•  

    Les animaux de cirque peuvent-ils être heureux ?

    A supposer même qu'ils soient toujours bien traités , même s'ils n'ont pas connu d'autres conditions de vie ,même s'ils ne pensent pas avec des mots , n'y a -t-il pas en eux quelque chose qui se rebelle et qui les ronge ?

    Je pensais à cela en observant ce chameau . Il faisait froid , humide et sombre ; sur un terrain communal entouré d'immeubles et de petits arbres citadins en rang d'oignons dans leur nudité hivernale , un chameau broutait sans conviction les herbes rousses  qu'il y avait là .On venait de changer de place le piquet auquel il était attaché et il avait suivi , bien docile.

    De temps à autre , dans le bruit des voitures qui passaient,  il blatérait et soudain  sous les yeux de ceux qui le photographiaient , il se mit pendant quelques brefs  instants à esquisser une espèce de révérence dans un mouvement tournant ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     


    20 commentaires
  • La Zone Humide d'Aydat attire ceux qui viennent se détendre en observant les colverts  , quelques hérons parfois... et plusieurs familles de ragondins dont on  peut  voir s'ébattre plusieurs générations .Ce sont les vedettes en début d'automne ...

     

     

     En général , le public est très respectueux  , à quelques exceptions près , comme ce grand escogriffe qui crachait consciencieusement sur un ragondin sous les yeux de  filles extasiées devant tant d'adresse et d 'audace !

    C'est attendrissant , ces "adolescents" ragondins qui recherchent  encore quelques caresses maternelles .

     

     

    Les bébés  batifolent comme de jeunes chats en  poussant de petits cris et se mordillant , juste pour apprendre ...et quelques fois , ça fait mal et on le crie !

     

     

     

    Fin septembre , il y en avait de tout petits qui commençaient à explorer les lieux comme des grands et à goûter avec appétit aux plantes des berges .

    Avec le grossissement on ne le dirait pas , mais ils étaient gros comme une pelote de laine ...

     

     

     

     

     

     

    Pas facile de les photographier de loin et gêné(e) par les rideaux d'herbes ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'ai lu que les ragondins supportent mal les grands froids ;leur queue peut geler et ils meurent alors de gangrène .


    25 commentaires
  • Grattouilles .

     

     

    Grattouilles .

     

     

    Grattouilles .

     

     

    Grattouilles .


    17 commentaires
  •  

    Ciel de plomb 

    Bruine .

    Boue .

    Se moquant bien de la météo  , une petite famille Ragondin   s'ébroue joyeusement  , se gratte avec ardeur à côté de l'ouverture de son terrier sur des berges d'un petit marais  dont la pluie a  sali les eaux tous ces derniers jours ...

     

     

    Cracra .

     

     

    Cracra .

     

     

    Cracra .

     

     

    Cracra .

     

     

    Cracra .

     

     

    Cracra .

     


    22 commentaires
  • Un bras mort de la rivière Allier .

    Tout autour une sorte de no man's land .

    Un petit sentier avait été dessiné autrefois pour qu'on puisse marcher sans se tordre le cou le long des petits étangs que forment des eaux dont le niveau varie beaucoup selon les pluies.

     

     

     

     

    Désormais plus rien n'est entretenu , les arbustes malingres sont envahis de lichens , la végétation est maigre  : la nature n'est pas généreuse à cet endroit pourtant sauvage

     

     

     

     

    Les eaux sont recouvertes d'algues où s'emprisonnent les pollens  ...

     

     

     

     

    C'est un paysage tout à fait sinistre . En hiver surtout ...

     

     

     

     

    Le printemps venu ,et à condition qu'il fasse soleil ,on peut avoir la chance d'apercevoir   les habitantes de ces  lieux : de grosses tortues qui apparemment s'y plaisent puisque leur nombre s'accroît .Elles sont extrêmement craintives et  elles ont une vue et sans doute une ouïe très sensibles car elles plongent immédiatement , dès qu'elles ont conscience que quelqu'un approche , quelles que soient les précautions que nous prenions . Et quand on sait le mal qu'elles ont à remonter sur leurs "transats"... !

     

     

     

     

     

     

    Leur présence muette et immobile accentue l'impression  d'avoir été aspiré dans une  ère antérieure à l'arrivée de l'homme sur la terre ..

     

     

    .


    16 commentaires
  •  

    J'ai poussé dans une campagne de bocages , où on pratiquait l'élevage bovin , où les "marchand de bestiaux " étaient prospères et lorsque je me promenais avec mes parents dans la campagne , j'aimais  voir paître ces animaux qui me paraissaient énormes ..

    A l'école , les copines racontaient des histoires terribles  de coup de pieds de vaches et de taureaux rendus furieux par des taons  qui se ruaient soudain sur le malheureux fermier . Je regardais donc ces troupeaux avec un mélange d'intérêt et de crainte et pour rien au monde je n'aurais escaladé les barrières pour aller leur faire mes amitiés !

    Le soir , j'allais chercher le lait à la ferme et moi qui n'aimais pas ce breuvage , je regardais avec stupéfaction ceux qui buvaient du lait tout juste tiré et encore tiède  .Beurk ...!

    Bien des années plus tard , j'ai troqué les vertes prairies sarthoises contre le pays des volcans  et j'aime toujours voir les vaches mais  depuis que je ne consomme plus de leur viande ,

    je peux les regarder dans les yeux et les photographier la conscience tranquille ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "Il serait complètement illusoire de croire que la vache puisse , plus que l'homme , vivre totalement en paix .Comme les autres ruminants , elle éructe en permanence du méthane ; plus grave, ces émissions contribueraient à concurrence de presque 2,5% à l'effet de serre .Des scientifiques qui ont eu vent de l'histoire travaillent sur la digestion et la nutrition de ces mammifères en cherchant des solutions pour réduire cette pollution ...

    ...L'expulsion du gaz s'effectue différemment chez l'homme . Il est clair que ce dernier contribue plus modestement à l'effet de serre dans l'atmosphère . Il produit de 200 millilitres à 2 litres de gaz par jour, constitués d'ozone à 98% , d'oxygène , de gaz carbonique,d'hydrogène et ...de méthane qu'il propulse en infime quantité et chez l'humain une personne sur trois seulement , fabrique du méthane , propriété qui appartiendrait à son patrimoine génétique ."

    Ces données proviennent d'un petit ouvrage amusant à lire , "Le stress du bigorneau" paru chez Plon en 2010 , et rédigé par Isabelle Brisson , journaliste scientifique . Je crois savoir qu'à l'INRA  on travaille sur ces questions et qu'elles ont dû depuis beaucoup s'affiner .

     

    Les vaches .

    Illustration de Piem , dans l'ouvrage cité .


    27 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique