•  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "Le chat est à nos côtés le souvenir chaud , poilu , moustachu et ronronnant d'un paradis perdu " Leonor Fini


    17 commentaires
  •  

    Si vous vous promenez en mai dans les friches et les chemins , vous avez sûrement remarqué dans les hautes herbes , sur les arbustes , même dans certains arbres , des amas mousseux d'un blanc éclatant  , et entendu  et vu  ou reçu , des gouttes tombeant  de ces végétaux .

     

     

    Emballage à bulles .

     

     

    C'est ce qu'on appelle communément des " crachats de coucou ".

    On ne prête qu'aux riches , cet oiseau n'ayant déjà pas bonne réputation ...

    Pourtant  il n'a bien sûr rien à voir avec ce phénomène  ,  simplement celui-ci  se produit à l'époque où  le chant du coucou se fait entendre .

    Ces "crachats " sont l'oeuvre de larves d'insectes , les cicadelles , petits  phytophages piqueurs -suceurs  .

    Il en existe plusieurs espèces .

     

     

    Emballage à bulles .

     

     

    Il doit s'agir ici s'agit ici de la cicadelle écumeuse qui mesure adulte , de 5 à 7 mm (philaenus spumarius) . Les Anglais l'appellent " froghopper " .En effet elle saute très bien ( hopper = sauterelle ) et sa tête rappelle celle de la grenouille ( frog) .

     

     

    Emballage à bulles .

     

     

    Emballage à bulles .

    Sur ce photos , la larve arrive sans doute à son  son état adulte .

     

     

    En cherchant , j'ai trouvé deux explications .

    1) La larve suce la sève des plantes et y propulse de l'air , ce qui forme un amas spumeux qui la protège des prédateurs .

    2) C'est dans ses excréments liquides qu'elle propulse d l'air .

    En tout cas , c'est très efficace  et ne peut que nous rappeler les emballages à bulles que nous utilisons pour protéger les objets fragiles !

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

    Le temps des amours ...

     

     

    Le temps des amours ...

     

     

    Le temps des amours ...

     

     

    Le temps des amours ...

     

     

     


    17 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Deux gros costauds de 6mm de long ( malachies à deux points  ) ...

    Dans l'herbe , ce n'était pas la fête des voisins !

     


    12 commentaires
  •  

    A la recherche des insectes le long d'un  sentier en bordure d'Allier , que l'on ne voit que par de rares trouées , mais qu'on entend en contre-bas .

    De part et d'autre , tout est envahi par la renouée du Japon , qui gagne chaque année du terrain sur les orties et  les quelques broussailles .

    Là où il y a des arbustes malingres  , il pleut des gouttes poisseuses qui proviennent des sécrétions des cicadelles que le vent , toujours présent à cet endroit  fait tomber .La végétation en ce moment est maculée de pollens .Des promeneurs ont trouvé intelligent de massacrer par endroits la renouée : elle repoussera de plus belle , et en attendant , c'est sinistrement laid  !

    En cherchant avec constance et application , on trouve encore quelques insectes sur ce parcours ...Moins d'espèces et en nombre réduit .

    Il faut tenir les tiges sur lesquelles ils se posent à cause du vent et le résultat s'en ressent !

    Voici quelques calopteryx , pas trop sauvages ...

     

     

     

     

     

     

     

     


    23 commentaires
  •  

    Hier,  au bord d'une petite route en bordure d'étang : inspection es ombellifères et les orties qui n'ont pas encore été fauchées à la recherche d'hypothétiques insectes .

    Pas un seul papillon , quelques taupins      

     

     

     

     Des  pisaures  (mirabilis ) 

     

     

     

     Quelques empis...

     

     

    C'était tout : rien d'emballant .

    Et soudain ceci .

     

     

    ??? 

     

     

     

     Cela ressemblait à un empis mais ...

     

     

    Au retour , recherche -

    Pas facile quand on n'a aucune piste ...

    Il devait effectivement s'agir d'un empis , mais atteint par un champignon , Enthomorpha muscae , qui s'attaque aussi aux mouches domestiques qu'il envahit  , les condamnant en quelques jours.

    Les corps contaminés  se couvrent d'un duvet cotonneux .Quand les spores entrent en contact avec le corps de l'hôte , elles  pénètrent à l'intérieur , émettant des filaments qui passent à travers les parties molles . Selon Wikipedia "après la mort de l'insecte , le responsable s'extériorise en élaborant un halo mycélien externe autour du cadavre , immobilisé , collé à une vitre par exemple .

     

    Bon dimanche ! 

     

     

     

     

     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique