•  

    Le tableau du samedi :L'Orientalisme .

    En souvenir de Lady Marianne .

     

    Le thème choisi pour  cette quinzaine est l'Orientalisme , thème très riche donc  .

    L'Orient était un objet curiosité et de fantasmes  au XVIIème siècle  et au siècle des Lumières certains pensaient y découvrir les origines du langage et de l'humanité .

    La campagne d'Egypte (1798-1801 ) raviva encore cet intérêt : l'Orient ( aussi bien Maghreb que Proche-Orient ) au XIXème siècle inspira un grand nombre d'écrivains et d'artistes  et le voyage à Alger devint pour les peintres aussi indispensable que le voyage initiatique en Italie .

    J'ai choisi pour illustrer ce thème un tableau d'Eugène Delacroix  (1798 - 1863 ).

    Le 14 juin 1830 l'armée française débarqua à l'ouest d'Alger et le 5 juillet 1830 elle prenait la ville d'Alger .

    En 1832 , le comte de Mornay fut envoyé en mission diplomatique auprès du sultan du Maroc afin d'établir avec lui des relations de bon voisinage . Eugène Delacroix  son ami fut désigné pour l'accompagner et le distraire   dans ce pays inconnu et peut-être hostile . .

    Ce fut pour le peintre un émerveillement qui influença par la suite toute sa peinture . "C'est beau comme au temps d'Homère" , dira-t-il pour exprimer son impression d'avoir redécouvert l'Antiquité .  ou encore :"Nous avons débarqué au milieu du peuple le plus étrange.Le pacha de la ville nous a reçus au milieu de ses soldats.Il faudrait avoir vingt bras et quarante huit heures par jour pour donner une idée de tout cela ...Je suis dans ce moment comme un homme qui rêve et qui voit des choses qu'il craint de voir lui échapper ."

    Il aborda ce pays en artiste et réalisa d'innombrables croquis et aquarelles qu'il utilisera après son retour en France pour peindre des compositions destinées aux futurs salons .

    Le point culminant de ce voyage en Afrique fut la possibilité qu'il eut d'entrer dans un harem à Alger .

    Il croqua ses impressions pendant qu'il était au harem, précisant chaque nuance au crayon .Et c'est ainsi qu'il réalisa en 1834 son très célèbre tableau :

     

     

    Le tableau du samedi :L'Orientalisme .

    Femmes d'Alger dans leur appartement .1834

    180x220cm

    Musée du Louvre .

     

    Cézanne écrivit à propos de ce tableau ; "Ces robes pâles et ces coussins brodés , cette babouche , toute cette limpidité vous entrent dans l'oeil comme un verre de vin dans le gosier , on en est tout de suite ivre ."

    Le thème du harem a été très souvent traité par les Orientalistes mais je trouve que ce tableau de Delacroix a une densité très particulière .Alors que beaucoup y voient "luxe , calme et volupté " , je rejoindrai Baudelaire lorsqu'il dit que  " ce tableau nous guide assez vite vers les limbes insondés de la tristesse ."

     

    Le tableau du samedi :L'Orientalisme .

     

    Ces femmes somptueusement vêtues d'étoffes aux reflets soyeux dans un riche décor attendent indéfiniment  , comme suspendues entre rêve et réalité -seule la servante noire est vivante .

    Delacroix a repris ce thème dans un autre tableau .

     

    Le tableau du samedi :L'Orientalisme .

    Delacroix .femmes d'Alger dans leur appartement . 1847 .

    82x112 cm 

    Musée Fabre . Montpellier . 

    Dans ce tableau  , cette impression se confirme : les femmes ne discutent même plus entre elles ...

     

    Et pour sortir de cette immobilité mélancolique , , rien de tel que  ces chevaux marocains sous le pinceau  fougueux de Delacroix .

     

    Le tableau du samedi :L'Orientalisme .

    Fantasia ou jeu de la poudre .

    Aquarelle 1832.

     

     


    13 commentaires
  •  

    .Le tableau du samedi : la Campagne .

     

    En souvenir de Lady Marianne .

     

    Le thème choisi pour  ce samedi est : la campagne . Nous avons l'embarras du choix pour l'illustrer , le sujet est inépuisable et très intéressant !

    J'ai choisi un tableau de John Constable ( 11776-1837 ) , peintre anglais considéré avec William Turner comme le maître du paysage anglais du XIXème siècle .

    C'est un peintre que j'apprécie beaucoup : je me ressource en contemplant ses tableaux comme dans une promenade à la campagne et ils me rappellent les romans de Jane Austin ou de Thomas Hardy .

    Mon choix s'est porté sur ce tableau de 1816 :

     

    Le tableau du samedi : la Campagne .

    Wivenhoe Park  .

    Huile sur toile  , 56,1 x 102,2cm .

    Cette toile fut commandée avec une autre au peintre par un de ses amis mécène qui possédait cette propriété et voulait lui donner un petit coup de pouce financier à l'occasion de son mariage .

    Constable a dit avoir vécu dans le parc pour le peindre .

    Je suis très sensible à la fraîcheur et à l'harmonie des couleurs  de ce tableau et à la sérénité qui s'en dégage .Sans doute est-ce dû à sa composition avec la maison au centre du tableau , aux courbes douces u relief , au moutonnement des feuillages , à la douce lumière qui joue avec les nuages  , au miroir du lac paisible .

    On peut admirer le soin apporté aux détails qui rendent ce tableau très vivant : la course des nuages traversés de soleil , le vol d'oiseaux au-dessus du bosquet , les cygnes , la barque avec la note rouge du vêtement d'un des personnages .

     

    Le tableau du samedi : la Campagne .

     

    Le tableau du samedi : la Campagne .

     

    Le tableau du samedi : la Campagne .

     

    Le tableau du samedi : la Campagne .

    Constable était très attentif aux effets de la lumière sur le ciel , sur l'eau selon l'heure , le jour , le vent et il notait tout cela dans ses carnets d'esquisses "Ce à quoi je tends sur mes peintures , c'est la lumière , la rosée , la brise , la floraison, la fraîcheur ."


    13 commentaires
  •  

    Le tableau du samedi ./

    En souvenir de Lady Marianne .

     

    Très riche le thème  choisi : la couleur BLEUE .

     

    "Sans doute la couleur de l'infini, du rêve , qui procure un sentiment d'évasion . Le bleu est la couleur de l'âme qui y trouve sa profondeur .C'est donc également la couleur du romantisme 

    Mais le bleu est double : pour les pessimistes , c'est une couleur froide , voire glaciale , symbole de la peur de l'isolement ; pour les optimistes , c'est la couleur fraîche , apaisante , symbole de la tranquillité et de la paix ..."

    ( Extrait du délicieux petit livre paru aux éd.Du May en 1999 :BLEU .)

     

    Pour ma participation estivale ( donc allégée ) à ce thème , mon choix s'était porté sur deux tableaux d'Edouard Munch : La fille à la fenêtre  et le Baiser à la fenêtre , mais je n'ai pas pu trouver des  photographies correctes en tailles et non polluées de publicité .

     

    Voici donc  deux tableaux en harmonie avec notre mois de juillet ...Une gamme de bleus bien différente de l'un à l'autre, mais beaucoup de fraîcheur et de joie de vivre dans chacun d'eux ! Les parapluies tout ronds qui luisent sous le soleil soudain retrouvé , j'aime beaucoup !

     

    Le tableau du samedi ./

    Auguste Renoir .Renoir :

    Les parapluies .1882 .

     

     

    Le tableau du samedi ./

    Monet 

    Femme à l'ombrelle .

     


    9 commentaires
  •  

    Le tableau du samedi :thème libre .

    En souvenir de Lady Marianne.

     

     

    Le tableau du samedi :thème libre .

     

    Félix Labisse : Hommage à Gustave Moreau .

    Huile sur toile   1960 

    130x97 .

    Musée royal d'Art Moderne de Bruxelles .

     

    Je suis tombée par hasard sur ce tableau qui m'a tout de suite attirée .

    Evoquera-t-il pour vous comme pour moi une forêt après la pluie , la lumière qui revient jouer sur les troncs et le babillage des feuilles qui s'égouttent dans un délicieux parfum d'humus ...

     

    Félix Labisse  (1905-1982 ) est un peintre ( surréaliste ?) français qui fit parallèlement carrière dans la réalisation de décors pour le théâtre , la danse et l'opéra .

     


    12 commentaires
  • Le tableau du samedi : le pointillisme .2 .

    En souvenir de Lady Marianne .

     

    Pour cette deuxième semaine sur le thème du pointillisme , j'ai choisi  deux tableaux de Paul Signac (1863-1935 ) faisant partie de sa série bretonne .

    Je trouve que leur éclat , leur lumière radieuse  , les pépites de soleil qu'ils font scintiller sous nos yeux  correspondent  très bien à l'été généreux  que nous souhaitons et  dont nous nous apprêtons à profiter au sortir d'une longue  période sombre .

     

    Le tableau du samedi : le pointillisme .2 .

    Les mâts à  Portrieux . 1888 .

     

     

    Le tableau du samedi : le pointillisme .2 .

    Le port de Saint-Cast . 1890 .


    13 commentaires
  • Le tableau du samedi  : le Pointillisme .

    En souvenir de Lady Marianne .

     

    Le thème de ce samedi est le Pointillisme .

    Chacun de nous a son Panthéon de peintres ...

    Pour ce qui est des Pointillistes , si  je suis séduite par  la démarche intellectuelle à la base d'une telle manière de peindre , et admirative  de la réflexion , de la méticulosité et de la patience que ce choix exige , autant j'avoue que ce n'est pas ce que je préfère et je ne m'en expliquerais pas parce que cela aurait l'air d'une critique alors que c'est probablement quelque chose de très personnel .

    Il y a cependant des tableaux que j'aime chez les Pointillistes et chez ceux qui s'y sont un temps essayés comme Théo Van Rysselberghe et Camille Pissaro .

     

    Le tableau du samedi  : le Pointillisme .

    Théo van Rysselberghe ( peintre et graveur belge , 1862-1926 ) : Réunion de famille au verger  . 1890 .

     

     

    Le tableau du samedi  : le Pointillisme .

    Camille Pissaro (1830- 1903 ) : Femme étendant du  linge  1886 ).

     

    Il y a un point commun entre ces deux tableaux : le ruissellement du soleil d'été et la technique  pointilliste réussit parfaitement à  rendre palpable dasc ces deux tableaux la vibration de la lumière .

    L'ambiance y est cependant  très différente : aristocratique chez Rysselberghe et plus populaire et laborieuse chez Camille Pissaro .  Mais ce qui domine , c'est le soleil  , qu'il illumine les loisirs féminins  distingués  d' une classe aisée ou qu'il égaie et rende plus légères  des tâches qui pourraient n'être que pesantes pour les femmes de condition plus modeste .( Pissaro fut un lecteur attentif de Proudhon , et un anarchiste de coeur )

     

    Pour mémoire , le tableau de Seurat ( 1859-1891 )  " Un  dimanche après-midi après-midi à  l'île de la Grande Jatte " , véritable manifeste du pointillisme , est de 1886 )


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique