•  

    Crinière au vent

    Crinière au vent

     

     

    Il y avait beaucoup de vent ce matin de mars dans le Cézalier.Les nuages fuyaient rapidement dans le ciel et leur ombre courait sur l'herbe sèche .Crinière au vent,les chevaux regardaient venir le printemps.


    5 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Ca y est,Il est passé,le Père Noël ...Après l'attente interminable,l'espoir,l'excitation,c'est maintenant la découverte des jouets Et c'en est une !

    Dans mon enfance,l'électronique n'existait pas et les jouets étaient bien vite familiers:des poupées et tout ce qui va avec,pour les filles,des petites autos ,camions,garages ,grues pour les garçons; les peluches ,Nounours en tête, étaient pour tout le monde,de même que les livres...

    Dans ma campagne,il n'y avait pas de décoration de Noël :aucun Père Noël visible...Il n'en était que plus mystérieux.Une fois,il m'avait apporté un buffet de poupée,en vrai bois,comme je disais,de grande taille.On ne pouvait l'emballer (c'était le menuisier du village qui l'avait fabriqué en grand secret) ;en le découvrant,je fus stupéfaite ;comment se faisait-il que je n'aie pas entendu la descente d'un objet aussi gros dans la cheminée et comment était-il possible qu'il ne porte aucune trace de suie ? C'était vraiment le signe que les miracles existaient et que le Père Noël en était la preuve bien vivante!

     





    4 commentaires
  • Joyeux Noël!

         

     

    Je vous souhaite un joyeux Noël ,et à celles et ceux à qui incombe la       responsabilité de régaler leurs hôtes ,vaillance et réussite !


    2 commentaires
  •  

     

    Quoi de plus réjouissant que le spectacle de chatons en train de jouer,bondissants,fantasques,gracieux,drôles,jouant à se faire peur ,s'attaquant et se mordillant pour rire. avec de  de petits chuintements...

     

     

    L'enfance et les jeux

    L'enfance et les jeux

    Soudain,chacun redevient très digne,rêveur ou observateur

    L'enfance et les jeux

    L'enfance et les jeux

    Toujours sur le qui-vive

    L'enfance et les jeux

    D'un seul coup,vous ne voyez plus personne ,vous entendez de menues galopades.Où sont-ils passés,ces petits diables?

    Soudain,vous êtes stupéfaits de découvrir qu'ils font déjà ,comme des grands,leur métier de chat

    L'enfance et les jeux


    votre commentaire
  • Noël est maintenant tout proche...

    Dans les maisons décorées,ce sont les derniers préparatifs ,tout le monde s'affaire,les sapins essaient leurs bougies.

    Dans les villes et les villages,la nuit fait surgir les clochers illuminés

    La rose de Noël.

    Des rennes de lumière tirent des chariots de toutes couleurs,le Père Noël et ses aides sont partout pour faire du repérage et n'oublier personne.

    Dans la lumière grise et bleue des jardins mouillés,les roses de Noël s'abritent derrière leurs feuilles protectrices et sont fières de leur légende :une bergère,s'étant mise à pleurer parce qu'en voyant passer les Rois Mages chargés de cadeaux pour l'Enfant Jésus ,elle réalisait qu'elle n'avait rien à lui offrir,un ange eut pitié de ses larmes et les transforma en fleurs blanches délicatement ombrées de rose,qu'elle put lui apporter.

    La rose de Noël.

    La rose de Noël.

    La rose de Noël.


    5 commentaires
  • "L'homme est l'être des lointains",c'est bien connu.Et le collectionneur plus que tout autre.

    Il a eu un coup de coeur fulgurant pour un thème précis.Les flèches de Cupidon ne sont rien à côté de celles qui l'ont atteint.Il cherche,il scrute,il fouille; avec la Toile le monde entier est à la portée de ses investigations fébriles.

    Il s'alibise,il recherche la patte de l'artiste,le travail d'orfèvre,l'imagination créatrice,la perfection.

    Il s'informe,s'instruit:il cherche l'histoire de ses objets,le pourquoi de ce qu'ils représentent.Il devient calé...

    L'objet de ses convoitises à peine acquis,il retient son souffle,tenaillé par un nouveau désir .

    Il veille jalousement sur ses objets,épie sur eux les ravages du temps qui ne respecte rien.La moindre imperfection soudain remarquée le rend malade.

    Quel souci ! Quels délices!

    Après m'être étonnée de cette addiction,j'ai fini par me demander,entre moi et moi,si je n'en étais pas atteinte moi aussi,sous une autre forme ,dans ma chasse photographique et ce désir jamais rassasié de capter ce que je ne reverrai plus jamais sous la même forme

     

     

    Collectionnite.

    Collectionnite.

    Collectionnite.

    Collectionnite.

    Collectionnite.

     

     

    Et je me suis répondu...

    Tant pis,je continue

    avec moi aussi un alibi:mieux voir,savoir plus ...et faire des progrès!


    1 commentaire