• Interrogations et inquiétudes . .

     

    Je suis parfois très  tentée d'arrêter ce blog car ce qui le sous-tendait et l'alimentait principalement n'existe pratiquement plus .

    Dans  mon environnement , plus de fleurs sauvages  , plus d'insectes , très peu d'oiseaux...

    Dans mon jardin - où je n'ai jamais utilisé de produits chimiques  - mes roses n'ont pas reçu la visite de la moindre cétoine ni celle des sauterelles juvéniles qui aimaient y rêvasser  .Pas de papillons sur mes buddleias , ni de bourdons sur les hibiscus . Les lavandes n'ont attiré personne , pas plus que les verges d'or ou la menthe qui étaient très fréquentées .

    A l'extérieur , j'avais plusieurs pistes d'exploration .

    D'abord les chemins où fleurissaient diverses ombellifères , des scabieuses , des luzernes , des coronilles , des gesses ...  ...

    J'y rencontrais de nombreuses variétés d'insectes et d'araignées mais les fauchages répétés jusqu'au ras des haies ont eu raison de toute cette végétation et de ses habitants .Une espèce de moquette jaunasse s'étend maintenant à pertes de vue .C'est pire que laid , 

    c'est désolant ...

    Aux anciennes gravières , la renouée du Japon a tout envahi ,chassant les fleurs qui poussaient là , notamment les mauves qu'affectionnaient les insectes . Il reste encore quelques mûres et quelques prunes sauvages mais ceux qui viennent avidement téter la nature jusqu'à la dernière goutte piétinent et cassent ce qu'il y a autour et là encore ce n'est que laideur soudaine .

     

     

     

     

     

    Des bras morts de l'Allier forment des petits étangs sauvages un peu à l'écart du village .Les algues envahissent

    les eaux glauques .Le site n'est plus du tout entretenu , les sentiers deviennent peu à peu incertains mais il en subsiste toujours quelque chose cependant ,grâce à ceux qui viennent parfois y faire des acrobaties sur leurs engins hurlants et puants .Une frange de PQ et d'autres objets décoratifs que je ne nommerai pas ornent gracieusement l'entrée de ce petit paradis .

    Un autre étang où j'observais libellules et agrions  , entre autres , est très fréquenté par les pêcheurs .Là , on fauche et on tond sans arrêt , jusqu'au ras de l'eau .Les pêcheurs peuvent installer leurs fessiers en toute quiétude , aucun insecte ne viendra plus les chatouiller . Les algues là aussi ont envahi les eaux et quelques canards , extrêmement craintifs alors qu'ils devraient avoir l'habitude de voir du monde , se fraient comme ils peuvent un chemin dans cet encombrement et clopinent mélancoliques sur les berges rases .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enfin , dans la forêt , les abords de l'étang où j'allais observer les amours des anoures sont à l'abandon , les orties ont tout envahi et là encore , c'est le désert .Plus d'araignée , plus de sauterelles , plus de punaises , plus de papillons .Un frelon fait parfois une apparition éclair et pétaradante , quelques mouches roupillent  ici et là , et c'est tout , dans un silence qu'aucun oiseau ne vient troubler . Une laideur à vous couper le souffle .

     

     

     

     

     

     

     

    Des rescapées ...Il faut vite leur rendre hommage !

     

     

     

     

     

     

    « Soir d'été dans le Cézallier .Voitures Mathis . »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 21 Août 2015 à 10:25

    Tu sais, cette année, n'a pas été une année riche en insectes , mon arbre à papillon n'a presque pas fleuri j'ai voulu le faire couper par le jardinier venu entretenir ma haie il m'a dit qu'ils étaient tous au même point cette année,

    il faut arroser et arroser si on veut avoir quelque chose qui tienne la route mais il est hors de question que j'arrose mon jardinavec de l'eau potable, ma cuve étant vide depuis longtemps .. alors tout prend la teinte ocre, paille etc ... tant pis

    par contre je mets mes épluchures en tout genre et meme plus dans un coin du jardin et là , j'ai quelques visiteurs venu se régaler

    mais ce n'est pas tip top , je crois que c'est la premiere année que je ne poste pas de photos de papillons !

    on manque d'eau cruellement hélas

    2
    Vendredi 21 Août 2015 à 11:38

    Bonjour Sophie,

    Je comprend ton désarroi quand je vois tes photos. C'est un sacré signal d'alarme que tu nous montres là et je comprend tout à fait ton état d'esprit actuel. Je crois que je serai dans le même, attristée et désabusée. Comment peut-on ne pas prendre soin de notre terre nourricière à ce point? C'est honteux.

    Je ne sais quoi te dire pour ton blog, sauf que j'espère que tu trouveras une nouvelle inspiration, car j'aime ta manière de conter la nature.

    Bises

    3
    Vendredi 21 Août 2015 à 12:17
    Philippe Bullot

    Je fais souvent le même constat que toi, les ilots riches de vie sauvage disparaissent peu à peu. La fauche irraisonnée des friches, la monoculture du maïs gourmand en eau, les quads qui saccagent, etc... tout cela n'augure rien de bon !

    Bon week-end Sophie.

    4
    Vendredi 21 Août 2015 à 16:10
    Bonjour Sophie,
    J'ai constaté la même désolation que toi et comme toi je me pose des questions.
    Quand j'allais au lac des Minimes à Vincennes, avant d'y parvenir il faut beaucoup marcher dans un long chemin forestier ; et il y a quelques années avant d'arriver au lac j'avais déjà bien rempli ma carte mémoire d'insectes de tous genres et de fleurs sauvages aussi. Aujourd'hui il n'y a plus rien, je n'ai même pas vu une seule coccinelle.
    Ne ferme pas ton blog. Nous ne sommes que des photographes amateurs mais nous avons des yeux pour voir et nos photos et nos articles sont de vrais témoignages de ce changement. Continue Sophie ...
    Passe une bonne fin de journée, bises Véronique
    5
    Vendredi 21 Août 2015 à 16:18

    Hélas, je ne peux que constater avec tristesse le même phénomène.

    Ça fait un bon moment que je ne vois pratiquement plus d'insectes. Les oiseaux se font rares.

    J'en suis réduit à montrer des papillons ressortis de mes archives.

    Mais je ne baisse pas encore les bras. En cherchant bien, on peut encore trouver des fourmis ou des araignées...

    Le temps de Mad Max est proche...

    6
    Vendredi 21 Août 2015 à 17:03

    En effet, ce que tu nous montres n'est guère encourageant

    quand comprendrons nous  qu'un peu plus tous les jours 

    nous détruisons  notre source de vie ???

    Mais n'arrête surtout pas ton témoignage est  très important.

    Faisons ce qui est en notre pouvoir pour éviter le pire...comme le Colibri de Pierre Rahbi ...

    Bonsoir Sophie

     

    7
    Vendredi 21 Août 2015 à 19:15

    Tu mets le doigt ou çà fait mal c'est certain , le manque d'eau cette année est une réalité

    et bien sur le constat  est négatif dans bien des domaines .

    Quand au savoir vivre de ceux qui déposent  leurs déchets , leurs papiers etc etc , je suis certaine qu'en société

     ils ne se sentent même pas concernés , ce sont les autres mais pas eux !! 

    J'aime ta façon de narrer tes articles donc il ne faut pas baisser les bras Sophie.

    Je te souhaite une belle soirée.

    Bien amicalement 

     

    8
    Vendredi 21 Août 2015 à 19:25

    Bonsoir Sophie

    Ah tu vois j'ai dit la même chose sur un blog, que je ne voyais plus de papillon bon c'est vrai que je ne suis pas trop a regarder mais quand même, plus rien n'est entretenue aussi bien les rivières que les bas côté des rivières, mais quoi faire ! on paye des gens a rien faire et toute ma vie j'ai entendu dire "tout travail mérite salaire", donc si on donne de l'argent a certaines personnes en compensations il faut leur donner du boulot

    Je te souhaite une bonne fin de journée, bisous

    9
    Vendredi 21 Août 2015 à 21:09

    Ouh là ! je te sens bien triste là ! l'année a été sèche (l'été tout au moins) et c'est vrai que les chemins ont vite l'air désolés. Mais tout cela va reverdir...Quant au manque d’entretien, parfois, cela favorise la friche qui elle, favorise les petits insectes... ne te décourage pas !

    10
    Dimanche 23 Août 2015 à 16:29

    Bonjour Sophie,

    Le constat est général et national, même s'il subsiste encore des coins épargnés où je suis heureuse de vivre. Il est parfois difficile de sauvegarder ou recréer des coins riches en biodiversité chez soi. Parfois cela demande du temps. Mais les années ne se ressemblent pas, alors garde l'espoir que 2016 te soit plus riche.

    Bon dimanche

    11
    Lundi 24 Août 2015 à 00:46

    Ne te décourage pas Sophie,

    d'une part tu nous avait profiter de maints châteaux ou belles églises, mais les insectes ou autres finiront bien par revenir.

    Moi non plus je n'ai pas trouvé quant de petites bestioles que j'espérais, mais le climat a dû être un sou dur pour eux, sauf mes lézards.

    Allez ne t'en va pas nous te regretterions trop tu fais de si jolies photos et à travers elles nous avons réussi à te connaitre mieux  et c'st toi personnellement que nous regretterons.

    Bises amicales.

    12
    Lundi 24 Août 2015 à 05:29
    marine D

    Oui et c'est si triste de constater cette détérioration de la nature, pas de coccinelles ici, c'est ce que je déplore le plus mais des pucerons sur les lauriers... Plus de guêpes et de frelons que d'abeilles, plus coriaces sans doute !  Il y a deux nouveaux champs de maïs à côté de chez nous à la place de prairies naturelles, on se demande pourquoi... 
    Les directives et "encouragements"  européens dit-on...

    13
    Lundi 24 Août 2015 à 22:01

    bonsoir,

    un constat que je fais aussi à certaines occasions et certains endroits, et cette année la chaleur n'a pas arrangé les choses , mais il faut se battre pour cette nature..par tous les moyens..

    à bientot

    14
    Mercredi 10 Février 2016 à 16:44
    richardunord

    On broie du noir ici !! Mais la nature reprend toujours le dessus ! Certes il y a des années sans mais c'est passager ! Nos copines à six ou à huit pattes reprendront le dessus, elles vont simplement modifier un peu leurs parcours... Tu dois croire en Elles !! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :