•  

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

     

     

    Vieux village .

    Le chant de l'eau est omniprésent ... 

    Certains l'ont sans doute reconnu , il s'agit encore de Saurier .

    Et pour en terminer à l'ancienne :

     

     

    Vieux village .

     

     

     


    12 commentaires
  •  

    Hier , pour la première fois depuis un temps  interminable , le ciel était lumineux .

    Autant en profiter pour sortir , et hors de mes entiers habituels .Donc un petit tour dans la plaine de Limagne ...

    Pourquoi pas  Beauregard - l'Evêque , au nom prometteur ?

    Autour de Beauregard-l'Evêque .

    Le village est situé sur une petite butte avec à son extrémité ce qui reste du château qui fut jusqu'à la Révolution , la propriété des évêques de Clermont, Philippe Auguste l'ayant donné au début du XIIème siècle à Robert D'Auvergne .Du château on a certainement une très jolie vue panoramique dont on a déjà une idée de plus bas .

     

    Autour de Beauregard-l'Evêque .

     

    Un des occupants de ce château fut Massillon  (de 1717 à 1742 ) que l'on compara en son temps à Bossuet .

    Beauregard - l'Evêque posséda aussi un Couvent des Minimes qui fut fondé au XVIème siècle .Après la Révolution il fut vendu comme bien national et après bien des vicissitudes , il fut transformé en bâtiment agricole .

     

    Autour de Beauregard-l'Evêque .

     

    Une association s'est efforcée de sauver ce qui pouvait l'être . Il reste encore les vestiges d'un cloître et d'une  chapelle de style Renaissance qui avait dû être très belle .

    A cette saison , la bâtisse m'aurait paru  parfaitement sinistre s'il n'y avait pas eu ce vieil arbre qui était en fleurs hier et qui, dans le silence ambiant , bruissait d'abeilles ...

     

    Autour de Beauregard-l'Evêque .

     

    Autour de Beauregard-l'Evêque .

     

    Certains éléments décoratifs de ce couvent se trouvent maintenant dans l'église du village...

     

    Autour de Beauregard-l'Evêque .

     

    Sur la façade de l'église , ce moine ...

     

    Autour de Beauregard-l'Evêque .

     

    Un eu plus loin , une maison à pans de bois ...

     

    Autour de Beauregard-l'Evêque .

     

     

    Autour de Beauregard-l'Evêque .

     

    Et non loin de là , un vieux puits ... 

     

    Autour de Beauregard-l'Evêque .

     

     

    Autour de Beauregard-l'Evêque .


    14 commentaires
  •  

     

    A la jonction des communes de Riom et de Saint-Beauzire (63), près d'une ferme ,  se dresse une croix de taille modeste ( 170 cm ) , Elle intrigue  mais  il faut s'approcher pour le remarquer car les mousses et les lichens  incrustés sur la pierre  font concurrence au dessin .

     

     

    Sur le croisillon , on voit trois mains 

     

     

    Et sur le dé , les mains encore et un M à l'intérieur d'un G.

     

     

    Renseignements pris , ce serait le monogramme de Gabriel Malet de Vendègre , dont ces trois mains constituaient le blason .Ce blason montrait trois mains d'argent (droit de haute , moyenne et basse justice ) Cette famille anoblie au XVIème siècle avait plusieurs possessions en Limagne .

     

     

    Le livre de Jacques Beaudoin  "Les croix du Massif Central "   classe cette croix parmi les croix de bornage et plus particulièrement parmi les croix de justice, correspondant aux confins des juridictions .

    Il y a , près de l'église de Saint-Beauzire ,une croix plus traditionnelle  mais qui charme par son côté naïf : petit Christ aux cheveux nattés

     

     

    Et Vierge orante 

     

     

    Autre exemple de croix de bornage : une croix de sauveté : "Le territoire entourant un monastère nouvellement fondé était délimité par une ceinture de croix à l'intérieur de laquelle on proclamait le droit d'asile .En voici une à La Sauvetat (63) qui date du XIII ème siècle .

     

     


    21 commentaires
  •  

    En s'attardant sur ce vieux pont , on remarque  le petit édifice où on devait percevoir un droit de passage . ...

     

    Et les  "refuges"  prévus pour les piétons à l'époque  où ce pont était une voie de communication  importante ....

     

     

     En levant les yeux sur le campanile de la Mairie , on voit   le pic basaltique de Brionnet et on devine sa chapelle  (927m)

     

     

    Une légende raconte qu'une statue de la Vierge avait été récupérée dans une maison en ruine . De quelque manière qu'on l'ait installée , on retrouvait tous les matins cette statue le visage tourné vers  le pic .Il fut donc décidé d'y élever une chapelle dédiée à N-D du Mont Carmel. Une messe y est dite en plein air tous les ans .

     

     

    Cette chapelle fait le bonheur des randonneurs qui y découvrent un très vaste panorama sur la vallée de la Couze Pavin et le massif du Sancy .  Faire sonner sa cloche dans le silence est émouvant ...

    L'édifice  est du XVIIème siècle .Il  fut remaniée au XIXème et restaurée depuis , ce qui est très méritoire car il faut acheminer les matériaux à dos d'homme ......En fait ,il y  aurait eu là un château médiéval et la chapelle en aurait fait partie .

     

     

    En continuant sur la petite route qui mène au village de Brionnet ....

     

     

    Et en poursuivant dans le Cézallier ...

     

     

     

     

     


    22 commentaires
  •  

     

    Le pont de Saurier (63) en hiver .

     

     

    Le pont de Saurier (63) en hiver .

     

     

    Le pont de Saurier (63) en hiver .

     

     

    Le pont de Saurier (63) en hiver .

     

     

    Le pont de Saurier (63) en hiver .

     

     

    Le pont de Saurier (63) en hiver .

     

     

    Le pont de Saurier (63) en hiver .

     

     

    Le pont de Saurier (63) en hiver .

     

     

    Le pont de Saurier (63) en hiver .

     

    Depuis le Moyen-Age , ce pont s'accommode des humeurs parfois belliqueuses de l'impétueuse Couze Pavin ...

     


    17 commentaires
  •  

    Lorsque je vais tenter d' observer des oiseaux dans  la Zone Humide d'Aydat , je passe  par le petit hameau de Ponteix  devant une  fontaine  très inhabituelle dans la région .

     

    Une fontaine-calvaire .

     Elle est le plus souvent  à contre-jour et ceci ajouté au fait qu'elle est en pierre de Volvic rend la photo un peu hasardeuse pour moi !

    En cherchant des renseignements à son sujet , je viens de découvrir quelque chose de peu banal ...

    Dans les années 1900 , il y eut à Ponteix l' abbé Royer ,  personnalité originale et charismatique . . Passionné de photographie , il parcourait sa région pour fixer sur la pellicule les paysages de sa région .Il était aussi l'auteur de feuilletons qui paraissaient dans le journal La Croix .

    Mais surtout il était animé par un esprit de mission et rêvait d'établir quelque part dans le monde une paroisse dédiée à la Vierge . Or à cette époque , le gouvernement canadien cherchait à peupler la province  du Saskatchewan .

    L'abbé Royer partit donc pour le Canada en 1906 et en 1908 il y établit la paroisse N-D d'Auvergne dans le sud du Saskatchewan , qui deviendra Ponteix en 1914 .

    Le 25 mai 2000 , Aydat et Ponteix en Saskatchewan ont signé un pacte d'amitié !

    Mais revenons à la fontaine .

     

    Une fontaine-calvaire .

     

    De part et d'autre de la croix : la Vierge et St Jean.

    Une fontaine-calvaire .

     

    Un dragon ailé entoure sa queue autour de la croix

     

    Une fontaine-calvaire .

     

    et crache de l'eau dans une vasque soutenue par un curieux personnage .

     

    Une fontaine-calvaire .

     

    Une fontaine-calvaire .

     

    Une fontaine-calvaire .

     

    Cette fontaine du milieu du XIXème siècle  serait l'oeuvre d'un sculpteur de Volvic, Channeboux ,

     

    Dans la petite église à une nef , on peut voir un chemin de croix peu banal lui aussi , réalisé par Robert de Rosa : 14 plaques émaillées (émail champlevé ) montées sur altuglass  . La particularité est que le Christ n'y a jamais de visage . L'artiste s'en explique :"J'ai voulu me placer sur le plan du mythe plutôt que sur celui de l'Histoire . Le disque lumineux et rayonnant représente la lumière qui éclaire les hommes et son combat non-violent au milieu des ténèbres ."

     

    Une fontaine-calvaire .

     


    22 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires