu en vol également et on perçoit à chaque fois le grésillement du choc des ailes .C'est un fascinant  et féroce ballet ..

    Les petites nymphes au corps de feu , elles ,n 'ont pas de souci à se faire , elles sont pacifiques et se prélassent tranquillement sur la végétation .

     

     

    Duels au soleil .

     

     

     

    Quand le soleil baissera , la mare retrouvera son calme et chacun pourra se reposer un peu !

     

     

    Duels au soleil .


    18 commentaires
  • Le calopteryx

     

    C'était ...il y a bien longtemps...

    Comme j'avais un jour déploré de ne pas avoir des yeux d'Andalouse , on m'avait offert , pour me réconcilier avec le bleu , une superbe broche représentant un calopteryx .

    Mon fils avait à peine trois ans et cette broche faisait son admiration .

    Nous habitions à l'époque le coeur de la ville . Donc pas d'insectes , même les mouches ne se hasardaient guère dans les parages Un jour, il grimpa en catimini sur une chaise pour aller chercher la broche  qui était dans le haut d'une armoire .Il voulait la dessiner . La chaise glissa malencontreusement sur le parquet ...et il se retrouva par terre avec l'objet convoité mais  une incisive en partie cassée . Nous partions en vacances le lendemain et le pauvre avait un superbe museau de tapir !

    Depuis , la broche s'est décrochée au cours d'une promenade , le calopteryx s'est donc envolé pour d'autres destinées mais j'y repense parfois en parcourant les petits chemins où quelques unes de ces petites merveilles , devenues trop rares par ici , se posent parfois ...

     

     

    Le calopteryx

    ...


    18 commentaires
  •  

     

    Vraiment pas terrible ce printemps gris ...

     

     

     

    Les fleurs ont tout le temps la larme à l'oeil ...

     

     

     

    La pluie vous rattrape dans toutes vos promenades ...

     

     

     

    Vous oubliez presque que le printemps est là quand soudain , volant hardiment dans les feuillages et se posant enfin pour vous faire plaisir ...

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

    "Odonates" -"anisoptères" et "zygoptères "- , ce sont là des dénominations aux sonorités bien peu évocatrices et peu gracieuses ...On leur préfère "libellules" et "demoiselles" ...

     

    La frissonnante libellule 

    Mire le globe de ses yeux

    Dans l'étang splendide où pullule

    Tout un monde mystérieux .

    Victor Hugo . Les Rayons et les Ombres .

     

    Jules Renard (Histoires Naturelles) , qui semble confondre les deux , s'amuse en les regardant :

     "La libellule (ou demoiselle)

    Elle soigne son ophtalmie .D'un bord à l'autre de la rivière , elle ne fait que tremper dans l'eau fraîche ses yeux gonflés.Et elle grésille , comme si elle volait de l'électricité

     

     

     

    Libellules et demoiselles .

     

     

     

    Libellules et demoiselles .

     

     

     

    Libellules et demoiselles .

     

     

     

    Libellules et demoiselles .

     

     

     

    Libellules et demoiselles .

     

     

     

    Libellules et demoiselles .

     

     

     

    Libellules et demoiselles .

     

     

     

    Libellules et demoiselles .

     

     

     


    13 commentaires