•  

     

    Une corniche peu banale .

     

    Pour situer un peu les choses : on se trouve en Auvergne , à Vic-le-Comte (63)

    Au Moyen-Age , Philippe -Auguste , au terme d'un rude conflit , déposséda les comtes d'Auvergne qui s'étaient alliés aux Plantagenet , de la majeure partie de leurs possessions de Limagne et leur laissa un petit domaine central autour de Vic-le-Comte , qu'on appelle "la Comté ".

    Ils y établirent leur résidence .

    Au XVème siècle , la Comté était en possession de Jean Stuart , cousin des rois d'Ecosse , époux de l'héritière des comtes d'Auvergne .Il transforma l'austère château des comtes en magnifique palais  (dont il ne reste plus rien aujourd'hui ) dans lequel il fit édifier une Sainte Chapelle ,entre 1520 et 1524 , pour abriter des fragments de la couronne d'épines du Christ,  à l'imitation de Saint-Louis qui avait fait ériger également à cet usage  La Sainte-Chapelle . Pour l'intérieur , il fit appel à des artistes florentins et cet édifice est un des plus beaux de la Renaissance en Auvergne  .

    ( Plus tard ,à la mort de Catherine de Médicis , qui était comtesse d'Auvergne ,  la reine Margot hérita de la Comté...)

    Cette Sainte Chapelle est devenue le choeur de l'église paroissiale actuelle .

    A l'extérieur , tout au long de la très haute toiture du choeur , et même de celle du clocher , on peut s'amuser à détailler les détails  la corniche .Les sculpteurs de l'époque y ont déployé toute leur verve : animaux réels ou imaginaires , monstres , feuillages , personnages parfois dans des postures grotesques ...

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     

     

     

    Une corniche peu banale .

     


    15 commentaires
  • La fin de la léthargie .

     

     

    La fin de la léthargie .

     

     

    La fin de la léthargie .

     

     

    La fin de la léthargie .

     

     

    La fin de la léthargie .

     

     

    La fin de la léthargie .

     

     

    La fin de la léthargie .

     

     

    La fin de la léthargie .

     

     

    La fin de la léthargie .

     

     

    La fin de la léthargie .

     

     

     

     

    La fin de la léthargie .

     

     

     

    A tout hasard :

    Mon fils vend son  objectif Nikon AF-S 200/500 F 5,6E ED VR . Facture Camara d'origine du 6/10/2017 . Sous garantie jusqu'au 6/10/2019 . Très peu servi .

    Si quelqu'un est intéressé , qu'il me contacte et je lui donnerai ses coordonnées .

     


    24 commentaires
  •  

    Voici ce que je vois depuis  l'affût où il est possible d'observer les oiseaux sans les importuner .

     

     

    Dur , dur ...

     

    Le gros de la troupe se tient sur la petite presqu'île au fond à gauche  ( hérons ,bernaches

    cormorans , goélands ) .

     

     

    Dur , dur ...

     

     

    Dur , dur ...

    Dur , dur ...

     

     

    Dur , dur ...

    Là , j'ai ramé  un maximum : raté ! Pour une fois que des canards souchets étaient là !

     

     

     

    Dur , dur ...

    Dur , dur ...

    Les foulques viennent parfois se nourrir pas trop loin  de l'affût (Tout est relatif !!)

    .

     

     

    Dur , dur ...

    La branche recherchée par les solitaires est à mi-chemin entre l'affût et la presqu'île  . Ce cormoran était en train de satisfaire un petit besoin naturel !

     

     

    Dur , dur ...

     

     

    Dur , dur ...

    Il faut se pencher pour surveiller un buisson grêle sur lequel un martin-pêcheur est susceptible de venir de poser ( rarement ). Occupée à loucher sur les hérons , et surtout l'un d'entre eux qui restait couché et que je croyais malade ou blessé , je l'ai vu trop tard . La seconde d'après , il plongeait pour saisir un poisson qu'il est allé déguster ailleurs ...

     


    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique