•  

     

    C'était au printemps  

     

    Silhouettes

     

     

    Silhouettes

     

    A l'heure où les bruits de l'activité humaine s'estompent  et où les oiseaux sont  chez eux , ne risquant plus d'être troublés par ceux qui ne respectent pas les panneaux sous prétexte que la nature est à tout le monde ...

    L'heure où les formes et les couleurs peu à peu s'estompent ...

     

    Silhouettes

     

     

    Silhouettes

     

    Silhouettes

     

    Silhouettes

     

    Silhouettes

     

    Silhouettes

     

    Silhouettes

     

     

     


    4 commentaires
  •  

    Un petit retour sur le bihoreau avec ces quelques photos de Sylvain que j'aurais bien aimé avoir faites . Les places sont chères dans l'observatoire et de là où j'étais  j'étais gênée par les branches .

    C'était juste avant que le bihoreau  ne plonge pour pêcher . Aucun son ne sortait de sa bouche , autant qu'on puisse en juger car à cet endroit il y a toujours un bruit de fond et celui du vent toujours présent en ce mois de juillet ...

    Peut-être baillait-il de faim ?

     

     

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

    La nature , impassible , a ses rudes nécessités .

    Chacun doit se nourrir .

    L'homme , lui , peut raisonner ses choix ...( Le fait-il ? Hum ...)

    L'animal choisit selon son instinct - quand nous lui avons laissé la possibilité de le faire ...

    Au bord des étangs , hérons , milans , entre autres , ont de robustes  appétits qu'il leur faut satisfaire .

    De nombreuses couvées en font les frais  .

    Comme ici à l'Ecopôle , celles des bernaches et des foulques .

     

     

    Les parents bernaches sont pourtant d'une vigilance qui ne se relâche jamais .

    Les deux  agissent en étroite collaboration - on serait tenté de dire concertation - que ce soit à terre ou sur l'eau , depuis la couvaison jusqu'à un âge avancé de la progéniture .

     

     

     

     

     

     

     

    Ils l'encadrent et surveillent les environs .

     

     

     

     

     

    Ils se joignent même à d'autres couples pour faire corps ..

     

     

    A la moindre alerte leurs cris font sentir à l'adversaire que la bataille sera rude !

     

    Les foulques , elles , sont beaucoup moins avisées et moins  prudentes .

    Si elles veillent avec le plus grand soin à la nourriture de leurs petits , elles laissent beaucoup trop de distance entre eux et plongent trop longtemps en les abandonnant  sans surveillance , réapparaissant plus loin , alors qu'ils se sont déjà dispersés , étant véloces et hardis ...Résultat : tout ce petit monde disparaît et  c'est désastreux .De la couvée que je voyais passer ces temps-ci , il ne reste déjà plus que deux petits sur cinq ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Survivre quand même .


    15 commentaires
  •  

    La première fois qu'on le voit , on est surpris par sa taille modeste , son cou épais et court et son allure trapue en comparaison avec le héron cendré qui nous est beaucoup plus familier .

    Il apparaît en fin d'après-midi ...

     

    Le bihoreau gris .

     

    Il a l'élégance chic avec sa calotte et son manteau noirs 

     

    Le bihoreau gris .

     

    et les deux plumes blanches de sa nuque en période nuptiale

     

    Le bihoreau gris .

    Son bec noir , long et pointu , est un instrument précieux 

     

    Lorsqu'il ne fait pas sa minutieuse toilette

     

    Le bihoreau gris .

     

    il passe de longs moments plongé dans ses pensées

     

    Le bihoreau gris .

     

    Peut-être compte-t-il aussi les poissons car parfois ses yeux papillonnent

     

    Le bihoreau gris .

     

     

     

    Le bihoreau gris .

     

    Finalement , la faim le prend 

     

    Le bihoreau gris .

     

    et il va se mettre aux aguets ...

     

    Le bihoreau gris .

     

     

    Le bihoreau gris .

     

     

    Le bihoreau gris .

     

     

    Le bihoreau gris .

     

    Il plongera bien vite et ne ratera pas sa proie qu'il avalera d'un coup , en contrebas derrière les branchages ...

     

    Le bihoreau gris .

     


    18 commentaires
  •  

    Arrache-toi de là !

     

     

    L'hoplie bleue est un  coléoptère aux allures de petit bijou  de la famille des  scarabéidés et son superbe bleu métallique attire l'attention des plus distraits !

    D'autant qu'il adore se percher au sommet des herbes et des  plantes fleuries et de là  étirer ses pattes arrière ...

     

     

    Arrache-toi de là !

     

    En fait , il libère ainsi des phéromones qui attireront les femelles ...

     

     

    Arrache-toi de là !

     

     

    Arrache-toi de là !

     

     

    Arrache-toi de là !

     

     

    Arrache-toi de là !

     

     

    C'est pourquoi , il chasse les intrus avec la plus grande énergie : cela prend le temps qu'il faut, mais l'indésirable finit par décamper ....

     

     

    Arrache-toi de là !

     

     

    Arrache-toi de là !

     

     

    Arrache-toi de là !

     

     

    Arrache-toi de là !

     

    Tout d'abord , avant de m'être renseignée , je m'étais demandé s'il ne s'agissait pas de tentative d'accouplement , madame n'étant pas du tout d'accord . Mais non , la femelle est brunâtre - le bizarre c'est que ces dames brillent par leur absence ou alors je ne sais pas les voir !Et contrairement à ce qui se passe pour tous les autres insectes , je n'ai jamais vu d'accouplement d'hoplia...Il y a là une raison qui m'échappe puisque je revois ces insectes d'une année à l'autre , au bord du même plan d'eau ....

     

     

     

     

     


    19 commentaires
  •  

     

    A l'Ecopôle , il m'arrive d'observer des scènes amusantes , mais elles se déroulent beaucoup trop loin pour que je puisse les photographier comme il faudrait Ce fut le cas ce jour-là ...

     

    Les cormorans sont d'habitude très placides quand ils sont sur leur presqu'île , immobiles pendant des heures . Leur méditation est juste interrompue par quelques urgences de grattage et d'épouillage .

    Un râteau !

     

     

    Mais cette fois-là ,  un (ou une ) cormoran amoureux se décida soudain à déclarer publiquement sa flamme à l'élu(e) de son coeur qui fut tout surpris mais pas plus ému que cela  ! 

    Un râteau !

     

    Du coup , le transi réfléchit et décida de mettre les points sur les i en   faisant  un petit cadeau significatif .

    Un râteau !

     

    La scène n'échappa pas l'autre couple qui était là et lui donna quelques idées . 

    Un râteau !

     

    Malheureusement , l'élu aurait été plus intéressé par l'un des partenaires de ce couple-là !

    Un râteau !

     

    Ce qui ne passa pas inaperçu

    Un râteau !

     

     

    Un râteau !

     

     

    Un râteau !

     

     

    Un râteau !

     

     

    Un râteau !

     

    L'amoureux fit une dernière vaine tentative ...

    Un râteau !

     

     L'imminence de l'atterrissage d'un héron fit diversion et l'évincé(e) put se redonner une contenance !

    Et l'incident fut clos ...

    Un râteau !

     

    Et quelque temps plus tard , c'était peut-être lui (ou elle) sur ce perchoir !

    Un râteau !

     


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique