•  

    Eté dans le Cézallier .

     

     


    27 commentaires
  •  

     

    Sans paroles ...

     

     

    Sans paroles ...

     

     

    Sans paroles ...

     

     

    Sans paroles ...

     

     

    Sans paroles ...

     

     

    Hier 14 juillet dans le Cézallier .

    Quelques chauds rayons de soleil d'été dans un ciel des mauvais jours ...


    13 commentaires
  •  

    France profonde ...

     

     

    France profonde ...

    Au bout d'un petit chemin , dans la campagne de Saint-Yorre .


    24 commentaires
  •  

    Il y a des jours de grand vent où la course des nuages distribue la lumière d'une manière extrêmement changeante d'une seconde à l'autre , sculpte et colore vigoureusement les paysages pour quelques fugitifs instants .

    C'était le cas hier .

    Le vent me déstabilisait et c'est par le vitre ouverte de la voiture que j'ai pu faire ces quelques photos .

     

     

    Jour de grand vent .

    Sous la lumière crue , le château de Murol paraissait plus imposant que d'habitude

     

     

    Jour de grand vent .

     

     

    Jour de grand vent .

    Je n'avais jamais vu le lac de Bourdouze avec cette teinte violine ...

     

     

    Jour de grand vent .

     

     

    Jour de grand vent .

    Plus de vaches dans les estives sauf celles- ci , stoïques ...

     

     

    Jour de grand vent .

    La vieille église de Dauzat-sur-Vodable resplendissait dans le soleil ...

     

     

    Jour de grand vent .

    Tandis qu'au-dessus de Vodable , les nuages  faisaient masse soudain...

     

     

    En bas , en Limagne , quelques branches fleuries m'avaient fait croire à la douceur de l'air , même venteux , mais il faudra patienter encore  !

     

    Jour de grand vent .

     

    Bon dimanche ! 

     


    20 commentaires
  •  

    14° en Limagne pour  janvier , c'est très inhabituel , cela met des petites ailes aux pieds et donne envie d'aller respirer un peu plus haut ...De quitter les villages qui ronronnent au soleil ...

     

     

    Sur les hauteurs ...

     

     

    Quelques petites traces de neige éparses s'attardent encore sur les pentes du château de Murol...

     

     

    Sur les hauteurs ...

     

     

    A Compains , on voit qu'il a neigé un peu la semaine passée .

     

     

    Sur les hauteurs ...

     

     

    Mais ce sont les grands espaces du Cézallier que je préfère ...

    Il y  faisait  encore 8°hier , c'est exceptionnel en cette saison .Bien que les bas-côté soient trop enneigés pour se garer , on peut tout de même faire rapidement des photos , on ne croise personne sur ces routes et on verrait  arriver de loin  tout engin terrestre à moteur !

    Dans la neige , sinuent  des traces d'animaux qui sont passés  là , menant leur vie mystérieuse ...

    On a une salvatrice impression de pureté  , on respire à pleins poumons , on se lave le cerveau de toutes les laideurs du quotidien :les calculs politiciens dont on nous gave  sans objectivité , le dépistage orienté  des coups bas , le prurit de la polémique , la publicité interminable qui embourbe nos jours et nos soirées , la déferlante de polars et d'horreurs de science-fiction   sensés nous distraire des hideux faits divers  , sans compter la nosophobie galopante , l'épée de Damoclès du principe de précaution  et le spectre de la vieillesse -naufrage  dont on nous met les dangers et les ridicules sous le nez dès qu'on le peut...

    Ouf ! de l'air !

     

     

    Sur les hauteurs ...

     

     

    Sur les hauteurs ...

     

     

    Sur les hauteurs ...

     

     

    Sur les hauteurs ...

     

     

    Sur le chemin du retour , sur l'ancienne route Issoire -Clermont-Ferrand , alternative très fréquentée de l'autoroute , soudain  j'ai entendu de grands coups de klaxon et aperçu à quelques voitures devant la mienne  un gros sanglier qui traversait la voie   comme un boulet de canon pour aller poursuivre son aventure dans les champs labourés....Pas de forêt à proximité immédiate ...Heureusement , il n'a pas provoqué d'accident  et j'espère qu'il aura retrouvé les bois sans dommages pour quiconque ...

     


    24 commentaires
  •  

    Trop sévère , trop humide , trop boueux ...Janvier à la campagne n'est pas le mois le plus sympathique ...

    Pourtant , il arrive que le ciel ait de belles couleur de nacre  et quand je le peux , je pars à la recherche d'un joli paysage à mettre dessous ...

    Souvent , arrivée à destination de ce que j'avais cru devoir être la bonne surprise , le ciel s'est à nouveau renfrogné et c'est à l'horizon que volent les "merveilleux nuages" ...A l'image de la vie ...

    C'est ainsi que l'autre jour je partis fleur au fusil  voir une petite chapelle en pleine campagne , dont j'avais lu l'histoire .

    Au passage , les vaches  dans les prés toujours verts , auraient tenté les peintres de l'Ecole de Barbizon ...Enfin de loin , parce que de près les pauvres sont bien crottées .

     

     

     

     

    J'arrivais donc à la petite chapelle d'Espinasse , qui fut jusqu'au début du XVIIème siècle l'église du bourg tout proche d'Aubusson d'Auvergne ,ce qui explique qu'elle soit entourée d'un cimetière .

     

     

     

     

    Les plaisirs de janvier .

     

     

    Elle renferme une Vierge en majesté .Pendant les guerres de religion , on aurait , dit-on , enfoui cette statue pour lui éviter d'être profanée et lorsqu'on fouilla la terre pour la récupérer une fois le danger passé , une source jaillit à cet emplacement , qui ne s'est jamais tarie .On y a édifié un petit sanctuaire qui abrite une Vierge elle aussi en majesté ...

    Inutile de dire que tout était fermé , y compris la porte du petit cimetière .

    Sous un ciel tout gris , je poursuivis mon chemin jusqu'à ce qui doit être un  vieux moulin à la sortie du village .

     

     

     

     

    Le ruisseau ne chantait pas ,il était véhément et grondait sous les branchages qui encombrent son cours .

     

     

     

     

     

     

    Le moulin était désert et seule une charrette apportait une note de couleur inattendue .

     

     

     

     

     

     

    Je pris le chemin du retour et fus attirée à la sortie d'un village par un petit étang dont les abords civilisés sont aménagés de bancs .

     

     

     

     

    J'allai presque jusqu'au bord pour regarder les reflets et chercher la pépite du jour mais je fus attirée sur le côté par un bruit de cascade Heureuse de l'aubaine , j'allai donc pointer de l'objectif dans cette direction ...

     

     

     

     

    Quelque minutes plus tard ,déconfite , j'étais assise  en train d'écoper mes chaussures .J'avais oublié que j'étais en talons hauts ,or l'herbe superbement  verte était totalement imbibée d'eau . Je me suis retrouvée avec de la boue gluante jusqu'aux chevilles et j'ai dû clopiner mes chaussures dégoulinantes à la main , jusqu'à un banc...Le parfum n'était pas mal non plus ...

    Dans un champ , un oiseau perdu dans ses pensées semblait aussi content que moi ...

     

     

     

     

    ...Janvier est sournois ...


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique