•  

    Aujourd'hui je vous convie à  une nouvelle petite promenade dans le parc  du  château d'Aulteribe  ( architecture médiévale ,  restauré à l'époque

    romantique ) .

    Ce château abrite une magnifiques collections de meubles estampillés des dix-septième et dix-huitième siècles et de très nombreuses oeuvres d'art .

     

      Ce qui lui est vraiment particulier c'est qu'il offre  à des élèves sélectionnés la possibilité de se former sur deux ans en vue de l'obtention d'un brevet des métiers d'ébénisterie d'art - restauration et création : ce château vit et il n'est pas tourné uniquement vers le passé .

     

    Il me semble aussi qu'il doit y avoir aussi quelque activité agricole dans les vastes communs très bien entretenus : j'ai lu un panneau qui demandait aux visiteurs de ne pas donner à manger aux  moutons. de race Rava et de s'abstenir de les toucher .

    Le parc , qui se prolonge par une forêt de 80 ha , souffre lui aussi de la sécheresse .On a dû abattre quelques une de ses grands arbres  et les cyclamens sont moins nombreux cette année ...

     

    Aulteribe en septembre .

     

    Aulteribe en septembre .

     

    Aulteribe en septembre .

     

    Aulteribe en septembre .

     

    Aulteribe en septembre .

     

    Aulteribe en septembre .

     

    Aulteribe en septembre .

     

    Aulteribe en septembre .

     

    Aulteribe en septembre .

     

     

    Aulteribe en septembre .


    12 commentaires
  •  

    Réveillée  tôt , j'aime écouter le souffle du vent à la cime des grand conifères et essayer de deviner l'humeur du jour .

    Ce matin tout était silencieux : pas encore de signe de la perturbation annoncée ...

    Mais le ciel était chargée de gros nuages noirs  :est-ce le début du déclin de cet été brûlant ?

    Une promenade hier m'a montré que dans les vergers on cueillait déjà les pommes ...

    Septembre  arrive , le mois de la plénitude , le mois des fruits ...

    Des jardins aperçus derrière de vieux murs de pierre m'ont  offert ont une délicieuse odeur de fruits mûrs ...

     

     

     

    Chez moi , plus d'arbres fruitiers , plus de potager non plus du reste : plusieurs étés de sécheresse leur ont été fatals .

    Il est loin le jardin de mon enfance avec ses poiriers dont les branches ployaient sous les fruits !

    En face de chez moi habitait un vieux garçon , un original , ascète ou nécessiteux , on ne savait .Il lisait des après-midis entiers à sa fenêtre , et je voyais la tache grise de sa longue barbe derrière la vitre douteuse  .A mon père qui lui apportait des poires , il avait un jour demandé avec une politesse exquise  s'il pouvait venir ramasser celles qui étaient tombées , les meilleures disait-il ...

    Chez moi  donc , pas de fruits mais des baies de pyracanthas à profusion :les oiseaux s'en régaleront le moment venu et me récompenseront joyeusement en décorant mon portail à leur façon .

     

     

     

    Aux pyracanthas se mêlent quelques ronces -qui se ressemble s'assemble - chargées de mûres ...

     

    Pas un insecte sur ces baies ...

    Ni sur l'hibiscus qui fait pourtant ce qu'il faut pour les attirer .

     

     

    Il n'y en a pas eu non plus sur le buddleia .Ce n'est que maintenant qu'il est fané et tout  roussi qu'un papillon a bien  voulu s'arrêter quelque temps .Il portait beau bien que les aléas de sa petite vie n'aient pas épargné ses ailes .

     

     

     

    La vie s'est concentrée à la cime des conifères .

     

     

    Les sycomores se sont éventés tout l'été  avec leurs pampilles .

     

     

    Pendant  toutes ces journées de canicule , les oiseaux sont restés cois .

    Devant la terrasse une tourterelle turque s'aérait comme elle pouvait en écartant ses plumes .

     

     

    Un gros ramier a pris le parti de s'offrir de longs , longs bains de siège dans le bar à oiseaux . Après , ébrouage soigneux !

     

     

    Si bien qu'un jour  la mésange qui attendait son tour fut stupéfaite  de voir qu'elle n'avait plus beaucoup d'eau à se mette sous le bec !

     

     

    Plus de nouvelles des rougequeues .Ils ont disparu après qu'un voyou de prédateur ait  fait  main basse sur leur  couvée qui devait attendre encore à peu près une semaine avant d'être assez forte pour  s'envoler .Les parents désemparés ont appelé pendant toute une matinée .

     

     

    Il reste le nid , petit chef-d'oeuvre édifié sur une paire de gants de jardin , que je n'ai pas encore eu le coeur de jeter .

     

     

    Passez une bonne fin de semaine , mouillée , mais nous en avions tous besoin !

     

     

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     Dans les estives ou en plaine , elles profitent elles aussi de l'été ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ns leurs quartiers d'été .


    19 commentaires
  •  

    L'été .

     

     

    L'été .

     

     

    L'été .

     

     

    L'été .

     

     

    L'été .

     

     

    L'été .

     

     

    L'été .

     

     

    L'été .

     

    Les chauds tons ocres de la campagne en août me rappellent ces deux tableaux de Bruegel l'Ancien . Les siècles écoulés depuis cette époque et leurs  progrès ne pèsent pas grand chose face à la toute-puissance de la nature quand elle se fait cruelle :  COVID 19 et ses conséquences , canicule ...Par certains côtés  , on se sent une sorte de fraternité avec ces paysans qui assumaient une dure condition et avaient aussi le courage d'être joyeux et détendus  parfois ...


    21 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    18 commentaires
  • Une vaste pelouse écrasée de soleil . Ou plutôt un paillasson géant ...

    Les brins d'herbe secs piquent les coussinets de la chatte qui remet ses explorations à plus tard et passe le temps  au frais dans le feuillage de la bignone qui étale ses trompettes fanées  jusqu'à terre .

     

    Canicule au jardin .

     

     

    Une abeille  bien que solitaire s'y affaire .

     

     

    Canicule au jardin .

     

     

    Les  fleurs en général ont rendu l'âme .

    Les mauvaises herbes narguent la jardinière bizarre qui irait même jusqu'à leur trouver du charme !

     

     

    Canicule au jardin .

     

     

    Et au loin sur un chardon , une petite araignée attend , stoïque, depuis plusieurs jours , qu'un insecte étourdi se laisse prendre .Mais il ne passe

    plus personne !

     

     

    Canicule au jardin .

     

     

    Canicule au jardin .

     

     

     

    ..


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique