•  

     

    Je vous ai déjà parlé du petit village de Ternant-les-Eaux ( 39 habitants en 2016 ! )  situé entre la Limagne et le Cézallier .

    Je viens  de retrouver un vieil article de La Montagne de mai 1984 où  un journaliste interrogeait un nonagénaire sur le village tel qu'il l'avait connu dans sa jeunesse .

    Le bourg  était encore prospère alors .Il y avait des agriculteurs et des vignerons , " trois bistrots, un charron, un horloger , un plâtrier ..."

    On y avait exploité  aussi l'eau d'une source  très prisée aux alentours , mais pas que...à en croire la  publicité que le journaliste avait retrouvée ...

     

     

    Une source oubliée .

     

    Où est cette source dont on ne parle plus , qu'est-elle devenue ,  je ne sais pas , rien ne la signale  .Il faudra que j'essaie de me renseigner un jour , sur place .

    A notre arrivée dans le Puy-de-Dôme , le village était vraiment sur le déclin .Voici une vieille photo d'alors ...

     

     

    Une source oubliée .

     

     

    L'état de ce village avait inspiré un dessin et un  poème à mon père qui nous avait suivis en Auvergne et découvrait tout, comme nous ... 

    En voici un extrait :

     

     

    Silencieux le lavoir

    Où on babillait tant,

    Lavoir où les battoirs

    Claquaient près de l'eau d'argent .

     

    Abandonné le four

    Jadis si odorant

    Four qui ne fume plus qu'un jour,

    Une fois l'an .

     

    Ouverte aux vents l'église

    Pleine autrefois de chants ,

    Eglise toute grise,

    Désertés sont tes bancs .

     

    Reste-t-il quelque vie

    Parmi ces murs croulants ?

    Les jeunes sont partis

    Les vieux sont peu causants ...

     

    Une source oubliée .

     

     

    Mon mari , ravi de pouvoir peindre sur le motif , avait aussi  peint quelques tableaux 

     

     

    Une source oubliée .

     

     

    Une source oubliée .

     

    C'était le temps de la découverte , de l'enthousiasme  et surtout , le temps où nous étions tous encore là ...

    Depuis , la roue a tourné ...

     

    Et pour ce qui est du village , des restaurations importantes ont été faites ...

     

     

    Une source oubliée .

     

     

    Une source oubliée .

     

     

    Une source oubliée .

     

     

    Une source oubliée .

     

     

    Une source oubliée .

     

     

    Une source oubliée .

     

    L'automne va très bien à  ces vieilles pierres ...

     

     


    20 commentaires
  •  

    A tout seigneur tout honneur : l'automne d'abord ...

     

     

    Les quatre saisons à Montpeyroux (63)

     

     

    Les quatre saisons à Montpeyroux (63)

     

     

    Les quatre saisons à Montpeyroux (63)

     

     

    Les quatre saisons à Montpeyroux (63)

     

     

     

    Entre Clermont-Ferrand et Issoire , ce petit village aux rues pentues bordées de belles maisons anciennes en pierre blonde (l'arkose)  est encore sous la garde de son fier donjon du XIIème siècle ...La vue y est magnifique .

     

     

    Les quatre saisons à Montpeyroux (63)

     

     

    Les artistes aiment bien ce village et tout l'été y organisent  des expositions  .

    Les gastronomes aussi y trouvent leur bonheur .

    Et les heurs s'y écoulent , paisibles ...

     

     

    Les quatre saisons à Montpeyroux (63)

     


    23 commentaires
  • Presque tous nos villages ont des éléments qui font leur originalité et leur charme .

    Ainsi en est-il de Chauriat (63)

     

    C'est un village au SE de Clermont-Fd ,  autrefois entouré de vignes  dont il tirait sa prospérité . Le phylloxera fut évidemment une catastrophe qui entraîna  une longue période de déclin .

    En flânant dans ses rues bordées de maisons en pierre blonde, on arrive à la place principale où se dresse la belle église romane Saint-Julien , ancienne église prieurale .

     

     

    Elle frappe par son exubérante décoration de mosaïques de pierre : arkose (pierre blonde) ,tufs volcaniques (ocres bruns et rouges) , lave (noir) .

     

     

    Elle abrite bien sûr un Saint-Verny , patron des vignerons .

     

     

    L'ancienne église paroissiale a été vendue à la révolution comme bien national et acquise par Antoine Rudel du Mirail , franc-maçon ( député à la Convention , dont, il fut même le doyen ) qui la transforma en magasins généraux après en avoir fait détruire fresques et sculptures. C'est aujourd'hui un chai .

    Cet enfant du pays  qui fut de ceux qui votèrent la mort de Louis XVI ,  se fit construire un bel hôtel particulier qui est aujourd'hui la mairie .

    Sur la façade , on remarque des insignes des Rose Croix et aussi ce qui relève du goût artistique de l''époque : culte de la nature ( déroulement cyclique des saisons , forces cosmiques ...) .

      

     

     

     

     

    Toujours sur la même place , une fontaine où la vigne est à l'honneur...

     

     

    Et l'ancienne halle au blé , du XIXème siècle , avec des éléments qui rappellent les kiosques à musique de l'époque ( cf clé de sol )

     

     

     

     

     

     

    Au sud du village ,  le château de Bard contemple les champs et de l'autre côté un vaste pnorama .

     

     

     

     

     


    19 commentaires
  •  

    C'est un besoin  parfois  d'aller s'évader   en remontant le temps ...

    Le vieux quartier de Billom est idéal pour cela ...(voir ici )

    En cette saison , les petites rues sont calmes , les quelques commerces ont fermé leurs volets  et il ne  reste plus que des habitants inconditionnels des vieilles pierres . 

    Hier , on entendait  les choucas qui habitent le quartier et comme toujours  , les cloches qui égrènent les heures calmes et cet ... la voix de Domingo chantant du Puccini ...

     

     

    Attention , ne vous tordez pas les pieds !

    Par les rues du vieux Billom (63) 

     

    Nous passons devant l'église Saint-Cerneuf ...

    Par les rues du vieux Billom (63) 

     

    Tiens  , on nous observe là-haut ...

    Par les rues du vieux Billom (63)

     

     

    Par les rues du vieux Billom (63)

     

     

    Par les rues du vieux Billom (63)

     

    La culture de l'ail est une des spécialités de la région 

    Par les rues du vieux Billom (63)

      

     

    Par les rues du vieux Billom (63)

     

     

    Par les rues du vieux Billom (63)

     

     

    Par les rues du vieux Billom (63)

     

     

    Par les rues du vieux Billom (63)

     

     

    Par les rues du vieux Billom (63)

        

    Soudain on se serait cru  au printemps !

    Par les rues du vieux Billom (63)

     

     

    Par les rues du vieux Billom (63) 

     

    Un seigneur regardait passer les manants ...

    Par les rues du vieux Billom (63) 

     

    Et si vous avez cassé un talon dans les pavés , vous trouverez ce qu'il faut un peu plus loin ...

    Par les rues du vieux Billom (63)


    15 commentaires
  •  

    Je vous ai plusieurs fois déjà emmenés à Besse ...

    Hier , la petite ville avait à peu près retrouvé son calme après le grand rush de l'été ...

    Beaucoup de petites boutiques sont fermées - repos bien mérité - mais il y a encore quelques touristes . L'ambiance n'est pas la même qu'en été , on prend son temps , on musarde sous un soleil dont on apprécie la présence et dont on veut profiter jusqu'au bout . On foule aux pieds quelques feuilles mortes qui sentent bon et hier des choucas menaient grand tapage . Bref , tout le le charme de la province et  l'ambiance était à la bonne franquette ...

    En toute saison , les  nourritures terrestres bien roboratives sont particulièrement à l'honneur ici ...

     

     

    Flânerie ...

    Hum...! Chacun ses goûts !

     

     

    Flânerie ...

     

     

    Flânerie ...

     

     

    Flânerie ...

    De  quoi parfumer son coffre au retour ! Je vous conseille le cantal vieux , mais bon , on ne peut pas tout avoir !

     

     

    Flânerie ...

     

     

    Flânerie ...

     

     

    Flânerie ...

    Les échoppes de la vieille rue de la Boucherie , toujours aussi patibulaires ...

     

    Flânerie ...

    Un peu de poésie !

    Les images sont un peu de travers mais on était à l'heure des reflets  et je ne voulais pas m'incruster au milieu des vitrines !

     

    Flânerie ...

     

     

    Flânerie ...

     

     

    Flânerie ...

     

     

    Flânerie ...

     

     

    Flânerie ...

     

     

     

    Flânerie ...

    Un chat , devinant que j'aime les chats roux , était descendu de son mur se faire caresser  , mais un chien au bout d'une laisse  s'est mis dans tous ses états et il est retourné prudemment sur son perchoir .

     


    21 commentaires
  •  

    Je vous ai déjà emmenés plusieurs fois dans les rues de Besse (63) au fil des saisons .

    Les touristes vont bientôt  affluer de nouveau quand les beaux jours seront là . En avril , c'est encore calme .

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

     

    Hier , il faisait doux mais  on était toujours  , pour les boutiques  déjà ouvertes ,  en mode vitrines d'hiver ...

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

     

     

    Une petite touche de printemps par-ci par là .

      

     

    Dans les rues de Besse en avril .

     

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

     

     

    Tout ce qui a trait, par contre , aux nourritures bien roboratives , résiste  en toute saison !

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

    Quizz "Fromages "

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

    La sinistre petite tue des boucheries ...On l'imagine autrefois !

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

    Une ancienne  boutique beaucoup plus avenante ...

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

     

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

    "La chenille devient papillon , le cochon devient saucisson ! "  François Cavanna .

    Je m'amuse en repensant  aux formules  de Desproges : "Faire la queue à la charcuterie pour se regradoubler l'intérieur ", ou encore "Bourré de charcutaille jusqu'à l'arrière-glotte " ...Mais je vais me faire mal voir , le saucisson  c'est une valeur sûre !

    Allez , encore une petite dernière : " La citation est à la littérature ce que la rondelle est au saucisson ! ".

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

    Ceux qui aiment astiquer trouveront là leur bonheur !

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

    Pour s'acheter de quoi se tailler des rondelles de saucisson et de parfaites tranches de jambon de pays !

     

     

    Dans les rues de Besse en avril .

    Pour moi ce serait simplement  la tartelette myrtilles et la coupe auvergnate .Beaucoup de myrtilles mais c'est bon pour la vue !

    Et vous ?

     

     


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique