•  

     

    J'ai fait une petite pause qui m'a tenue  éloignée des blogs pendant quelque temps ...

    Fatiguée de Windows 10 qui m'a été pratiquement imposé et que mon PC sur le retour a du mal à assimiler (tous les logiciels que j'aimais utiliser traînent la patte ) , j'ai décidé de faire un petit break et de le mettre à profit pour explorer le petit patrimoine des villages de ma région .

    J'avais en vue depuis longtemps quelques thèmes : fontaines , menhirs ,  croix de chemins , de ponts , de carrefour , de villages  etc ...

    Résultat : je suis fatiguée comme un caméléon sur un plaid écossais en regardant le tas de photos que j'ai ramenées .

    Elles n'ont pas été bien euphoriques car il a fallu souvent composer avec les voitures garées - ou échouées - n'importe où , les poubelles , les fils électriques , les poteaux indicateurs , les affichettes et pub diverses .Et ça vous douche l'enthousiasme !

    Mais il ne faut pas désespérer , peut-être qu'un jour on chouchoutera  partout les humbles souvenirs du passé . Ce n'est pas si difficile ...

    En attendant je vous souhaite une belle fin de semaine .L'automne est encore plein de promesses .

     

     

     


    20 commentaires
  •  

    Observer les oiseaux dans leur intimité est toujours un plaisir .

    Les oiseaux aquatiques en particulier , qui paraissent si paisibles ....

    Mais voilà , encore faut-il avoir la possibilité de le faire , et sans les déranger , sinon comment peut-on se le permettre  et y prendre quelque plaisir  ?!

    Par ici , pas grand choix...

    En ce dimanche de ciel bleu - et de vacances  -  je n'ai pas opté pour le lac d'Aydat et sa zone humide : le spectacle du gavage des canards avec des croûtons me révolte !

    L'écopole des anciennes gravières ? Une bonne dizaine de voitures garées à l'entrée de chaque sentier . Pas trop tentant ! mais le ciel était si bleu que j'ai voulu voir si les oiseaux qui avaient été refroidis dans leurs entreprises par le vent de la semaine passée avaient repris leurs occupations .

    J'avais décidé de passer très au large du nid de grèbes en (re)construction .

     

     

     

     

    Peine perdue : il y avait déjà là des promeneurs piqués - plantés là , et le petit couple résigné tournait dans l'eau à bonne distance , faisant semblant de ne pas être impliqué , mais opiniâtre !

    Arrivée en vue de l'affût convoité , j'ai compris qu'il était inutile d'aller plus loin : les objectifs dépassaient des ouvertures , c'était plein comme un oeuf  là-dedans , et pour un bon bout de temps !

     

     

     

     

    J'ai donc pris un autre sentier qui a l'avantage de faire oublier un peu l'extraction des graviers et là , après m'être garée de nombreux cyclistes tout contents ,salué  nombre de  promeneurs comme moi et  fait connaissance avec pas mal de chiens enthousiastes , j'ai dû me rendre à l'évidence : le cygne qui s'était posé là il y a quelque temps  avait plié bagages .

    Il ne reste plus qu'à l'imaginer dans ses voyages !

     

     

     


    25 commentaires
  •  

    Il pleut .Et il va pleuvoir ce week-end ...C'est sain pour la nature qui a besoin de cette eau , mais c'est moche pour le photographe ...Alors il regarde le ciel , c'est toujours beau un ciel , les oiseaux lui donnent des ailes  et il s'évade  , il est en été ,  il anticipe ses rencontres futures ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bonne journée !


    32 commentaires
  •  

    Il faisait si doux en ce début décembre que je décidai d'aller voir ce que devenait un petit étang caché au fond des bois ,

    dans le Livradois Forez - et que je n'avais pas vu depuis longtemps .

    Presque arrivée sur les lieux , j'empruntai le petit chemin raviné qui mène à l'entrée du bois et je fus soudain stupéfaite du spectacle .On aurait dit qu'un cataclysme s'était abattu sur un espace bien délimité .

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'était sinistre ,  les arbustes mutilés semblaient avoir saigné et leur sang s'être mêlé à l'eau du petit ruisseau qui chante sa petite chanson pour lui-même ...

     

     

     

     

    Au détour du chemin , je compris qu'on défrichait et que ce spectacle de désolation que je venais de voir était le prélude à l'arrachage .

     

     

     

     

    Je m'enfonçai dans le bois jusqu'à l'étang .

     

     

     

     

    Ses reflets d'arbres en rangs serrés  manifestent un bel élan vital ...

     

     

     

     

     

     

    Et pourtant , çà et là , il y  a des arbres  qui souffrent . Un doigt accusateur les a désignés pour être coupés , ils exposent leurs plaies vives et crient leurs souffrances à qui veut les écouter ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et comme si les humains ne suffisaient pas à leur malheur , les lichens profitent de la vieillesse de certains  pour  finir de les étouffer...

     

     

     

     

     

    La contemplation des reflets se charge  d'un peu d'inquiétude ...

     

     

     

     

     

    Mais il faut partir , la fraîcheur de la nuit tombe vite dans ces lieux en décembre ...

    Et on pense à Ronsard  lorsqu'il parcourait les forêts "hautes maisons des oiseaux bocagers "

    " Ecoute bûcheron ,arrête un peu le bras;

    Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas ;

    Ne vois-tu pas que le sang , lequel dégoutte à force ,

    Des Nymphes qui vivaient dessous la rude écorce ?

     

     

     

     


    21 commentaires
  •  

     

    Qui , mieux que les arbres , sait  épouser le rythme des saisons ?

    Le temps file et ils s'en moquent , ils semblent éternels .

    Ils sont mystérieux quand ils s'enfoncent dans la nuit ,  accompagnés  du chuchotement de quelque oiseau qui rêve déjà ... 

    On  se blottit parfois  contre leur tronc dans l'espoir d'y puiser un peu de leur force ...

    Ils survivent aux êtres chers qui les ont plantés dans la fougue créatrice de leur jeunesse ,  et il est émouvant  

    d' entendre  leur voix devenue profonde  avec les années , lorsque , abandonnés des vivants qui dorment , livrés à leur solitude , ils font le gros dos et résistent aux nuits de grands vents ...

     

     

     

    Arbres .

     

     

     

     

    Arbres .

     

     

     

     

    Arbres .

     

     

     

     

    Arbres .


    16 commentaires
  •  

    Cela aurait pu être une journée de mi - novembre  exceptionnellement clémente . Tout était harmonie , , le soleil distribuait équitablement lumière dorée et ombres douces . Autour du lac , les arbres dénudés distribuaient gaiement quelques confettis  ou se reflétaient rêveusement dans l'eau sans ride .Une brume légère enveloppait de bleu tendre les lointains familiers...

     

     

    Le lendemain .

     

     

    Le lendemain .

     

     

    Le lendemain .

     

     

    Et pourtant , le coeur n'y était pas .Ce qui s'était passé à Paris hantait lourdement les pensées  de tous...Et la question cruciale :

    comment le monde va  se coaliser  pour venir à bout du fanatisme , ce mal absolu qui a déjà fait tant de ravages au cours de l'Histoire , qu'il soit religieux , politique ou racial ...et assurer partout où il y a des hommes  le respect de la Vie et de la Liberté ?

     

     

    Le lendemain .

     

     

     

    ravages dans l'Histoire , qu'il soit religieux , politique ou racial...


    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique