•  

     

    Argus vert .

    Thécla de la ronce ( argus vert ) Envergure 28mm.  Mai 2017 .

     

    "Vous ne toucherez point un papillon sans faire tomber la poudre qui colore ses ailes ; vous n'analyserez point l'amour sans en faire évanouir le charme . "

    ( Bernard Werber )

     


    12 commentaires
  • Je commençais à désespérer de trouver  un insecte à me mettre sous l'objectif lorsque  je l'ai aperçu , caparaçonné de bleu métallique , émergeant de l'herbe à proximité d'un petit étang . Il m'a fallu me dépêcher  avant qu'il ne disparaisse à nouveau dans les broussailles .

     

     

     Meloe .

    Mai 2017 .  

     

     

    Meloe .

     

     

    Il mesurait environ 3 cm de long . C'est un meloe , coléoptère aptère , muni de courts élytres et phytophage .

    Dire avec certitude  à quelle variété il appartient est difficile , mes photos ne précisant pas assez certains détails . Je suppose  qu'il s'agit d'un meloe violaceus ( femelle , ses antennes n'étant pas coudées ) .

     

     

    Meloe .

     

     

    Meloe .

     

     

    Meloe .

     

     

    Cet insecte a la particularité d'émettre quand il est dérangé une sécrétion irritante pour la peau et les muqueuses  et que dans l'antiquité ( malheureusement pour lui ! ) on disait aphrodisiaque .

    Une autre particularité est son cycle de reproduction particulièrement complexe .

    La femelle pond ses oeufs (en quantité phénoménale ) dans un trou . Les larves qui en sortiront devront impérativement s'accrocher à une abeille qui les mènera à son nid où elles se nourriront des larves de leur hôte .

    Après une nouvelle mue , elles se nourriront de miel ...

     

     


    14 commentaires
  •  

    Athlète minuscule .


    14 commentaires
  •  

     

    J'sais pas quoi faire !

     

     

    J'sais pas quoi faire !

     

     

    J'sais pas quoi faire !

     

     

    J'sais pas quoi faire !

     

     

    J'sais pas quoi faire !

     

     

    Mi-avril  , au bord d'un petit chemin ingrat , dans d'anciennes gravières . De part et d'autre, des fourrés hérissés  des herbes rousses et noires  de l'année passée . Et soudain l'éclat de quelques arbustes avec des feuilles toutes neuves . Immergée dans ce vert , toute seule , une chryside ( 5 mm à peine ) explorait son univers .

     

     


    11 commentaires
  •  

    Lorsqu'on visite la basilique Saint-Julien de Brioude , l'oeil est attiré par la tribune Sud au-dessus du narthex et les fresques du début du XIIIéme siècle  qu'on y aperçoit .Alors si on est curieux  on gravit les trente marches de l'étroit escalier tournant  en pierre qui y mène ...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Trônant au milieu de la voûte , un Christ en majesté domine un monde angélique , certaine anges en pied , d'autres en buste , d'autres encore réduits à leur tête .Il doit y en avoir une bonne centaine  sur fond bleu ,  l'ensemble est majestueux et serein parce que superbement ordonné .

     

     

     

      

      

    Le contraste est saisissant avec la vision de l'Enfer grouillant d'êtres damnés et de créatures  monstrueuses assaillis par les flammes , qui investit l'un des murs .

     

     

     

      

     

    Une sorte de cerbère veille près d' une tour d'entrée et ricane à l'arrivée d'une âme entres deux diables costauds aux nodosités  hideuses . A noter que cette pauvre âme est manifestement présentée sous les traits d'une femme !

     

     

     

     

     

     

    En face de cet univers infernal , on voit des vertus piétiner les vices qu'elles ont trucidés et deux justes  récompensés de leurs mérites .

     

     

    Une Vertu

     

     

    Un élu . 

     

    Et pour finir , une citation d'Aldous Huxley qu'on peut apprécier , parfois !

    " Comment savez-vous si la Terre n'est pas l'enfer d'une autre planète ? "

     

     


    15 commentaires
  •  

    Nous avions déjà vu l'église et le prieuré de Saint -Hilaire-la-Croix  ( ici ) mais pas l'intérieur de l'église qui , hors saison touristique était fermée .

    J'y suis retournée cet été et  j'ai pu satisfaire ma curiosité ...

    J'avais en mains  un petit fascicule d'un historien local ,Jean Passat , membre des Amis du Prieuré , qui invite à voir dans les sculptures des chapiteaux non pas une simple décoration mais l'expression de tout un symbolisme .

     Voici quelques exemples :

     

    Les bêtes .

     

     

    Deux animaux dressés prennent un humain à la gorge et passent leur langue sur ses oreilles . Jean Passat y voit un homme empêché de diffuser la parole divine par la tentation forte de céder à la facilité .

     

     

    Aigles buvant dans une coupe .

     

     

    Dans l'art roman les aigles ont une connotation positive .La symétrie suggère le thème de l'équilibre et on remarque au-dessus de chacun d'eux un personnage qui met quelque chose dans la coupe : est-ce la meilleure part de lui-même ?

     

     

    Le choix .

      

     

     

    Un homme est assailli et tenu par deux personnages. Ceci figurerait l'homme dévoré par ses passions , dont les sollicitations de la chair sous les traits d'un centaure au visage de femme , et d'autres passions coupables , symbolisées par l'autre centaure dont la brutalité se renforce  d'une armure . On voit de part et d'autre une fleur ( marche vers la lumière ?) et un masque humain à l'expression souffrante (au purgatoire ?)

     

     

    La danseuse .

     

     

    C'est le chapiteau le plus célèbre de l'église . Un musicien joue de la viole , une  danseuse est représentée au moment où elle a le corps renversé .

    Sur le tailloir on voit une ondulation que Jean Passat interprète comme le symbole de l'eau du baptème , qui est  conversion ,  retournement et liesse .

     

    Les autres chapiteaux et culs de lampe sont interprété dans le même esprit  . Jean Passat le dit lui-même : "Existe-t-il un symbolisme roman en dehors des chapiteaux historiés où chacun s'accorde rapidement sur le thème représenté ?...Il faut être un doux rêveur ou un poète attardé et vouloir s'éloigner de tout rationalisme pour prétendre donner une signification porteuse de message à tous ces feuillages , masques et animaux qui peuplent les chapiteaux des églises romanes . Et pourtant ..."

    J'avoue ne pas avoir une culture en matière de religion et d'histoire de l'art suffisamment pointue pour juger mais je trouve qu'une telle réflexion ajoute beaucoup d' intérêt à la visite .

     

    On ne peut quitter cette église sans admirer la belle statue en pierre polychrome du XVIème siècle de Sainte-Madeleine .

     

     

     

     

     

     

     

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique