•  

    Courpière est une petite ville située à 46 km à l'est de Clermont-Ferrand , au point de jonction des riches plaines de la Limagne et du Livradois-Forez .

     

     

     

    Elle domine et entoure la Dore , rivière aux crues très  redoutables et dévastatrices autrefois ,  et qu'on s'est efforcé d'assagir Navigable en aval de la ville ,ce fut une voie de communication via l'Allier et la Loire avant l'arrivée du chemin de fer , et les bateaux transportaient toutes sortes de denrées ,  les céréales , les légumes et les fruits , le vin , le chanvre  , les matériaux de construction , les minerais etc...jusqu'au bois  par  flottaison

    La Dore était également source d'énergie  et alimenta de nombreuses scieries , des moulins  et de  petites activités artisanales : tanneries etc.

    Au XVII ème siècle , Courpière était une ville-étape sur l'axe Clermont-Lyon , très fréquenté par les marchands , colporteurs et troupes en armes .

    Au début du XXème siècle , l'artisanat y était florissant:bourreliers , charrons ,cardeurs , fabricants de briques...

    La proximité de Thiers permit le développement d'une coutellerie à domicile .

    Plus tard , Teilhol, qui fabriquait les voiturettes sans permis , et Couzon produisant de la platerie en inox , s'installèrent à Courpière 

    L'altitude est faible (325m) et le climat relativement doux grâce à la barrière que forment les monts du Forez et les derniers contreforts du Livradois : l'agriculture fut longtemps prospère :vigne , céréales , chanvre, fruits -en particulier les fraises dont Courpère fut la capitale dans les années 1950-1960

    Les temps ont bien changé et aujourd'hui est installée à Courpière  depuis 1970 la CELTA qui produit 60000 tonnes de cartons ondulés par an .

    De son riche passé commerçant , Courpière a gardé des maisons anciennes .

     

     

     

     

     

     

    Par-ci par là on découvre sur les façades des fenêtres ou des portes rescapées de ce passé .

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'église , curieusement encastrée dans les maisons d'un côté et bordée d'une ruelle très étroite de l'autre  , est de style roman auvergnat .Elle a été édifiée au milieu du XII ème siècle sur la base d'un bâtiment plus ancien .La façade est actuellement en rénovation .

    Elle a des chapiteaux historiés

     

     

     

     

    Une mise au tombeau en pierre polychrome des XV ème et XVI ème siècles , protégée derrière une grille , donc il n'est pas possible d'en photographier l'ensemble .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Elle abrite aussi une Vierge en Majesté , du XIIème siècle ,  taillée dans un seul bloc de bois de noyer sauf la tête de la Vierge et la tête de l'Enfant , sculptées à part et fixées par des tenons.

     

     

     

     

     

    Nous ne pouvions pas quitter Courpière sans une pensée pour Coco Chanel qui était Auvergnate et a séjourné dans cette ville où sa mère était née .Elle détestait son enfance et cherchait à l'occulter , alors je serai discrète .

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  •  

     

     

    Sur le plateau basaltique de Corent , petit village vigneron situé à 18 km au sud de Clermont- Ferrand , il y avait un oppidum gaulois au 2ème siècle avant J-C , qui fut probablement la capitale des Arvernes jusqu'à la veille de la conquête romaine .

    Des années de fouilles ont été effectuées - et continuent - sur ce site très riche . Ont été mis à jour des quartiers d'habitation , des commerces , un théâtre , un sanctuaire ....

    Plusieurs indices convergents attestent de la fabrication de monnaie en bronze et en argent à l'entrée de l'enceinte sacrée qui jouait un rôle central dans la vie religieuse , politique et économique des Arvernes .

    Il est amusant de constater  de nos jours une coïncidence  : la  banque de France possède , dans la plaine en contrebas du village de Corent , à Longues (Vic-le-Comte) , une enclave de 30 ha où sont installés ...les ateliers de production de papier fiduciaire .

    Les machines servant à fabriquer le papier à billet arrivaient à 50 ans . Il fallait donc les remplacer et la Banque de France a décidé d'investir 75 millions d'euros sur le site de Vic-le-Comte .

    La nouvelle machine mesurera 60m de long pour une hauteur équivalant  à une maison de 2 étages.

    Vic-le-Comte produit actuellement 2500 à 3000 tonnes de papier à billet par an .Objectif : doubler cette production dès 2018 les machines actuelles ont en effet   une capacité bien supérieure aux anciennes . Il faut donc chercher des partenaires durables parmi les banques centrales ,qui confieront à la Banque de France la fabrication de leur papier .

    A noter que ce papier est fabriqué à partir de rebuts de l'industrie  cotonnière 

    Sources : La Montagne 9 mars 2015 .

     

     


    16 commentaires
  •  

    Le Valbeleix .

     

    A 800 m d'altitude , à une trentaine de km d'Issoire ,, dans une vallée glaciaire, le petit village du Valbeleix , à vocation agricole , se situe aux confins du Masstf du Sancy et du plateau basaltique du Cézallier , au bord de la couze de Valbeleix .

     

     

    Le Valbeleix .

     

     

    Il est surplombé par la Roche Nité (1199 m),dent de lave mise à découvert par le glacier .

     

     

    Le Valbeleix .

     

     

    L'église ( du XI ème au XVII ème siècle )  est de style composite .

     

     

    Le Valbeleix .

     

     

    Dans le choeur on peut voir un grand crucifix en bois peint su XVIIème siècle .

     

     

    Le Valbeleix .

     

     

    Le Valbeleix .

     

     

    A l'origine , les morts du village reposaient autour de l'église , et , particularité , le cimetière était gardé par une lanterne des morts dont on voit encore le soubassement . Elle était édifiée en pierres du pays.C'était une tour ronde de quelques mètres de haut , percée de 6 petites ouvertures, les "fenestroux" .A la Toussant , pour la Fête des Morts , des lampes à huile y étaient allumées .

     

     

    Le Valbeleix .

    La lanterne s'est effondrée à la fin du XIXème siècle et il en reste le soubassement , restauré en 1978 . Il n'y a que très peu d'édifices de ce genre en France (une centaine ) dont 4 dans le Puy-de-Dôme .

    Le cimetière , après avoir été réduit pour aménager la route en contrebas de l'église , a été transféré à l'entrée du village et autour de l'église ,des pierres tombales témoignent encore de son ancien emplacement .

     

     

    Le Valbeleix .

     

     

    Contre  l'église , se dresse une croix du XVème siècle où on reconnaît Saint Pierre tenant les clefs du Paradis .

     

     

    Le Valbeleix .

     

     

    Ce village de 141 habitants (2012) a gardé tout son caractère .

     

     

    Le Valbeleix .

    Demeure seigneuriale de 1644 .

     

     

    Le Valbeleix .

    D'autres , tout aussi authentiques ...

     

     

    Une vieille maison rénovée , toute pimpante ,attire le regard 

     

     

    Le Valbeleix .

     

     

    Le Valbeleix .

     

     

    Le Valbeleix .

     

     

     

    A la belle saison , le village aura un tout autre visage et les promenades sont nombreuses tout autour ...

     


    14 commentaires
  •  Le village , bien situé entre la plaine et la montagne , était un lieu d'échange pour de nombreux commerçants et voyageurs et plusieurs foires annuelles s'y tenaient .La production de vin faisait vivre beaucoup de petits vignerons .

    Au 13 ème siècle le village s'est développé sur les bords de la Couze et forma une nouvelle paroisse avec l'église Ste Croix.

     

     

    Champeix suite et fin .

     

     

    Au-dessus de son portail Nord , un tympan symbolise la Trinité :une main bénissant , un agneau portant sa croix et une colombe avec une inscription explicative :pollex, pecus , columba.

     

     

    Champeix suite et fin .

     

     

    L'intérieur abrite évidemment une statue de St Verny , patron des vignerons , du 18 éme siècle .

     

     

    Champeix suite et fin .

     

     

    Tout près de cette église , dans l'ancien jardin d'un couvent , redevenu un verger et ouvert au public, on peut voir un pigeonnier restauré .

     

     

    Champeix suite et fin .

     

     

    Un escalier débouche à côté du pigeonnier et quand on le descend, parmi quelques ruines sécurisées , on aperçoit ce que je suppose être l'ancienne buanderie des soeurs , avec 2 cuviers . 

     

     

    Champeix suite et fin .

     

     

    Non loin de l'église également coule une fontaine .

     

     

    Champeix suite et fin .

     

     

    Les quartiers anciens se caractérisent par un habitat très dense composé de maisons étroites :maisons typiques de vignerons , complétées de caves et de cuvages avec souvent leurs portes à claire-voie . Si certaines sont encore habitées , beaucoup sont en ruines

     

     

    Champeix suite et fin .

     

     

    Champeix suite et fin .

     

     

     

    Champeix suite et fin .

    Revenons quelques instants au Marchidial .

     

     

    Champeix suite et fin .

    Y ont été aménagés judicieusement une suite de petits jardins thématique en terrasses , qui permettent de se promener très agréablement lorsqu'ils sont fleuris : jardin du porche , jardin communal , jardin en pots etc...

     

     

    Champeix suite et fin .

     

     

    Champeix suite et fin .

     

     

    Champeix suite et fin .

     

     

    Nous quittons Champeix sous les yeux d'un Champillaud très attentif . 

     

     

    Champeix suite et fin .


    9 commentaires
  •  

     

    Champeix .

    La petite ville animée de Champeix se situe au bord de la couze Chambon , à 30km au sud de Clermont Ferrand .

    Lire la suite...


    13 commentaires
  •  

     

    La tour de Besse .

     En début d'hiver , j'étais passée par Anzat- le -Luguet ,village  à proximité duquel se situe le point culminant du massif du Cézallier  le signal du Luguet ( 1551 m)

    J'avais été intriguée par cette tour aperçue au loin mais il était trop tard pur chercher par où y accéder et je m'étais promis d'y revenir .

     

    Lire la suite...


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique