• Pour ce début de semaine , je vous propose  de vous emmener voir les peintres de l'Ecole de Murol ...

    Ceux qui aiment la peinture connaissent l'Ecole de Pont-Aven , celle de Barbizon ...Celle de Murol est moins célèbre mais n'en regroupe pas moins des artistes très intéressants .

    Si vous avez visité l'Auvergne , vous avez sans doute vu le château de Murol et non loin de là , le lac Chambon , le massif du Sancy ...

     

     

    L'Ecole de Murol .

    Le lac Chambon vu du col de la Croix St Robert .

     

     

    L'Ecole de Murol .

    Lac Chambon .

     

     

    L'Ecole de Murol .

    Château de Murol

     

     

    L'Ecole de Murol .

     

     

    C'est une jolie région de moyenne montagne  au climat  rigoureux   et qui , au début du XXème siècle était encore très typique avec ses hameaux , ses chaumières , ses lavoirs , ses vieux ponts  .

    La vie agricole  y était rude .

     

     

     

    L'Ecole de Murol .

     

     

     

    L'Ecole de Murol .

     

     

    En 1890  , un jeune prêtre ,Léon Boudal ,  natif de ST-Dier (63) dans le Livradois , fut nommé à Murol .

    Il eut un vrai coup de coeur  qui ne se démentira jamais  pour cette région où il  restera toute sa vie .C'était une personnalité  hors du commun .Il était  curieux de tout , passionné , généreux .

    Il fut séduit par les paysages de sa région d'adoption et comme la peinture était un de ses talents , il partait par les chemins les coucher sur la toile .

    L'église du village étant très ingrate et assez nue intérieurement , il la décora entièrement de fresques ...

     

     

     

    L'Ecole de Murol .

     

     

    Il s'adonna aussi à des recherches géologiques et historiques  , il organisa des fouilles  archéologiques , mit à jour les vestiges d'une villa gallo-romaine et fit don à la commune de ses collections , qu'on peut voir  dans un petit musée de Murol .

    Mais c'est  la peinture  qui était sa grande affaire .Il fit venir de nombreux  amis peintres , dont Victor Charreton , un des fondateurs du Salon d'Automne . Pendant des années , ils partaient avec leurs chevalets à travers la campagne...  L'hiver était leur saison de prédilection ...

     

     

    L'Ecole de Murol .

     

     

    Après la Grande Guerre , l'abbé porta la barbe pour cacher une vilaine cicatrice qu'il,y avait acquise et il avait dû pour ce faire demander l'autorisation à sa hiérarchie qui , du reste , n'appréciait pas trop son mode de vie : il aimait notamment les longues discussions avec ses amis dans les cafés ,  mais ne négligeait pas pour autant ses paroissiens dont il était très proche et qu'il conseillait dans de multiples domaines .

     

     

    L'Ecole de Murol .

    Alfred Thésonnier ; portrait de l'abbé Léon Boudal .

     

     

    L'Ecole de Murol .

     

     

    Ces peintres descendaient pour la plupart  à l'Hôtel de la Poste ...

     

     

    L'Ecole de Murol .

    Claude Bourgonnier ; La cuisinière de l'hôtel de la Poste  .

     

     

    Demain nous pousserons la porte du Musée de l'Ecole de Murol , installé dans un vieille maison du village , en bordure du beau parc du Pré Long  et j'essaierai de vous faire découvrir quelques uns de la cinquantaine de peintres qui se sont côtoyés ou succédé au début du XXème siècle autour de l'abbé Boudal .

     

     

    L'Ecole de Murol .

    Un coup d'oeil par une des fenêtres du musée  ,en janvier .

     

     


    24 commentaires
  •   

     

    Mon blog restera muet jusqu'en début de semaine prochaine et j'espère qu'alors se dessinera une lueur d'amélioration  dans cette tragédie ...

    Tant il est difficile de détacher ses pensées de ceux qui sont malades , endeuillés , anxieux pour les leurs - et de tous ceux qui combattent ce fléau au péril de leur vie....Je me sens trop ...décalée .

    Mais je continue à visiter ceux qui publient !

    Prenez bien soin de vous ...

     

     

     


    27 commentaires
  •  

    C'est une chance d'avoir un jardin en période de confinement...

    Encore que ...

    Chez moi , après un hiver pratiquement sans pluie , tout est archi-sec , le sol déjà craquelé ...

    Pour ce qui est des fleurs , c'est spécial cette année .Pour l'instant ne pousse que ce qui s'est semé spontanément ;ce ne'est pas grave et cela donne quand même de petites touches de couleurs toniques et optimistes  .

     

     

    Nature hostile ...

     

     

    Nature hostile ...

     

     

    Nature hostile ...

     

     

    Nature hostile ...

     

     

    Nature hostile ...

     

    Si j'ai la possibilité plus tard  de semer  quelque chose , je pense que les tourterelles qui pullulent chez moi depuis cet hiver où elles se sont copieusement  régalées aux-restos-oiseaux , vont tout avaler vite fait bien fait car elles sont en pleine forme et très actives sur ma pelouse - paillasson !

    En faisant ces photos , suivie de ma chatte  qui déteste que je ne m'occupe pas d'elle quand je suis dans le jardin   , j'ai failli marcher sur cette colonne en vadrouille inconfortable ...

      

    Nature hostile ...

     

    Quand elle  rencontre un obstacle , elle se met ce que j'appelle "en flaque !

     

    Nature hostile ...

     

     

    Le plus souvent c'est sous cette forme qu'elles tombent du pin , d'un seul coup .Je suppose que le cocon , devenu trop lourd , se rompt .Il n'est pas rare que la colonne compte jusqu'à 500 individus !

    Si la moindre vibration est perceptible dans leur environnement , la chenille de tête se hérisse et l'alerte se transmet dans l'instant  à toute la colonne , qui change légèrement de couleur et projette violemment  des particules allergisantes - et immédiatement la trachée vous pique et des boutons brûlants vous poussent Il n'y a même pas besoin de les avoir touchées !

    Les chenilles  que vous voyez là se trouvaient près de la maison et  j'ai pu les brûler avec ce qui me sert à détruire  les mauvaises herbes .C'est dégoûtant à faire mais je n'avais pas d'alternative .Jusqu'à cette année , nous les ramassions une à une avec pinces , gants , masques  et lunettes .Cette année , bien sûr , nous n'avons pas de masques , plus de gants , et de toute manière , l'opération est trop néfaste à nos bronches pour que nous prenions le risque cette année !

    J'avais pris contact en temps voulu avec un spécialiste qui devait venir me poser au moment ad hoc des pièges à phéromones .Le devis était fait et accepté , c'étai à lui de venir quand il jugerait le moment arrivé  , mais il m'a fait faux bond .Et comme ceci se situait au moment de la maladie de mon fils , je l'ai réalisé trop tard  ! Résultat : une bonne centaine de cocons , tous à plus d'une quinzaine de mètres de haut !

     

     

    Prudence au jardin !

     

     

    Prudence au jardin !

     

    Inutile de dire qu'il faut faire l'inspection avant de laisser sortir la chatte - et qu'elle n'apprécie pas du tout ! Actuellement , elle boude consciencieusement , nez ostensiblement tourné vers le mur !

     


    29 commentaires
  •  

    La famille seigneuriale des Mercoeur était une branche de la famille des Comtes d'Auvergne .

    Au IXème siècle , ils firent édifier leur château à la frontière du Lembron et du Cézallier ,à 5km à l'ouest  d'Ardes sur Couze (63) dont on voit encore un vestige (Le Doigt de Mercoeur ) Après la guerre de Cent Ans , leur château ayant été détruit , les seigneurs de Mercoeur s'installèrent au château d'Ardes qui fut comme tant d'autres démoli en 1633 sur  ordre de Richelieu

    Cette famille  compta parmi ses membres Odilon de Mercoeur , le principal organisateur de l'empire religieux de Cluny .

    Entre 1162 et 1171 , Etienne de Mercoeur , dont le père était mort en Italie au monastère italien  de St-Laurent d'Oulx, entreprit de lui édifier une chapelle Il choisit un site étroit et sauvage à 2 km d'Ardes , près d'une source , au bord de la Couze , qui se nomme aujourd'hui  " La Rivière l'Evêque ", Etienne étant évêque de Clermont .

    Le moines italiens  révéraient St Jean l'Evangéliste et les Mercoeur Ste Madeleine ...Il fut donc décidé de construire l'édifice avec deux chapelles  superposées , pour s'adapter au site .

    C'est ce qui reste de cet édifice qui excite la curiosité lorsqu'on l'aperçoit en se dirigeant vers Ardes-sur-Couze. De loin , j'avais cru à tort à un édifice templier .

     

     

    Aujourd'hui, le bâtiment , assez défiguré , est à vocation agricole Il abrite pourtant des peintures murales et autres vestiges de sa vocation première .

     

     

     


    24 commentaires
  •  

    Dimanche dernier . Petite promenade improvisée  en voiture , juste pour se changer les idées sans risque .

     

    Au loin le village de Montpeyroux qui devait cette année concourir pour "Le village préféré des Français " .Au loin , le village de Buron et son château (voir ici)

     

     

     

     

    Passage devant la petite église de Colamine :

     

     

     

     

    Un petit geste de salut à ces ânes très sociables ...et manifestement déçus par notre réserve !

     

     

     

     

    Passage au large  du village de Chalus et son  château fort :

     

     

     

     

    Arrivée dans le Cézallier où soufflait soudain un vent glacial qui n'avait plus rien de printanier ...

     

     

     

     

     

    Retour par Murol et Aydat , où j'ai été stupéfaite  en passant de voir de la route que les cafés encore ouverts étaient pleins . C'est un peu comme si les gens réagissaient contre un virus de la même façon que devant le risque d'attentat et qu'ils croient que c'est du courage !

     

     


    23 commentaires
  •  

     

    Variations sur...

     

     

    Variations sur...

     

     

     

    Variations sur...

    Un géant qui s'éveille lentement de son sommeil hivernal :Mauzun .

     


    36 commentaires