•  

    Les mises à jour .

     

    Il y a un dicton pas sympa qui dit : "A la mi-août, l'hiver est en route "

    Alors , en ce 15 août, pour le démentir, je vous souhaite à tous de beaux jours d 'été , et  qui vous apportent  encore  une grosse  moisson d'images à partager - ou pas !

    Ces jours-ci , je ne suis pas passée sur vos blogs comme je l'aurais souhaité . Des mises à jour de Windows X , qui ont lieu sans que je sois prévenue , immobilisent mon PC pendant des heures , où je crois qu'il est en train de rendre l'âme puisqu'il n'y a aucune indication sur l'écran .

    A la suite de quoi la remise en route prend encore une bonne demi-heure , le temps que les icônes reprennent place et que je puisse récupérer Internet .

    Et enfin , j'ai le plaisir de lire en bas à droite qu'une partie des mises à jour a échoué , ce qui laisse présager de nouvelles tentatives à l'improviste encore . Ce qui ne manque pas de se produire .

    Quelle patience il faut - et le moins qu'on puisse dire , c'est que je n'en ai pas à revendre !

     

     

     


    17 commentaires
  •  

    Nostalgie ...

     

     

    La cuisine , pièce anodine en apparence , est devenue un lieu où règne la perplexité ...

    Avant , on avait parfois peur de rater ses plats , aujourd'hui on redoute d'empoisonner ses convives . 

    J'allume la radio et je tombe sur quelqu'un en train d'expliquer doctement que la grippe nous attend au coin de la rue et que la menace est d'autant plus grave  si nous sommes stressés , si nous ne faisons pas de sport et si nous avons une nourriture mal conçue...

    Je change de station  et là j'entends un savant personnage  faire d'un ton tragique le procès du sucre et démontrer qu'avec celui de  la boisson du matin , de  la confiture sur les biscottes et d'un simple jus de fruit dans la journée on a déjà presque atteint la quantité permise , et nous inciter à utiliser d'urgence le sucre de la fleur de coco , du  sirop d'agave etc...Le diabète est là , tapi , qui nous guette sournoisement au coeur d'une bouchée , en compagnie   d'autres pathologies dont je vous épargne l'énumération .  Danger qui se cumule avec celui des  matières grasses ...Bref , pas de salut si nous  ne pesons  pas tout ce que nous allons mettre  dans nos assiettes  après l'avoir anxieusement choisi ( lunettes indispensables dans les magasins pour lire les petites lettres ).

    Se nourrir  - et encore plus nourrir les autres - est devenu extrêmement  stressant.

    Mais l'époque n'est pas à une contradiction près : il faut bien faire bouillir la marmite !

    A la télé on nous gave d'émissions culinaires à la présentation délicieusement radoteuse . 

    Là , on ne lésine pas sur le foie gras , abomination au XXI ème siècle , ni sur la viande "bien élevée et bien tuée " ( !!! ) , ni sur le beurre ni sur la crème  . On grossit rien qu'à regarder tous ces  les plats ornés , pour accéder à l'aristocratie du goût , des indispensables graffiti de sauces ...

    Il y a aussi les émissions vouées à la pâtisserie où , entre deux jets de pubs à tuer un boeuf, on nous exhorte à savamment  empiler les textures différentes et les saveurs itou , le tout recouvert du sacro-saint glaçage , blanc , rouge , rose , vert , bleu , chocolat , peu importe le colorant pourvu que ça brille et que ça en jette ! Il faut saliver avant de déguster si on n'est pas une bête !

    Les concurrents fébriles au trône  du meilleur confectionneur de ces merveilles  se fourragent  dans les cheveux  et de se tripotent le visage pour  montrer leur stress,  et  se lèchent à tout bout de champ  leurs doigts aux ongles démesurés ...

    Les effets sur la santé de ces chefs - d'oeuvre "in ",  que leurs auteurs assurent " leur ressembler " - ce qui est la marque de l'artiste inspiré  ?

    La question  a miraculeusement disparu...

    Et je n'ai pas parlé  des substituts aux protéines animales , qu'on nous recommande tant et qui sont souvent importés de pays lointains , ce qui n'est pas très écologique ...

     

    Quand nous étions enfants , on nous apprenait simplement qu'"il faut manger pour vivre et ne pas vivre pour manger ! " comme disait déjà Molière .

    Moyennant quoi nous pouvions déguster dans la bonne humeur  des desserts tout simples  sans que notre mère ne culpabilise : tarte aux pommes qui embaumait la maison  ,  riz au lait , oeufs à la neige , mousse au chocolat , tarte à la vergeoise etc ...Nous n'étions pas des goinfres et nous n'étions pas obèses ...

    Et cuisiner n'était pas un casse-tête !

     

     

    Nostalgie ...

     


    18 commentaires
  •  Je vous ai souvent parlé de la Zone Humide  du Lac d'Aydat  que je vous avais présentée ici  .

    Il y avait là une belle population de colverts  et plusieurs familles de ragondins qui se régalaient avec gros appétit des herbes poussées sur les rives .

     

     

    Les ragondins ont tous disparu du jour au lendemain l'an dernier , et cette année on les comptait sur les doigts de la main . On n'en voit plus un seul depuis pas mal de temps .

    J'y suis retournée récemment et j'ai été frappée par l'aspect des lieux . Peut-être est-ce dû à la saison et que tout sera remis en état . Les herbes ont tout envahi et par endroits , la pollution est bien visible...Il va y avoir du travail mais vu que l'endroit est très fréquenté , je suppose que ce sera fait .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est sur le lac que les canards  préfèrent maintenant se promener - et là au moins , ils échappent aux chiens des nombreux visiteurs .

     

     

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

     

    Avant-hier , les cormorans ayant regagné leur dortoir secret , aigrettes et hérons prenaient leurs aises ...

     

     

     

    Mais hier , les tronçonneuses pétaradaient comme des mobylettes d'ados frimeurs .

    On procédait à l'entretien des rives .

    Les oiseaux restaient cachés .

     

     

     

    Le ciel était menaçant et les couleurs fauves et  violentes ...

     

     

    On s'affairait également , m'a- t-on dit avec entrain , à l'élimination massive de la population de ragondins ...

     

     

     

    Je pensais qu'on laissait l'hiver opérer une sélection naturelle , mais ils font trop de dégâts  paraît-il ...

     

     


    16 commentaires
  • Un  beau ciel chargé et changeant , une température douce , plus de vent , pas encore de pluie : il vous pousse de petites ailes sous les pieds , vous avez envie de sortir, vous vous dépêchez , pour être sûr de profiter encore un peu  de la lumière .

    Vous ne faites pas le difficile , vous allez au plus près ,  vous espérez y voir des  oiseaux .

     

     

    "Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?"

     

    Vous hésitez :  tout droit jusqu'à l'affût tout proche ? 

      

    "Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?"

     

    Ou à droite sur le sentier à découvert avec  par-ci par-là une échappée sur l'eau ,  ses presqu'îles en miniature et ses petites îlots ?

      

    "Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?"

     

    Allez , à droite ! En contrebas , c'est le spectacle très habituel : des cormorans sur une petite plate forme et quelques uns sur le rivage ...

     

    "Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?"

      

    "Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?"

     

    Mais vous vous vouliez  voir des aigrettes et des canards chipeaux , alors vous rebroussez chemin vers l'affût .Vous n'êtes pas vêtu comme un cacatoès et vous avancez doucement jusqu'au poste d'observation ...

     

    "Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?"

     

     Vous n'êtes pas sitôt arrivé qu'on vous hurle dessus : "C'est impensable ! Non mais , vous ne pouviez pas vous pencher , vous avez fait envoler les oiseaux , il n'y a pas idée ! " et patati et patata ... Waouh !

    Tombant des nues vous regardez de qui viennent ces  aboiements  : il y a là  trois  compères qui occupent toute la place . Deux dos très hostiles et le vociférant ...  et son APN .

    Ce n'est pas  à moi que cette petite mésaventure est arrivée mais à un ami . Moi , je  rencontre , de la part des mêmes personnes , une hostilité muette .

     Pourquoi tant d'agressivité ? La possession d'un appareil d'une marque bien précise , avec au bout l'Objectif Sacro-Saint , serait-il le sésame  pour être admis à poser le pied en ces lieux tant convoités ?

     

    "Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?"

     

     

    "Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?"

     

     

    "Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?"

     

    La prochaine fois , sur ce sentier  que je  pensais  appartenir à tout le monde , il me faudra , pour être sûre ne pas me faire jeter , marcher à quatre pattes  - ou mieux ramper !

     

     


    14 commentaires
  •  

    Une époque civilisée .

     

     

     

    Une époque civilisée .

    Pas besoin de se demander ce que fuyait  ce faisan sur ma pelouse samedi matin ...

     

    Le nombre et la variété des oiseaux diminuent mais qu'à cela ne tienne , les chasseurs ,  autoproclamés bons gestionnaires de la faune qu'ils disent aimer , "régulent " ! Peut-être d'ailleurs ce faisan a -il été élevé pour être relâché pour eux !

    Et quand ce ne sont pas eux  qui s'en prennent aux infortunés volatiles , ce sont des individus sans foi ni loi .

    Sur un petit étang devant lequel je passais de temps en temps , il y avait un couple de cygnes noirs avec leurs jeunes de l'année . Les jeunes ont été dérobés Il y avait  aussi un cygne blanc , majestueux et solitaire  .Je l'ai revu à plusieurs reprises ,  dans le même piteux état .Il a dû être estropié car il avance sur l'eau en projetant la tête en avant d'une manière très bizarre . Le propriétaire des cygnes noirs les a enlevés , par prudence .

    Bref , par moment , on a l'impression de vivre dans une époque crépusculaire .

     

     

    Une époque civilisée .

     

     

    Une époque civilisée .

     

     

    L'étang est dépeuplé , les canards ont disparu , envolés vers d'autres cieux  plus cléments (?) ou trucidés pour être mangés à joyeux  coups de fourchettes ...

    Les jours fastes , on aperçoit près de la roselière un héron dubitatif...

     

     

    Une époque civilisée .

     


    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique