• Une vie de poisson .

     

    Ce n'et pas un long fleuve tranquille ... 

    Lorsque nous avons choisi d'habiter la campagne , nous voulions beaucoup d'arbres et pourquoi pas , un grand bassin avec des poissons , et dans notre enthousiasme , nous l'avons creusé nous-mêmes . Assez profond pour qu'il ne soit pas entièrement gelé en hiver , assez long pour que ses habitants ne s'ennuient pas  . Un travail de Romain  ...

    Il y eut des plantes , un jet d'eau ...

     

     

     

     

     

     

    Les poissons s'y plurent et s'y reproduisirent . Des insectes  venaient s'y poser .Des grenouilles firent leur apparition  : j'étais ravie mais il nous fallut les reconduire à l'Allier pour ne pas indisposer plus longtemps les voisins ...

     

     

    Une vie de poisson .

     

     

     

     

    Tout allait  pour le mieux depuis plusieurs années quand soudain les poissons se mirent à disparaître , les plus gros d'abord ...Puis le processus s'accéléra , sans que nous puissions identifier le(s) coupable(s) .Chats , couleuvres ...?

    Il n'en restait plus que 9 de petite taille , qui furent déménagés à regret  dans des aquariums .

     

     

     

     

     

     

    Mais le poisson rouge grossit et il furent rapidement à l'étroit .

    Et comment peut-on supporter le spectacle de cet enfermement ? Les voir me rendait malade !

     

     

     

     

     

    A présent , je suis soulagée  .Ils sont partis en début d'automne dans une propriété où il y a un très grand bassin alimenté par de l'eau de source . A eux la liberté !

     

     

     

     

     

    « Une beauté très éphémère .Le bonheur était dans le pré . »

  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Novembre 2017 à 12:11

    Bonjour Sophie

    Et tu n'as toujours identifié le coupable ! étrange ! ils partirent heureux dans un autre endroit mais dommage pour toi quand même

    Je te souhaite une bonne journée, bisous

    2
    Lundi 27 Novembre 2017 à 12:14

    Bonjour Sophie,

    Un très bon reportage. Et tu n'as jamais su ce qui causait la perte des poissons dans ton bassin? Tu n'as pas fais analyser l'eau?

    En tous cas ravie que les rescapés aient trouvé une nouvelle demeure.

    Bises et bon après-midi. 

      • Lundi 27 Novembre 2017 à 16:53

        Je n'ai pas fait analyser l'eau , c'est la même que celle que nous consommons et elle fait l'objet de contrôles réguliers .

        Nous avons parfois trouvé des poissons blessés et même chose quand nous les avons mis en transit dans les bacs où l'eau de pluie tombe par l'intermédiaire de chaînes .Ils y sont restés quelques temps et étaient devenus très craintifs .

        Il est à noter que chez moi , tout disparaît :déjà 3 portées de mésanges bleues dans une ancienne boîte à lettres dont l'ouverture est pourtant étroite .Ils se font dévorer dès qu'ils ont commencé à prendre tournure .En une nuit , tout a disparu .Là , je pense qu'il s'agit de couleuvres puisque j'en avais pris une sur le fait !

    3
    Lundi 27 Novembre 2017 à 12:31

    Coucou Sophie,
    Les poissons ont des tas de prédateurs, et je comprends que cela fasse mal au coeur quand on a les siens, ceux que l'on soigne et que nous prenons plaisir à admirer.
    Dommage d'avoir été obligé de transporter les grenouilles, perso, j'adore les entendre chanter, comme les Cigales, elles ne m'indisposent pas et je préfère bien souvent leur chant que ceux des Hommes.
    J'aurai fait le même choix en tous cas.
    J'ai aime tes mots et tes illustrations.
    Bises et bonne journée

    4
    Lundi 27 Novembre 2017 à 14:08
    Bonjour Sophie,
    Tout dérange de nos jours, c'est incroyable ça ! C'est bien d'entendre les grenouilles. Je te comprends pour tes poissons, que c'est triste. Les hérons cendrés adorent les poissons dans les bassins, il y en a pas un qui rôde vers chez toi ?
    Passe une bonne journée malgré tout, grosses bises Véronique
    5
    Lundi 27 Novembre 2017 à 14:23

    Bonjour Sophie,

    C'est une belle histoire et un moment de vie que tu partages avec gentillesse.

    J'imagine comme ce bassin devait être beau .....

    C'est bien que "tes petits rescapés" soient partis  ....tu peux leur offrir une meilleure vie.

    Ton reportage est charmant et j'aime tes créations.

    Belle semaine. Bises des Alpes du Sud

    6
    Lundi 27 Novembre 2017 à 14:29

    bonjour Sophie , ah oui ça c'est une très bonne idée ! 

    c'est triste de les voir mourir sans savoir pourquoi ??? 

    j'ai eu la même il y a + de 7 ans et depuis tout va bien ... sauf

    le jour ou un voisin et venu déverser ses poissons rouges de son aquarium

    pendant nos vacances  et là  ... la plupart de mes beaux poissons carpe-koi  en couleurs sont morts !!

    tes photos sont magnifiques ! la libellule  waouh  !!!   j'en ai qui viennent aussi !

    et les grenouilles aussi et là ...  c'est l'enfer quand ils veulent procréer  hi hi  

    gros bisous bel am A +

    http://bebert33.eklablog.fr/une-libellule-qui-pond-a132702904

    mon bassin ...

    7
    Lundi 27 Novembre 2017 à 14:31

    Un belle histoire à énigme...qui finit bien...

    8
    Lundi 27 Novembre 2017 à 15:04

    merci pour tes coms ! oui j'ai gardé les poissons rouges car ils font beaucoup de petits

    et ça fait de la nourriture pour les gros  hi hi

    et puis ils sont beaux aussi  hi hi   et pour l'hiver ça gèle aussi en Gironde  

    mais le bassin fait 2 m de profondeur donc ils sont tranquille malgré le grand froid 

    comme là :  http://bebert33.eklablog.fr/reflets-sur-1-glacon-a128145246

    on a eu -10°  pendant + de jours ...

    gros bisous A+ amicalement   merci 

     

    9
    Lundi 27 Novembre 2017 à 15:29

    Un petit poisson, un petit oiseau ( le canard ) s'aimaient d'amour tendre, mais comment s'y prendre........

    Bo début de semaine

    10
    Lundi 27 Novembre 2017 à 15:33

    un ou des sacrés gourmands et affamés en tous les cas !  mais y'a le choix dans la nature .

    De plus en plus de gens sont indisposés par le cri ou le chant des animaux dans la nature , je m'interroge toujours quand je lis qu'on est obligé de les déménager !

    Certains humains décidément ne sont pas ordinaires

    bonne fin de journée

    11
    Lundi 27 Novembre 2017 à 15:42

    Bonjour Sophie.

     Merci de ton petit commentaire ...Voilà je viens de changer la taille de mes photos..

    Je comprend que tu sois désoler de la disparitions de tes poissons.

    Ton bassin était devenue le garde manger d'un prédateur...peut-être un héron..

    Bonne fin de journée kenavo.

     

    12
    Lundi 27 Novembre 2017 à 17:16

    Comment ont ils pu s'enfuir ?? c'est vraiment un mystère !!

    Il aurait fallu mettre une caméra de surveillance !! un piège photo !

    Bonne fin de journée Sophie gros bisous Rozy

    13
    Lundi 27 Novembre 2017 à 17:57

    Bonjour, c'est mystérieux toutes ces disparitions; et c'est dommage, pareil pour les grenouilles, imagine si en plus tu avais eu un coq ! il y en a qui font des procès pour ça, ou pour les cloches des vaches, ou pour le troupeau qui gêne le passage sur la route!  tes photos sont superbes, en particulier la libellule, on lui compte les poils;  je te souhaite une bonne soirée, bisous

    14
    Lundi 27 Novembre 2017 à 22:53

    Bonjour Sophie  .

    Une belle mais navrante histoire que je me suis plu à lire. La nature nous réserve encore bien des surprises.

     Mes poissons à moi, sont en aquarium. Quand aux grenouilles, elles viennent, repartent dans une vieille baignoire remplie d'eau où je  laisse  justement  la  nature  agir.

    Bises

    15
    Philippe Debiève
    Mardi 28 Novembre 2017 à 07:36

    Un bassin, un étang c'est du boulot !! nettoyage des plantes invasives ou de la mauvaise oxygénation de l'eau... mortalités ou crainte des hérons qui passent par là... je retiens la vie autour avec les insectes, les martins pêcheurs ou autres... le spectacle est aussi dans mon voisinage. Bon mardi Sophie

    16
    Mardi 28 Novembre 2017 à 13:01

    BONJOUR 

     ta  derniére photo est superbe   un  vrai tableau 

     

     pour ton bassin je te comprend   j en ai eu un une vingtaine  d années 

     suite au carnage que me fit un héron   un certain hiver 

     je l 'ai fait combler 

     mais il me manque   et j aimait mes  carpes kois  nées  plusieurs  dans le   dit bassin 

     maintenant j 'ai quelques poules naines et un chat   pour   me tenir compagnie 

     je n aime pas vivre sans  animaux 

     bonne journée pourtoi 

     j espére que tu à  un rayon de  soleil

     kénavo Sophie 

     

    17
    Mardi 28 Novembre 2017 à 19:25

    Bonsoir Sophie,

    Voilà une séquence bien racontée et joliment illustrée

    Est-il possible qu'un héron cendré vienne pêcher chez toi ?

    Il arrive que l'oiseau rate une proie et la blesse.

    Pour les mésanges, c'est curieux, les corvidés (pies et corneilles) sont friands de jeunes oiseaux, l'écureuil également.

    La photo du Caloptéryx vierge est magnifique.

    Bonne soirée

    18
    Mardi 28 Novembre 2017 à 20:11

    Bonsoir Sophie je comprend que c'est triste mais dit toi qu'ils sont quand même heureux pas toujours facile avec certaines personnes à qui se dérange mais le coupable peu être nimporte qui ou quoi....merci pour ce reportage avec des belles photos bonne soirée bisou Claudine Daniel

    19
    Mercredi 29 Novembre 2017 à 17:58

    Un joli roman-photo, un peu triste il est vrai, quel dommage pour toi,  mais la séparation valait mieux que subir ces disparitions. J'adore ta dernière photo ! ... Bises

    20
    Vendredi 1er Mars à 08:42

    bonjour sophie

    outre tes photos qui sont très belles, tu nous racontes un passage de vie où tu partages tes émotions

    c'est toujours très difficile de devoir se séparer de nos compagnons quelqu'ils soient mais il vaut mieux que de les perdre ou de les voir malheureux

    par deux fois j'ai eu le coeur gros

    on m'avait offert 2 tortues d'eau, qui soit disant ne grossissaient que par rapport au vivarium et bien mon oeil, conclusion malgré l'amour que je leur portait je me suis résignée l'année dernière de les déposer au parc animalier où je sais qu'elles vont pouvoir s'épanouir dans un environnement plus approprié

    et puis j'avais recueillit un hérisson qui ne pesait que 90 gr et que j'ai du nourrir, je l'ai gardé 9 mois et quand je l'ai déposé dans une réserve naturelle il pesait 1k200 j'ai vraiment eu le coeur brisé mais je me suis dit que ça restait un animal sauvage et qu'il ne serait pas heureux très longtemps à mes côtes

    voilà c'était mes 2 petites anecdotes

    bisous et belle journée à toi sophie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :