• Les petit bouts de bois .

     

    Les petit bouts de bois .

    Ceci était le coffret dans lequel mon père rangeait son tabac et son papier à cigarettes .

    C'était l'époque où on ignorait à quel point le tabac pouvait être nuisible à la santé .

    Nous habitions alors l'école d'un petit village .

    Au fond de  la classe de mon père , il y avait un placard qui me semblait immense , et dans ce placard , plein de merveilles à mes yeux : des livres où je cherchais en cachette des réponses à des questions qu'on avait remises à quand je serais un peu plus grande , des gros dictionnaires , des romans  et  une grande boîte plate où étaient alignés , comme des cartes de visite , de minces  échantillons de bois exotiques et européens . Ils me fascinaient , j'aimais les toucher , promener mes yeux sur leurs veines et les humer  ...

    Aussi c'est avec une grande émotion que j'avais accompagné ma mère dans l'atelier du menuisier pour lui commander ce coffret  . Il confectionnait  des meubles mais aimait aussi fabriquer des choses moins classiques .C'est ainsi qu'il avait travaillé pour le Père Noël et avait fabriqué pour moi un buffet en miniature , d'un mètre de haut où je rangeais mes dinettes - et je m'étais extasiée sur l'habileté qu'il avait fallu au Père Noël pour le faire descendre dans la cheminée .

    J'avais été très impressionnée par les outils et les machines, la précision des gestes , le bruit , l'odeur et j'avais adoré fouler au pied les tendres copeaux bouclés .Parmi eux , il y avait de petites chutes de bois , blondes , lisses et parfumées .Pensant qu'elles étaient destinées à être jetées , j'en avais mis deux dans ma poche ...

    Rentrée à la maison , toute contente , je les ai montrée à ma mère ...qui m'a expliqué gravement que je devais aller bien vite les rapporter , ayant pris sans y être autorisée ce qui ne m'appartenait pas .

    Contrairement à mes camarades de classe , je n'allais pas au catéchisme , je ne recevais aucune éducation religieuse (et en cela j'étais bien la première dans la famille !) et mes parents tenaient à ce que je n'oublie jamais de consulter ma conscience !


    15 commentaires
  •  

    La réconciliation .  

     

    Mon père avait conservé quelques dessins de ses élèves et  j'ai été amusée d'y découvrir celui-ci , dont j'ai tout de suite reconnu le modèle l

    J'avais à peine trois ans quand il fut doctement décidé de m'enlever les amygdales .

    On m'avait expliqué qu'après je n'aurais plus jamais mal à la gorge et j'y allais sans trop d'appréhension , sinon celle de ne pas être accompagnée de ma maman dans la salle d'opération .

    Mais voilà , le chirurgien , au moment d'installer ce qui pour moi ressemblait à d 'énormes  cotons pour me maintenir les mâchoires ouvertes , s'était mis à me brailler dessus et m'avait menacée d'une claque si je n'ouvrais pas mieux la bouche .Ainsi commencée , l'opération ne s'est pas très bien déroulée et les jours qui suivirent  furent fiévreux et très douloureux .

    Une fois rétablie , mes parents m'emmenèrent en ville pour m'acheter une paire de chaussures . Malheureusement , les vendeuses avaient des blouses blanches . A leur vue , profitant d'un moment d'inattention , j'ai filé , affolée , il a fallu me courir après dans la rue et on a eu du mal à me rattrqper !!

    Une bonne petite angine est survenue peu après : il fallait faire venir le médecin mais comment allais-je prendre la chose ?

    Mes parents ont eu l'idée de lui remettre un jouet qu'ils m'avaient acheté pour mon prochain anniversaire afin  que je croie qu'il m'en faisait cadeau , qu'il était doux et gentil avec les enfants ...

    Et , miracle : ça a marché  : la confiance était restaurée et je me suis laissée examiner sans difficulté ! Et le chien , tout en rondeurs était si doux au toucher !


    13 commentaires
  •  

    Un grand jardin avec des bordures de buis où habitent des escargots , des tulipes roses , des gueules de loup de velours rouge , de jeunes lilas en fleurs , des petits chats qui suivent leurs mères , tout le monde la queue  en trompette , des petits pois qu'on peut croquer crus , en douce , plus sucrés que les groseilles ,un poulailler avec des  poules rousses très intelligentes qui fabriquent des oeufs en chocolat à Pâques , des fourmis passionnantes ,  des bourdons dodus en culotte blanche ceinturée de jaune  et une petite fille qui rêve...

     Tout au fond ce ce jardin , un vieux mur avec une porte fermée à clé .

    Et derrière cette porte , au milieu d'un tapis de géraniums sauvages qui sentent fort lorsqu'on s'approche , une mare verte , du même vert que la pierre qui orne une bague qui change de couleur quand on a de la fièvre ...

    Et la petite fille songe  à ce qu'il pourrait y avoir sous la surface silencieuse  de cette eau secrète : de grandes profondeurs peut-être , et des fées de l'eau qui habitent des palais de cristal ....

     

    Rêveries enfantines .


    15 commentaires
  •  

     

    Sans paroles .

     

     

    Sans paroles .

     

     

    Sans paroles .

     

     

    Sans paroles .

     

     

    Sans paroles .

     

     

    Sans paroles .

     

     

    Sans paroles .

     

     

    Sans paroles .

     

    " Les animaux sont mes amis  et je ne mange pas mes amis . " G.B.Shaw .

     

    " Nous ne pouvons pas avoir deux coeurs , un pour les animaux , un autre pour l'homme .Dans la cruauté envers l'un ou l'autre , il n'y a aucune différence sauf pour la victime " . Lamartine .

     

     

     


    31 commentaires
  •  

     

    Rosa , rosa , rosam ...

     

    J'ai entendu à la radio que l'enseignement du grec et du latin au lycée serait menacé en France...

     

    Cela m'a rappelé une anecdote...

    Quand j'étais en 4ème , il fut décidé d'agrandir mon lycée et d'en  transférer une partie à l'autre bout de la ville dans un immense bâtiment.

    En un premier temps , seul l'internat fut transféré , si bien que les internes étaient obligées , après le dîner , de traverser la ville : très agréable sous la pluie , l'orage ou la neige . Nous gagnions nos pénates nocturnes en longues processions de fourmis et personne ne récriminait .

    A ce régime-là , les internes étaient défavorisées pour la préparation des devoirs .Or , nous avions des compositions dans chaque matière tous les mois , un classement rigoureux . Pas de vacances en février , 2 jours à la Toussaint.

    Cette année -là , notre prof de latin nous donnait des tartines à traduire et elle était à cheval sur la discipline...

    Beaucoup avaient déjà quitté le navire des latinistes et cette année -là nous n'étions dans mon dortoir que 2 à poursuivre l'aventure du latin . 

    Un soir que nous n'avions pas réussi à tout traduire pour le lendemain , nous nous sommes concertées pour y arriver quand même.

     Nous avons emporté chacune notre gros dictionnaire Gaffiot , et alors que tout le monde dormait du sommeil du juste , nous sommes allées ...dans les WC terminer notre chef d'oeuvre .

    Chacune installée sur son trône et bénéficiant de la lumière de cet endroit charmant .

    Je dois dire que nous étions allée chercher dans nos casiers des biscottes et de la confiture...Pour la Guerre des Gaules ,il fallait bien des munitions ! Mais Jules César résistait et il se faisait très tard lorsque la pionne , ayant éprouvé un petit besoin - incident sur lequel nous n'avions pas compté - fit irruption dans cette étude parfumée .

    Ce fut le scandale et nous dûmes regagner vite fait notre lit sous les glapissements .

    Le lendemain , le verdict tomba :nous fumes "collées" pour tout le week-end  !

    Pas rancunière , j'ai continué des études de latin en faculté et me suis rendu compte combien ce pouvait être passionnant : une littérature et une histoire très riches - et une partie précieuse  de nos racines culturelles .

    Mais il y a une manière de l'enseigner , tout est là , et j'espère qu'on trouvera une solution intelligente pour (re) donner à cet enseignement la place qu'il mérite .

     

     

    Rosa , rosa , rosam ...


    14 commentaires
  •    

    Souvenirs ... de saison .

     

     

     

    Souvenirs ... de saison .

     

     

     

    Souvenirs ... de saison .

     

     

     

    Souvenirs ... de saison .

     

     

     

    Souvenirs ... de saison .

     

     

     

    Souvenirs ... de saison .

     

     

     

     

     


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique