•  

     

    Hier le vent était tombé et il faisait presque doux . Dans le petit chemin qui mène à l'étang , deux  mésanges à longue queue se poursuivaient , rapides comme l'éclair ,  d'un arbre à l'autre  .

     

     

     

     

     

    Le soleil sur les feuilles mortes parfumait l'air de tabac blond , d' ambre et de cuir ...

    Tout était paisible , presque joyeux ...

    Arrivée en vue  d'un pré où résident  d'habitude , en toute tranquillité , deux vieux chevaux inséparables , je les cherchais machinalement du regard .

    Il n'y en avait qu'un , mais  une bâche banche , inhabituelle , attirait le regard ...

    Un peu plus loin , j'appris que l'un des deux chevaux était mort dans la nuit .

    Ceux qui , la veille , étaient passé par là  l'avaient vu couché  .Il remuait les oreilles et  semblait se reposer en se chauffant au soleil ...

    Le lendemain matin , il était à la même place et  ne bougeait plus ...

    Un cheval angoisse-t-il en sentant venir la mort ?

    Celui-ci aura peut-être eu une longue agonie  : la présence d'un maître aimant l'aurait-elle apaisé ? Aurait-on pu lui éviter de souffrir ?

    La nuit froide de février aura emporté ses secrets ...

    Tous ceux qui fréquentent habituellement ce chemin se sentaient tristes ...

    La conformation des lieux fait qu'on ne pouvait pas l'approcher mais , avec son compagnon , il mettait de la vie dans ce paysage . J'aimais les entendre ,  sentir leur odeur et les imaginer heureux d'exister , tout simplement.  Inexplicablement ,  c'était communicatif ...

     

     

     

     

     

     

     

    .

     

     


    10 commentaires
  •  

     

    Voici quelques images sans prétention tirées de mon bloc - notes . Ce que j'observe dans mes promenades est beaucoup trop éloigné pour mes possibilités Qu'importe , cela ne m'empêche pas de prendre plaisir à observer .

    Les hérons m'ont particulièrement intriguée ces derniers jours ...

     Début d'après-midi . Ils semblent somnoler des heures, tranquilles  sur leur presqu'île , en compagnie de cormorans sages comme des statues ; quelques plumes bougent au vent , c'est tout . Des existences parfaitement parallèles . Une atmosphère étrange ...

     

     

    Amours secrètes .

     

     

    Parfois , un goéland débarque et leur effleure presque le crâne avant d'atterrir . Alors , devant ces privautés ,  ils protestent bruyamment de leur voix rauque , quelques secondes , et ils reprennent leurs songes ...cela ne vaut pas la peine de se mettre en frais ...

    Vous scrutez la héronnière : les nids sont vides .

    Il arrive que deux individus, mus d'une pensée soudaine , se rapprochent et prennent des airs ...

     

     

    Amours secrètes .

     

     

     Un brin de cour peut-être ? Vous l'espérez , mais non , il ne se passe rien , chacun va reprendre sa pose hiératique .

     

     

    Amours secrètes .

     

     

    Il fait doux , chacun se chauffe au soleil retrouvé ...

    Amours secrètes .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Amours secrètes .

     

     

    Amours secrètes .

     

     

    Vous allez vous dégourdir les jambes et revenez un peu plus tard dans l'après-midi , et là vous constatez  qu'au dessus des anciens nids il y a un visiteur ...

     

     

    Amours secrètes .

     

     

    Amours secrètes .

     

     

    Cette situation est restée inchangée pendant plusieurs jours : toute cette petite société prenait le soleil sur la presqu'île  . En soirée , quelques visites rapides au-dessus des nids . Mais  hier , nouveau spectacle . Peu de monde à terre mais quelques  hérons  perchés sur leur nids , aussi immobiles qu'au sol ...les couples sont donc bel et bien formés !

     

     

    Amours secrètes .

     

     

    Sur la rive en contrebas , un héron semblait dormir au soleil en compagnie de bernaches également plongées dans le sommeil du juste. J'ai attendu un bon moment , espérant que d'autres oiseaux viennent se poser là , pour changer un peu . Et soudain ,  j'ai vu celui que je prenais pour un  dormeur célibataire    s'emparer de toute urgence d'un morceau de branche et s' envoler  avec ce précieux butin vers son nid où l'attendait Madame ...

     

     

    Amours secrètes .

     

     

    Amours secrètes .

     

     

    Amours secrètes .

     

     

    Vous comprenez pourquoi je me suis faite rare sur les blogs ces temps-ci : j'ai passé mon temps dehors et je suis partie à la recherche de nouveaux sites avec une carte d'état-major . Mais jusqu'à présent , j'ai fait chou blanc : eaux désertes et papiers gras...mais je ne désespère pas !

     


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique