•  

    Nous sommes en fin d'après-midi . les derniers rayons de soleil caressent l'eau et les ragondins en profitent pour se sustenter avant de disparaître pour aller dormir .

     

     

    Ragondin albinos .

     

     

    Ragondin albinos .

     

     

    Ragondin albinos .

     

     

    Ragondin albinos .

     

     

    Ragondin albinos .

     

     

    Ragondin albinos .

     

     

    Ragondin albinos .

     

     

    Ragondin albinos .

     

     

    Ragondin albinos .

     

     

    Ragondin albinos .

     

     

    Ragondin albinos .

     

     

    Ragondin albinos .


    26 commentaires
  •  

    L'an dernier , la Zone Humide du Lac d'Aydat avait pendant toute la belle saison  offert aux nombreux visiteurs le spectacle d'une petite population de ragondins qui y coulaient des jours paisibles .

    Il y avait là plusieurs générations ...Beaucoup de touristes les prenaient pour les loutres dont il est questions sur les panneaux et du coup éprouvaient pour eux le respect qu'ils n'auraient pas eu pour des ragondins.

     

     

     

     

     

     

    Je me demandais naïvement  ce que ce petit monde allait devenir quand le lac gèlerait : en septembre , il y en avait encore de tout jeunes .

     

     

     

     

    Puis du jour au lendemain  , alors qu'au loin on entendait comme tous les ans hélas , les sinistres coups de fusil des chasseurs bardés de certitudes ,  tous les ragondins disparurent alors que la température était encore douce et les après-midi ensoleillés .

    Cette année , pendant une très longue période , je n'en ai pas revu . Et puis en août je suis retournée sur les lieux et , surprise , il y en avait à nouveau quelques uns , deux ou trois  pépères et des   tout jeunes qui jouaient  bruyamment sous les herbes de la rive .

     

     

     

     

    Parmi les adultes , il y en avait un qui semblait très craintif , fuyant ses congénères et filant comme une flèche . Son pelage était très clair , d'un gris presque blanc et il avait les oreilles et le nez roses ...Un albinos sans doute ...

     

     

     

     

    Il était très furtif , le jour déclinait et il est allé se coucher plus tôt que les copains : je suis restée toute bête avec mes photos ratées ....J'aurais aimé le voir avancer un peu plus près !

    Puis septembre est arrivé . Le gros des visiteurs étant  rentré au bercail , j'y suis retournée espérant  réussir cette fois .

    Mais voilà , à nouveau  je n'ai plus vu aucun ragondin . Pas la queue d'un . Rien que quelques colverts insouciants et des poissons bien sages  qui devront peut-être se garder du héron mais au moins échapperont aux humains ...

     

     

     

     

     

     

    L'an prochain peut-être y aura-t-il d'autres ragondins...Mais je ne sais pas si j'aurais le coeur à les photographier ...

     

     


    24 commentaires
  • Un petit creux .

     

     

     

    Un petit creux .

     

     

    Un petit creux .

     

     

    Un petit creux .

     

     

    Un petit creux .

     

     

    Un petit creux .

     

     

    Un petit creux .

     

     

    Un petit creux .

     

     

    Un petit creux .

     

     

     

     

     


    18 commentaires
  •  

    "L'animal ne possède rien  sauf la vie que souvent nous lui prenons "  Marguerite Yourcenar .

     

      

    Sans titre .

     

     

     

    Sans titre .

     

     

     

    Sans titre .

     

     

     

    Sans titre .

     

     

     

    Sans titre .


    21 commentaires
  • Mieux qu'au Salon !

     

     

    Mieux qu'au Salon !

     

     

    Mieux qu'au Salon !

     

     

    Mieux qu'au Salon !

     

     

    Mieux qu'au Salon !

     

     

    Mieux qu'au Salon !

     

     

    Mieux qu'au Salon !

     

     

    Mieux qu'au Salon !

     

     

    Mieux qu'au Salon !

     

     

    Mieux qu'au Salon !

     

     


    27 commentaires
  •  

    Les animaux de cirque peuvent-ils être heureux ?

    A supposer même qu'ils soient toujours bien traités , même s'ils n'ont pas connu d'autres conditions de vie ,même s'ils ne pensent pas avec des mots , n'y a -t-il pas en eux quelque chose qui se rebelle et qui les ronge ?

    Je pensais à cela en observant ce chameau . Il faisait froid , humide et sombre ; sur un terrain communal entouré d'immeubles et de petits arbres citadins en rang d'oignons dans leur nudité hivernale , un chameau broutait sans conviction les herbes rousses  qu'il y avait là .On venait de changer de place le piquet auquel il était attaché et il avait suivi , bien docile.

    De temps à autre , dans le bruit des voitures qui passaient,  il blatérait et soudain  sous les yeux de ceux qui le photographiaient , il se mit pendant quelques brefs  instants à esquisser une espèce de révérence dans un mouvement tournant ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique